Contre-Regards

par Michel SANTO

Mais pourquoi donc Bruno Roger-Petit, élevé au rang de conseiller du « Prince », est-il autant abaissé ?

    aa6f3e44c6c20437074b304623753    

Bruno Roger-Petit vient d’être nommé, conseiller, porte-parole du Président de la République. Il est journaliste de métier. Depuis, éditorialistes, hommes politiques et stars des réseaux sociaux (universitaires, polémistes etc…) s’enflamment, s’indignent, vitupèrent, hurlent au scandale. Où est donc le problème ? Dans le fait qu’un journaliste soit chargé, avec d’autres conseillers, de la communication élyséenne (1) ? Ce n’est pourtant pas le premier (je ne vais pas en faire la liste ici, elle serait trop longue), sous la cinquième, et ce depuis V.G.E. Et puis, quoi d’anormal à ce qu’un professionnel du « langage » médiatique soit préféré à un chirurgien-dentiste pour relayer, sinon la pensée en tout cas la parole du Président, après l’avoir  adaptée aux codes du milieu de la « com » et des médias. Le plus comique, dans ce déferlement de réactions hostiles (et souvent injurieuses !)  venant de ce même  « mundillo » , est le procès fait à B.R-P d’avoir été récompensé pour avoir ciré les pompes (sans se lasser, c’est vrai ! ) du candidat Macron durant la campagne des présidentielles (ce qui est avéré ! ) ; sous entendant et soulignant ainsi leur excellence dans le traitement objectif de l’actualité politique (passons, tant la mauvaise foi est ici manifeste !). Et sans doute eut-il été souhaitable de nommer un critique acharné de la politique du Président pour en exprimer loyalement ses idées, sa parole ?! En réalité tout cela sent le règlement de compte entre initiés, le profil de ce journaliste, n’étant pas, il est vrai , des plus lisses,. Arrogant, agressif, provocateur, sans nuances et d’une mauvaise foi intellectuelle inouïe dans la polémique, notamment sur les réseaux sociaux (mais n’est-ce pas une qualité dans ce monde !?), je comprends, en effet, que certains, sur ce point précis, s’étonnent voire s’affligent de cette « promotion ». Dans son communiqué, la Présidence de la République précise cependant que B.R-P  « utilisera pour ce faire tous les moyens à sa disposition, notamment le compte twitter de la Présidence. » Cantonné à la gestion de ce « fil », il devrait, à l’instar du sien (compte twitter) qu’il vient de fermer, exprimer tout son savoir-faire dans l’art de la riposte aussi succincte que musclée. La provocation gratuite en moins ! Du moins on l’espère…

 

(1) Un phénomène, celui de la présence d’anciens journalistes dans les services « communication » de toutes les collectivités publiques, désormais massif.

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Didier

    |

    Il est également censé « amplifier la parole présidentielle  » Comment amplifier la vacuité ?

    Reply

  • coupeaux

    |

    la vie!!!surtout morale – même spirituelle je dirais même absence de valeurs voila Didier………

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]
L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

      Monsieur Piketty se répand dans tous les médias pour dire à quel point la réforme de l'assiette de l'ISF est une "faute historique", quand le sieur Sapin exige, lui, qu[Lire la suite]