Contre-Regards

par Michel SANTO

Louis Mexandeau “traité comme un fraudeur” se déshonore en s’indignant !

Certains jours, il ressemble à une chimère sortant d’une friperie chic du 8eme arrondissement (un combiné, un fondu de Bruant et Mitterrand). « Moi, ancien ministre de Mitterrand, j’ai été traité comme un fraudeur”, s’indigne Louis Mexandeau, pas au courant de la fin de la gratuité de la SNCF (depuis octobre), pour les anciens députés.  Que ne s’est-il tu ! La décence, comme la dignité afférente à ses anciennes charges imposaient pourtant un silence empreint d’humilité dans cette banale circonstance – plutôt que ce vulgaire trait d’orgueil. Bruant chantait le peuple avec l’élégance d’un aristocrate, autour du Chat Noir. Mexandeau se déshonore en l’humiliant, dans un train …

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (1)

  • Avatar

    FAYETON

    |

    sévère mais juste ;-)

    Reply

Laisser un commentaire