Contre-Regards

par Michel SANTO

Mélanchon”pète les plombs”.

 
Pétage de plomb de Mélanchon, pour qui Soljenitsyne “appartient à la vieille tradition russe, homophobe, limite antisémite, très marquée par l’ancien temps féodal qu’il admirait beaucoup”. Les mêmes mots, ou presque, que ceux prononcés par Andropov, alors patron du KGB, pour déconsidérer celui qu’il venait d’expulser d’URSS. Comme si la dénonciation de l’univers du goulag ne pouvait l’être que par des gens de gauche et des communistes en particulier. Alors que l’histoire contemporaine retiendra plutôt les noms du grand écrivain russe, celui de Walesa et de Jean Paul II, notamment. De droites?Je n’en sais rien et ne veut pas le savoir. Antitotalitaires et rebelles à une société de casernement, ils le furent et cela me suffit. Prisonnier de sa culture marxiste et de son tropisme trostkyste, notre sénateur socialiste ne supporte pas de voir le vieux monde de ses idées s’écrouler. Et sa rage lui fait écrire dans son blog ces propos ignomineux: Je dis que le départ de Soljenitsyne ne manquera pas à la pensée de notre temps. Soljenitsyne était une baderne passéiste absurde et pontifiante, machiste, homophobe, et confis en bigoteries nostalgiques de la grande Russie féodale et croyante. Je n’oublie pas. Je ne pardonne pas.C’était un perroquet utile de la propagande «occidentale». Utile car au contraire de tous ceux qui avaient dénoncé avant lui le goulag et les camps staliniens, Soljenitsyne était une voix de droite parmi les plus réactionnaire. Les textes de Christian Rakovski et combien d’autres (oserais je mentionner Léon Trotski ?) ne reçurent ni prix Nobel, ni grasses subventions, ni hébergement fastueux, ni aucun des colifichets dorés dont Soljenitsyne fut gorgé comme une bête de commémorations anti progressiste mise à l’engrais Pour ce qui concerne les honneurs et les ors du pouvoir, Mélanchon, qui est de gauche et sans retenue, n’a vraiment pas de leçons ( !!! ) de colifichets, de résidences et de protections à donner à Soljenitsyne, qui serait de droite. L’ Archipel du Goulag n’est pas le Sénat et Jean Luc ( le petit ) ne sera jamais Alexandre. Sectaire et vieux jeu, tout juste une jeune baderne confite en bigoteries nostalgiques de la grande ” révolution prolétarienne et permanente… “

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise… (et d'ailleurs) : Cet homme va toujours ainsi…

Scène de la vie narbonnaise… (et d'ailleurs) : Cet homme va toujours ainsi…

    Je ne le connais pas. Il doit avoir mon âge. Disons qu’il est dans un temps où les nuits sont courtes. Quand je le croise dans la rue, il siffle. Des airs joyeux. De sa compositi[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : "La ville de demain se dessine à l'entrée Sud" ! Vraiment ?

Narbonne ! Municipales2020 : "La ville de demain se dessine à l'entrée Sud" ! Vraiment ?

  La Une de l’Indépendant de ce jour est consacrée à la visite, effectuée hier, du quartier en construction des Berges de la Robine par le président national de la Fédération Française du Bâtim[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Acte 2 de "mon" programme municipal…

Narbonne ! Municipales2020 : Acte 2 de "mon" programme municipal…

        Après un premier billet : "Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !" (ici), poursuivons donc notre réflexion sur les grandes options d’a[Lire la suite]
Des combats de pets sur les réseaux sociaux...

Des combats de pets sur les réseaux sociaux...

    Nicolas Bouvier, dans « Les chemins de Halla San », note que « les trois divinité de l'île de Chedju (Corée du Sud) s’appellent Ko, Yang, et Puh. Puh, comme on le devine à l’oreill[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !

Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d'entrer en campagne !

    Laissons de côté, pour le moment, le nombre d’arbres ou de trottinettes par habitant (je plaisante), pour nous intéresser à ce qui me semble, s’agissant des politiques environnem[Lire la suite]
Dimanche : Quelques notes prises à la volée, et en passant…

Dimanche : Quelques notes prises à la volée, et en passant…

    Novembre ! Dimanche 17. Je déteste cette expression : "A ne manquer sous aucun prétexte". Elle clot toujours une invite à voir une expo, un film ; lire un livre, goûter un vin ;[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio