Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne! municipales 2014 : une campagne peut en cacher une autre !

À plusieurs reprises, dans mes billets relatifs à cette campagne des municipales narbonnaise, j'ai regretté qu'il n'ait jamais été fait ne serait ce qu'allusion à la communauté d'Agglomération du Grand Narbonne et à la nécessaire compatibilité des programmes affichés au plan municipal avec les compétences de cette intercommunalité . Pour deux raisons de bon sens . La première est que nous allons élire dimanche prochain des conseillers municipaux et des conseillers communautaires en déposant le même bulletin dans l'urne ; la seconde, essentielle évidemment, parce que tous les grands programmes structurants le quotidien et l'avenir de Narbonne sont de la compétence du Grand Narbonne. On ne va pas en faire ici la liste exhaustive , mais la création , l'aménagement et le développement de zones d'activités économiques ; la collecte et le traitement des ordures ménagères; la gestion de l'eau et de l'assainissement ; les grands équipements culturels et sportifs; les transports ; l'aide aux entreprises … c'est elle, et elle seule ! De sorte que l'on peut dès à présent s'interroger sur une question occultée pendant toute cette campagne. Cette question, la voici : qu'adviendrait- il des projets annoncés par les deux derniers prétendants susceptibles de gagner dimanche – ceux qui relèvent de la compétence de l'agglomération – , si, par hypothèse, le prochain maire de Narbonne, n'était pas élu aussi à la présidence de l'Agglomération ? Jacques Bascou réélu, et le rapport des forces au niveau de l'agglomération guère modifié, sinon à la marge, la question ne se posera pas pour sa présidence au Grand Narbonne : et il l'occupe déjà ! Le risque de divergence programmatique est donc nul . La question ne mérite d'être posée en effet que dans le cas de figure où son adversaire l'emporterait … Et là , ça devient bigrement compliqué, très compliqué … Explications ! J. Bascou , même privé du fauteuil de maire, battu de peu, conserverait tout de même son mandat de conseiller communautaire et rien au plan juridique et technique ne pourrait l'empêcher, minoritaire à Narbonne, de prétendre à la Présidence du Grand Narbonne , l'obtenir et piloter les grands projets narbonnais ! De ce qu'on connaît du rapport des forces dans cette instance, où ne joue pas que le seul clivage gauche droite , j'imagine assez que ce scénario soit déjà sur la table. Si je pose cette hypothèse assez baroque, c'est pour " faire image " et bien faire comprendre qu'il n'y aura pas dimanche prochain de liens d'automaticité entre un nouvel entrant à l'hôtel de ville de Narbonne et la présidence de l'agglomération. Dans le passé à Bordeaux, la ville centre de la communauté urbaine, par exemple , son maire , Juppé, n'a pas été élu à la présidence de cette intercommunalité , c'est son opposant socialiste d'une petite commune périphérique qui l'a obtenue ! Il n'est pas besoin d'en rajouter, pour mesurer à quel point une campagne , comme un train, peut en cacher une autre …

NB : article modifié le même jour à 22 heures : l'avant avant dernière phrase a été rajoutée … afin d'être mieux compris

Narbonne! municipales 2014 : une campagne peut en cacher une autre !

Mots-clefs :

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Marie Therese

    |

    Ne nous racontez plus Monsieur Santos que vous etes neutre! vous avez deux visages mais tournés vers ceux que vous soutenez dans l’ombre.

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    J’aimerai connaître les raisons qui dans cet article vous font affirmer cela. Je pose un problème, analyse deux hypothèses et en tire les conclusions… Donnez moi des arguments rationnels, plutôt que de me faire un procès d’intention, pour me démontrer que ces hypothèses sont aberrantes et mes conclusions absurdes… Convainquez moi !

    Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Marie Thérèse ( qui se cache donc sous cette ombre ) mon nom est Santo, sans s pour le terminer. Neutre je ne le suis pas ! Je m’efforce simplement de prendre de la distance par rapport aux évènements et à ce théâtre d’ombres où s’agitent des hommes et des femmes passionnément engagés dans l’action politique… Il m’arrive de me tromper, souvent, de frôler la vérité, parfois, de réussir un texte, jamais , hélas !… Et inconsciemment sans doute, ou clairement, je ne sais, exprimer des préférences, une conviction, que sais je encore. Mais de visage madame, je n’en ai qu’un, pas deux ; et prends toujours le risque de le monter , à nue !…

    Reply

  • fredouille

    |

    le rapport des forces au niveau de l’agglomération : guerre modifié

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Carnet : du noir et du jaune !

Carnet : du noir et du jaune !

Humour noir ! Dans ma boîte de réception, ce courriel "d'AFP Handicap" : "Faites un geste..." ? Des gilets jaunes ont rencontré nos parlementaires, à Narbonne. Interrogés sur leurs revenus, l'hôte[Lire la suite]
Carnet du jour : notes en vrac…

Carnet du jour : notes en vrac…

  Ai reçu, hier, d'un ami progressiste, athée… et sanguin, un petit mot m'annonçant sa présence, à Noël et en famille, à Dieulefit, dans la Drôme. Ai vu à la messe du 20 heures, un jeune "Gilet Ja[Lire la suite]
No thumbnail available

"GiletsJaunes" : la confluence des générations…

Confluence Rhône (gauche) - Arve(droite), à Genève. Je donne ici l'analyse  de Jean-Paul Betbeze. Originale et loin du bavardage "d'universitaires-experts", par bien des aspects elle recoup[Lire la suite]
Enfin ! le sursaut républicain de 36 élus du Narbonnais…

Enfin ! le sursaut républicain de 36 élus du Narbonnais…

Le 9 Décembre, j'écrivais ceci sur ma page Facebook : "Dans ma petite ville de Narbonne, samedi dernier, des flammes devant l'entrée de la sous-préfecture – située elle-même face au commissariat d[Lire la suite]
LREM et les "Gilets Jaunes" : des "jumeaux" paradoxaux !

LREM et les "Gilets Jaunes" : des "jumeaux" paradoxaux !

Quelques remarques, en vrac, pour m’aider à comprendre quel sens à donner à ce mouvement dit des « Gilets Jaunes » ("GJ") 1) De la taxe carbone à la démission de Macron, ce mouvement de révolte, b[Lire la suite]
Donner aux citoyens le pouvoir d'évaluer la dépense publique de la Commune à l'État !

Donner aux citoyens le pouvoir d'évaluer la dépense publique de la Commune à l'État !

Comme dans toute crise sociale et politique de grande ampleur, les éléments d'une sortie positive, au sens d'un ajustement profitable à tous des rapports entre les citoyens et leurs représentants,[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :