Contre-Regards

par Michel SANTO

Le sacre du mot et de la chose ( actualisé ce jour )

                                   


«Je suis libéral. La droite ne l’est pas. La gauche doit se réapproprier avec fierté et le mot et la chose», assure Bertrand Delanoë. Après De Gaulle,la Nation et la sécurité voilà que la gauche de ” gouvernement ” , une partie, pour l’heure, ose, par la voix du ” manager ” ( autre réappropriation ) de Paris, une nouvelle transgression sémantique.Une véritable révolution culturelle en ce mois de Mai décidemment propice à l’enterrement des vieilles idées.Cela dit, s’il convient de ne pas négliger la portée ” symbolique ” du  propos,
Eric Le Boucher, le chroniqueur du Monde, ne manque pas de pointer, comme le note Eric Dupin : ” les limites d’un socialisme naïvement “moral” et invite ces “cossards” de socialistes au travail “. En attendant , que la fête continue jusqu’au ” sacre ” du mot et , surtout, de la chose. Bientôt (?!) , à Reims..

PS.
  «Le mot libéralisme est le mot de nos adversaires politiques», a lancé dimanche sur Canal + Ségolène Royal. Ah bon! S’il y a bien un terme qui réunit la gauche et la droite conservatrice dans une même aversion, c’est pourtant bien celui-là. 

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :