Contre-Regards

par Michel SANTO

L’ère du vide !

|  

sans-titre2Maxime Tandonnet nous invite à relire un chef d’oeuvre prophétique aujourd’hui plus ou moins oublié: “L’ère du vide”, écrit en 1983 par Gilles Lipovetski (Gallimard). Il en cite trois passages particulièrement significatifs:

– “A l’âge post moderne, une valeur cardinale perdure, intangible, indiscutée au travers de ses manifestations multiples: l’individu et son droit toujours plus proclamé de s’accomplir à part, d’être libre à mesure même que les techniques de contrôle social déploient des dispositifs plus sophistiqués et humains.”

– “Le narcissisme est indissociable de cette tendance historique au transfert émotionnel: égalisation-abaissement des hiérarchies suprêmes, hypertrophie de l’ego, tout cela à coup sûr peut-être plus ou moins prononcé selon les circonstances, mais à la longue, le mouvement semble bien irréversible…”

– “A-t-on jamais autant organisé, édifié, accumulé, et simultanément, a-t-on jamais été autant hanté par la passion du rien, de la table rase, de l’extermination totale? En ces temps où les formes d’anéantissement prennent des dimensions planétaires, le désert, fin et moyen de la civilisation, désigne cette figure tragique que la modernité substitue à la réflexion métaphysique sur le néant”.

De quoi ruminer – philosophiquement -, sur la plage Maxime ! Ici, il fait beau et la température de l’eau propice à la baignade … Merci encore pour vos billets si stimulants. via L’ère du vide | Maxime Tandonnet – Mon blog personnel.

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Avatar

    argoul

    |

    Tocqueville l’avait bien dit : la passion démocratique est l’égalitarisme, donc le décorticage critique permanent de tout ce qui diffère. On ne peut résister qu’en étant plus ou moins aristocrate, donc hors de la pensée moyenne… Démocrate mais pas mouton. Pas facile, je sais.

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    On est bien d’accord ! Cultivons ce que vous appelez une certaine forme d’aristocratie…de l’esprit !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :