Mark Twain et la France.

 

Le contre-regard de Mark Twain sur la France et les français, présenté par l’ami blogueur P.H.Thoreux. ( Extraits )

 

« Évidemment, Mark Twain cultive avec délectation la caricature. N’empêche, à bien y réfléchir, il n’a pas complètement tort. Les haines assez binaires qu’on voit encore de nos jours s’exprimer lors de maintes confrontations idéologiques ou sociales, témoignent de cet esprit de querelle et de détestation réciproque. Le renvoi permanent de tout débat, aux sombres références des années quarante, est également un stigmate de cette tendance à diaboliser l’autre, de cette vraie névrose qui consiste à s’obséder de manière manichéenne et ridicule sur la distribution des rôles de salauds et de héros. Au plan politique enfin, peu de pays cultivent encore avec autant d’obstination que nous, le fantasme rétrograde de la lutte des classes, et du Grand Soir.

 

L’autre sujet d’étonnement de l’écrivain américain est l’aptitude apparente du peuple français à se soumettre aux dirigeants « à poigne », et d’une manière générale aux grands principes intangibles. Capables de se muer en tigres s’ils sont contrariés ou simplement laissés un peu trop libres, les Français sont des lapins faciles à dresser pour ceux qui savent s’y prendre. Ainsi Louis XVI, trop faible et dont ce n’était pas « le style de faire les choses au bon moment » se trouva submergé par un torrent de violence, qui lui fit perdre la tête en même temps qu’il mit à bas l’ancestrale monarchie dont il était l’héritier maudit. Napoléon en revanche, « qui porta l’esprit militaire jusqu’aux cimes de la perfection, lorsqu’il le jugea bon, fit reprendre à la nation son ancienne peau de lapin, lui mit son pied sur le cou, et les Français le glorifièrent pour cela. » 

Au passage, Mark Twain observe que « s‘il est convenablement discipliné et entrainé » le Français peut devenir « le plus redoutable des soldats« , et que si on exploite habilement sa vanité on le rend « capable de tenter des miracles dans tous les domaines, art, industrie, politique, littérature…« 

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

  • Un dimanche pas comme les autres…
    Di.26.6.2022 Quand je suis entré dans sa chambre, je l’ai trouvée assise sur son fauteuil lisant un de ces ouvrages à la reliure cartonnée d’une collection destinée aux enfants : « Le petit lion […]
    2 commentaires
  • Les Français au divan !…
          Ve.24.6.2022 Dans mon département, l’Aude, ses habitants se sont réveillés un lundi matin avec trois députés RN. Et depuis, comme partout ailleurs dans ce pays, sonne un même […]
    2 commentaires
  • Le jour du solstice d’été fut sans lumière…
        Entre le grau des Ayguades et la plage des Chalets, la mer grondait, l’air était poisseux et les nuages bas, noirs, bouchaient l’horizon et couvraient la Clape. Tout était gris. L’écume […]
    2 commentaires
  • Deux, trois remarques sur les législatives 2022 dans l’Aude, et ailleurs…
      Lu.20.6.2022 Dans mon département : l’Aude, sur les trois députés sortant LREM, seul celui de la deuxième circonscription (celle où je vote) Alain Perea, était en lice au second tour face à un […]
    4 commentaires
  • Des chats et des hommes !…
        Sa. 6..6.2022 Quand j’ai été interpellé par cette dame d’un âge moyen fraîchement permanentée et bourgeoisement mise dans ce hall d’entrée d’un magasin alimentaire, j’ai tout d’abord […]
    2 commentaires
%d blogueurs aiment cette page :