Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne: municipales 2014 ! Compétence, compétence… j’ai une tête de compétence !

Narbonne: municipales 2014 ! Compétence, compétence... j'ai une tête de compétence !

Compétence : « Capacité que possède une personne de porter un jugement de valeur dans un domaine dont elle a une connaissance approfondie » . Une faculté intellectuelle que tous les opposants aux maires sortants s’accordent … pour la refuser à leurs adversaires . Qui ne seraient que des « politiques » – entendez magouille et compagnie ! La « société civile », apolitique évidemment, seule en serait dotée. Passons vite sur le non sens de cette expression valise et l’arrogance de « classe » de ceux qui s’en proclament, en général issus de cette petite bourgeoisie de province en mal de reconnaissance sociale . Comme s’il allait de soi, en effet, qu’un médecin, un assureur ou un avocat disposassent naturellement des gènes d’un savoir qui leur permettraient de gérer mieux que quiconque une commune ou une communauté d’agglomération. Foutaise ! À les suivre, il vaudrait mieux s’en dispenser au profit d’énarques , beaucoup mieux à même , par formation , d’administrer la « chose publique » . Non, cela n’est vraiment pas très sérieux, ni très moral ! La seule compétence que l’on demande à un candidat au fauteuil de maire, en effet, quelles que soient les convictions de ses supporters, c’est d’abord celle de bien connaître les rapports des forces politiques en présence, et de gagner la partie. Et ensuite, une fois installé, de s’entourer de bons collaborateurs pour éclairer ses décisions et les mettre en oeuvre. Chacun dans son rôle et … à sa place . On ne demande pas à un maire – ou candidat maire – ou à ses futurs adjoints, d’être des spécialistes de la finance publique , du droit de l’urbanisme ou du statut de la fonction publique territoriale par exemple , voire les trois réunis . À lui de tracer les grandes orientations, d’animer ses équipes ; à ses collaborateurs d’en assurer la mise en oeuvre juridique, financière et technique une fois les actions approuvées par les organes délibérants de la collectivité … C’est simple, mais parfois difficile à comprendre, surtout par de nouveaux élus ou des candidats qui souhaitent l’être . Je me souviens avoir dit , un jour, à un vice président de Région, qui, pour être poli, me tapait sur le système, que le suffrage universel ne l’avait pas rendu omniscient le jour de son élection, qu’il était élu pour 6 ans, mais que l’institution régionale, elle, et ses responsables administratifs et techniques, eux, n’étaient bornés par aucune limite temporelle . Il était avocat et il n’a pas aimé ! pas aimé du tout … Pour l’anecdote, depuis, après avoir été battu, cet ancien maire de Sète, n’exerce plus aucun mandat. Il fait dorénavant son métier, avec compétence et sérieux me dit-on ; et excelle dans le droit maritime … Une dernière remarque enfin pour souligner que « compétence et société civile » sont souvent invoquées et associées pour mettre en question la légitimité du – et la – politique . Ce qui me semble innaproprié dans une situation où elle est contestée par de dangereux populismes et minée par de scandaleuses pratiques. Il convient , bien au contraire, de la réhabiliter et, pour ce faire , ce n’est pas de « Compétences » – substantif – dont nous avons besoin, mais de volonté… de volonté politique !

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Antoine

    |

    C’est probablement pour cette raison que le maire « sortant » de Narbonne, qui vient de laisser tomber son ex … étiquette socialiste, s’est récemment affiché « en ville » – en fait à une table de bistrot des Halles – avec les dignes représentants de la société « civile » que sont Philippe LUCAS et les NICOLLIN père et fils !

    Reply

  • pibouleau

    |

    "socialiste" votre plume a dérapé : social libéral vous vouliez dire certainement

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Je pensais surtout , Antoine , en faisant ce billet, à certains opposants au maire actuel qui ne cessent d’invoquer leur apolitisme , leur appartenance à la société civile et leurs compétences supposées pour contester , en principe, l’engagement partisan et la politique qui, de leur point de vue seraient évidememment des critères d’incompétence et de mauvaise gestion …

    Reply

  • Antoine

    |

    Social-démocratie ou … social-démagogie (cf. la célèbre expression – satirique et péjorative – de Juvénal « Panem et circenses » ?

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Carnet : du noir et du jaune !

Carnet : du noir et du jaune !

Humour noir ! Dans ma boîte de réception, ce courriel "d'AFP Handicap" : "Faites un geste..." ? Des gilets jaunes ont rencontré nos parlementaires, à Narbonne. Interrogés sur leurs revenus, l'hôte[Lire la suite]
Carnet du jour : notes en vrac…

Carnet du jour : notes en vrac…

  Ai reçu, hier, d'un ami progressiste, athée… et sanguin, un petit mot m'annonçant sa présence, à Noël et en famille, à Dieulefit, dans la Drôme. Ai vu à la messe du 20 heures, un jeune "Gilet Ja[Lire la suite]
No thumbnail available

"GiletsJaunes" : la confluence des générations…

Confluence Rhône (gauche) - Arve(droite), à Genève. Je donne ici l'analyse  de Jean-Paul Betbeze. Originale et loin du bavardage "d'universitaires-experts", par bien des aspects elle recoup[Lire la suite]
Enfin ! le sursaut républicain de 36 élus du Narbonnais…

Enfin ! le sursaut républicain de 36 élus du Narbonnais…

Le 9 Décembre, j'écrivais ceci sur ma page Facebook : "Dans ma petite ville de Narbonne, samedi dernier, des flammes devant l'entrée de la sous-préfecture – située elle-même face au commissariat d[Lire la suite]
LREM et les "Gilets Jaunes" : des "jumeaux" paradoxaux !

LREM et les "Gilets Jaunes" : des "jumeaux" paradoxaux !

Quelques remarques, en vrac, pour m’aider à comprendre quel sens à donner à ce mouvement dit des « Gilets Jaunes » ("GJ") 1) De la taxe carbone à la démission de Macron, ce mouvement de révolte, b[Lire la suite]
Donner aux citoyens le pouvoir d'évaluer la dépense publique de la Commune à l'État !

Donner aux citoyens le pouvoir d'évaluer la dépense publique de la Commune à l'État !

Comme dans toute crise sociale et politique de grande ampleur, les éléments d'une sortie positive, au sens d'un ajustement profitable à tous des rapports entre les citoyens et leurs représentants,[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :