Les choses sont pleines de confusion…

s570946785_1749005_4625.jpg 

 

Demain, fête de la musique; je quitte le Comté de Narbonne pour deux jours de détente et de calme dans les Albères. Je reprendrai mes chroniques comtales à la fin de cette semaine. En attendant, bonnes lectures; et pourquoi pas le grand Anatole, et ce chef d’oeuvre  » Les Dieux ont soif  « , qui nous parle d’aujourd’hui…

 

Mes pages: Cet extrait :

 

« Maintenant, à la voix du sage, il découvrait des vérités plus hautes et plus pures; il concevait une métaphysique révolutionnaire, qui élevait son esprit au-dessus des grossières contingences, à l’abri des erreurs des sens, dans la région des certitudes absolues. Les choses sont par elles- mêmes mélangées et pleines de confusion; la complexité des faits est telle qu’on s’y perd. Robespierre les lui simplifiait, lui présentait le bien et le mal en des formules simples et claires. Fédéralisme, indivisibilité: dans l’unité et l’indivisibilité était le salut; dans le fédéralisme, la damnation. Gamelin goûtait la joie profonde d’un croyant qui sait le mot qui sauve et le mot qui perd. »

 

Les Dieux ont soif (French Edition) (Anatole France) – Surlignement Emplac. 1601-6 | ajouté : dimanche 27 novembre 2011 07 h 25 GMT+01:0

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :