Contre-Regards

par Michel SANTO

Législatives 2017 ! Il existe bien une « intelligence collective » du corps électoral…


Dimanche matin, aux Halles, autour d’un tonneau et devant un café, évaluant les chances des divers candidats aux législatives, cette remarque désabusée d’un de mes interlocuteurs à propos de la députée sortante PS dans ma circonscription : « elle a un bon bilan, tout de même ! elle sera réélue… » Un bilan ? Comme si celui d’une députée, qui fait et contrôle la loi, devait différer de celui de sa majorité gouvernementale et de son gouvernement, lui faisais-je remarquer… et un bilan sanctionné de fait par la défaite cuisante du candidat de son parti à la présidentielle : 6% seulement d’électeurs se sont prononcés en sa faveur ! Quant au reste de son activité, qui s’apparente à celle d’un relai d’opinion et de revendication professionnelles ou sociales – disons lobbyiste ! – auprès des différents ministres, le bilan en question ne  peut se mesurer qu’au nombre d’interpellations ministérielles faites – et réunions organisées avec un collaborateur de ministre (dont c’est le métier de recevoir ce genre de délégation !) – et aux lettres-types, en réponse, reçues. Je précisais en outre à mon interlocuteur que dans ce seul et dernier registre il était  en outre préférable d’appartenir à une majorité parlementaire pour bénéficier de l’accueil bienveillant de membres de cabinets de son gouvernement – la capacité d’un ou d’une députée d’opposition à se faire entendre est quasi nulle, en effet.  De sorte que, en toute logique, les divers groupes d’intérêts locaux à la recherche d’un député « efficace » devraient plutôt choisir le représentant du « Parti » du Président de la République nouvellement élu en passe de remporter la majorité – absolue ou presque selon les sondages – le 18 juin. Ce qui n’a rien de surprenant ! On a trop tendance à l’ignorer, mais il existe bien une « intelligence collective » du corps électoral… Les électeurs ont parfaitement intégré, en effet, la cohérence politique du quinquennat : offrir une majorité au nouvel exécutif pour lui permettre d’appliquer son programme. Mais la politique, il est vrai, n’est pas qu’une question de logique et de calcul rationnel, fort heureusement. Elle est aussi l’expression de convictions et d’affinités culturelles. Et l’ordre d’arrivée, au premier tour des législatives, en tout cas, sera le résultat de ce subtil dosage que feront les électeurs entre « calculs » et « convictions » en choisissant une « offre » politique singulière certes, mais dans un « champ » partisan  en pleine recomposition. Chaque électeur, après la victoire d’Emmanuel Macron à la présidentielle, choisira donc, ou pas, aussi, son mouvement afin de l’installer au centre de l’échiquier politique – en récupérant des “parts de marché” électorales anciennement captées par le PS et les “LR” – en contraignant ainsi les partis dits de gouvernements, de gauche et de droite, à une profonde révision de leur stratégie, de leur programme et de leur organisation. De ce dernier  point de vue, on peut affirmer enfin que ces élections seront, dans ma circonscription – la deuxième de l’Aude – , comme dans le reste du pays, historiques !

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    Dumas michel

    |

    L’intelligence collective du corps électoral, fait qu’il a bien compris que les problématiques locales ( la vigne , la gare de Montredon, le Murena, le port de la nouvelle.., ne sont pas dans le périmètre du Député qui, lui, représente la Nation et contrôle, en principe et en même temps, le gouvernement.
    Alors, que chaque candidat, à l’image d’Alain Perea, cesse de raconter des histoires au corps électoral intelligent . Il leur en sera gré.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

    Dimanche matin ! je sors des Halles ; m’arrête devant l’étal du bouquiniste ; cherche une éventuelle "pépite" ; ne la trouve pas ; continue mon chemin ; arrive à hauteur des prem[Lire la suite]
Narbonne! Municipales2020 : Quoi de commun à "Narbonne En Commun" ?

Narbonne! Municipales2020 : Quoi de commun à "Narbonne En Commun" ?

  « Narbonne En Commun » (N.E.C) est donc la nouvelle enseigne d’un rassemblement des « forces de gauche » narbonnaises. Des forces qui se limitent, pour l’heure, si on e[Lire la suite]
Ordre des Architectes en Occitanie : Police des prix, barème obligatoire, mesures de rétorsion…

Ordre des Architectes en Occitanie : Police des prix, barème obligatoire, mesures de rétorsion…

    On s'en doutait un peu, mais voilà qui ne sera plus tenu au "secret professionnel" en usage dans les relations entre architectes et collectivités locales. L'Autorité de la concur[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :