Contre-Regards

par Michel SANTO

Mauvais ouvrier ne trouve jamais bon outil.

Ces 4 et 5 juin, le Syndicat de cohérence territoriale de la Narbonnaise, présidé par Bernard Géa, maire PS de Montredon-des-Corbières, accueille au Théâtre de Narbonne, les cinquièmes rencontres nationales des Schémas de cohérence territoriale.
L’occasion, pour le-dit Président, d’offrir au journaliste de ” compte-rendu ” accrédité auprès de cette noble et bien ignoré instance territoriale quelques solennelles banalités du style: ” penser à demain et à l’avenir de nos enfants. ”  ” L’action des Scot se doit de toujours placer l’humain au coeur du débat. ”  ” Le Scot, c’est la force des hommes contre la force des choses : il n’y a pas de fatalité de territoire, quel qu’il soit ” . Et, pour tout dire et conclure philosophiquement, comme nous le rapporte P. Nappez dans la page ” Grand Sud ” du même journal, visiblement stupéfait par la profondeur politique et métaphysique des paroles de son interlocuteur : ” il n’y a pas de mauvais outils… juste de mauvais ouvriers. “  Certes, mais comment donc faire des bûches avec une hache sans manche ?!!! Et expliquer pourquoi, malgrè que les commandes du Département de l’Aude soient fermement tenues par ses propres amis politiques depuis plus d’un siècle, il ne puisse figurer hélas! qu’aux premiers rangs des territoires… sous perfusion financière nationale ? Sauf à envisager, évidemment, l’audacieuse, démagogique et impertinente hypothèse que les mauvais ouvriers ont toujours de mauvais outils…Ce que confirme pourtant le bon sens, et que ne cessait de répéter mon maçon de papa… 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    Jean-François CROS

    |

    Bonjour Michel,Cela me fait plaisir de te lire… Je suis arrivé sur ton blog par celui de Michel Renouleaud. Et j’ai la même “maladie” que toi, je commets aussi qques textes quotidiens. En espérant que tu vas bien et te voir peut être en Périgord sur la terrasse de mon établissement à Périgueux.Amitiés.JFCROS 

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :