Moment de vie : ces dernières vagues d’un soir d’été.

 

 


10 heures du soir. Il fait encore jour. Sur la plage, quatre jeunes garçons jouent au ballon. Ils crient. On entend aussi un lourd et profond mouvement de basse continu venu du fond de l’horizon auquel s’ajoute le bouillonnement vif et pressé des dernières vagues chargées d’écume, suivi d’un long soupir au moment de leur disparition sous le sable gorgé d’eau. Derrière moi, une large bande de ciel rose, très pâle, relève la ligne de crête du massif de la Clape uniformément sombre et gris. Au rythme de la mer, l’instant s’étire, s’ouvre et creuse dans le temps. Déferlent alors des pans entiers d’une vie trop courte. Les mots manquent cependant pour les retenir dans leur simple vérité. Ne restent alors que des images aux contours flous. Une voix s’élève à présent et la plage se vide. Puis le silence ! Et toujours, quand tombe enfin la nuit, cette lente et profonde respiration de la mer ; et ces vagues et ces éclats d’écumes bondissants ; et ce long soupir au bord de leur épuisement…

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (1)

  • Avatar

    KRISDEN

    |

    C’est ce que nous pouvons appeler : « le vague à l’âme ».

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :