Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne! municipales 2014 : analyse à chaud du deuxième tour !

Narbonne! municipales 2014 : analyse à chaud du deuxième tour !

Dimanche 23h15

J'écrivais ceci , dimanche dernier : " le résultat de ce deuxième tour va donc dépendre, pour une grande part, de la décision du candidat de l’UMP, et de la capacité de Jacques Bascou à mobiliser les électeurs qui ne se sont pas déplacés sur son nom au premier tour… Ce qui est certain, c'est que ce deuxième tour va se jouer à deux ou trois % des exprimés… ", et après le retrait du candidat de l'UMP, j'ajoutais , deux jours plus tard : " Au final, un deuxième tour très serré dimanche, avec une dynamique plutôt défavorable à Jacques Bascou. " Résultat final : 45,20 % pour le candidat des droites Didier Mouly, 43,82% pour le candidat du PS Jacques Bascou, 10,98% pour le Front National de monsieur Pérea ! Mouly l'emporte donc avec 1,42% d'écart sur le maire sortant Bascou. Comme pour les élections de 2008, qui ont vu le rejet de la politique de Sarkozy emporter Michel Moynier et sa liste divers droite, le rejet de celle de Hollande vient d'emporter Jacques Bascou. Contrairement à ce qui sans doute nous sera rebattu, ce n'est pas " l'apolitisme " revendiqué par Nouveau Narbonne qui gagne ces élections, qui furent au contraire très politisées, mais la " marque " que représente à droite ce mouvement longtemps installé dans le paysage politique narbonnais, et que seule l'UMP pour des raisons stratégiques pouvait lui contester. Je note au passage que si l'UMP était allé jusqu'au bout de sa logique en se maintenant au second tour, le résultat ne serait pas celui là. Didier Mouly peut donc remercier Frédéric Pinet !

Cela dit, j'ai assisté et entendu, à l'hôtel de ville, comme j'en sortais , à des comportements et des propos lancés par des supporters du vainqueur de la soirée à mon adresse, disons d'une très grande vulgarité. Vite compensés, heureusement, par ceux pleins d'amicale chaleur de Christian et Marie Noëlle. Est-il donc impossible de se faire respecter en essayant de se tenir à distance des joutes politiciennes pour, notamment exprimer ce qu'on croit être sa vérité, toute relative quand il s'agit de cette sorte de combat là , pour ne pas dire finalement assez dérisoire … Pour les vainqueurs de ce soir, le plus difficile reste à faire désormais : agir en dignité , sans esprit de revanche et ressentiment. C'est tout le mal que je leur souhaite…

Narbonne! municipales 2014 : du beau, du moche et des Barques !

large

Le débat esthétique vient d’entrer dans la campagne des municipales. À deux jours seulement de la fin de la partie . Les nouvelles Barques seraient donc «moches», entend-t-on ! Eh bien moi je les trouve élégantes et racées. Cette rénovation, la précédente municipalité la souhaitait, l’actuelle l’aura réalisée. Pareil pour la piétonnisation et la modernisation de son mobilier urbain. Et alors ? Cela, à l’évidence, était une nécessité. Le travail a été fait, reste à le poursuivre. Point ! C’est la seule question sur laquelle on doit s’interroger. Au fond, il suffit de s’y promener, comme tous les jours je le fais, pour constater qu’elles font consensus auprès des narbonnais. Des narbonnais qui d’ailleurs se sont appropriés très vite cet espace, de sorte que le temps des polémiques politiques n’est plus vraiment d’actualité – sur ce sujet évidemment ! L’esprit d’un lieu, en effet, dépend de son usage, qu’on cesse donc d’inutilement le dégrader par des propos déplacés …

Municipales 2014 ! Western en Pays Cathare…

Municipales 2014 ! Western en Pays Cathare...

Western en Pays Cathare ! C'est la " Une " du journal " le Monde " ! Autant dire un évènement national. À Trèbes, nos Parfaits , s'enflamment … On y scalpe même les chauves et fusille à la bolée . Complètement défoncés nos " bonhommes "… Comme au " Petit Creux ", où on y enterre les voisins et sur le boulevard Pasteur où on attrape la rage . Un western cassoulet en quelque sorte ! De ceux qu'on fait avec des restes … Dimanche, barbecue géant ! Ça va griller … Aux urnes , camarades !

Narbonne! municipales 2014 : de la presse, des sources et du tartare de boeuf…

Capture d’écran 2014-08-28 à 17.58.35Mon billet d’hier matin :  » une campagne peut en cacher une autre « , dans lequel sont analysées les relations fonctionnelles et politiques entre la commune de Narbonne et la communauté d’agglomération du Grand Narbonne, d’une part, et les chances d’accéder, ou de conserver sa présidence par le vainqueur des municipales narbonnaises de dimanche prochain, d’autre part, a véritablement  » cartonné « . Pour un blog quasi confidentiel , 2000 lecteurs en une seule journée, ce n’est pas mal ! Une petite satisfaction intellectuelle à laquelle s’ajoute, je l’avoue, le plaisir d’avoir eu sur la presse professionnelle locale, deux  » coups  » d’avance. Ce n’est que ce matin , en effet, que  » l’Indépendant  » titre sur ce même sujet et qu’on y peut lire un article à l’évidence plus qu’inspiré du mien. Un ami journaliste, ancien patron d’une rédaction locale, me disait récemment, à l’occasion d’une conversation à bâtons rompus sur les règles déontologiques non-écrites de la profession, qu’il exigeait de ses collaborateurs ( trices ) la  » citations de leurs sources  » ,  » que c’était une question d’honnêteté intellectuelle  » etc… Après tout, pourquoi devrais je en douter et ne pas plutôt admettre qu’un autre puisse avoir sur cette même question, à quelques heures près plus tard, la même idée, la même analyse , la même hypothèse … Sur le parvis des Halles, où , de l’un à l’autre des élus et militants en campagne, ce matin je passais, on se gaussait de ces  » élégantes  » moeurs provinciales ; et, dans le petit restaurant où j’ai mes habitudes, vers midi, sa charmante et souriante hôtesse, Vanessa, qui me fait l’amitié de suivre mes écrits, m’a accueilli par un grand et malicieux sourire en me montrant son plat, sa suggestion … et, ironiquement, le journal local du jour ! J’ai choisi  » son tartare  » de boeuf . Bluffant !

 

Narbonne! municipales 2014 : une campagne peut en cacher une autre !

À plusieurs reprises, dans mes billets relatifs à cette campagne des municipales narbonnaise, j'ai regretté qu'il n'ait jamais été fait ne serait ce qu'allusion à la communauté d'Agglomération du Grand Narbonne et à la nécessaire compatibilité des programmes affichés au plan municipal avec les compétences de cette intercommunalité . Pour deux raisons de bon sens . La première est que nous allons élire dimanche prochain des conseillers municipaux et des conseillers communautaires en déposant le même bulletin dans l'urne ; la seconde, essentielle évidemment, parce que tous les grands programmes structurants le quotidien et l'avenir de Narbonne sont de la compétence du Grand Narbonne. On ne va pas en faire ici la liste exhaustive , mais la création , l'aménagement et le développement de zones d'activités économiques ; la collecte et le traitement des ordures ménagères; la gestion de l'eau et de l'assainissement ; les grands équipements culturels et sportifs; les transports ; l'aide aux entreprises … c'est elle, et elle seule ! De sorte que l'on peut dès à présent s'interroger sur une question occultée pendant toute cette campagne. Cette question, la voici : qu'adviendrait- il des projets annoncés par les deux derniers prétendants susceptibles de gagner dimanche – ceux qui relèvent de la compétence de l'agglomération – , si, par hypothèse, le prochain maire de Narbonne, n'était pas élu aussi à la présidence de l'Agglomération ? Jacques Bascou réélu, et le rapport des forces au niveau de l'agglomération guère modifié, sinon à la marge, la question ne se posera pas pour sa présidence au Grand Narbonne : et il l'occupe déjà ! Le risque de divergence programmatique est donc nul . La question ne mérite d'être posée en effet que dans le cas de figure où son adversaire l'emporterait … Et là , ça devient bigrement compliqué, très compliqué … Explications ! J. Bascou , même privé du fauteuil de maire, battu de peu, conserverait tout de même son mandat de conseiller communautaire et rien au plan juridique et technique ne pourrait l'empêcher, minoritaire à Narbonne, de prétendre à la Présidence du Grand Narbonne , l'obtenir et piloter les grands projets narbonnais ! De ce qu'on connaît du rapport des forces dans cette instance, où ne joue pas que le seul clivage gauche droite , j'imagine assez que ce scénario soit déjà sur la table. Si je pose cette hypothèse assez baroque, c'est pour " faire image " et bien faire comprendre qu'il n'y aura pas dimanche prochain de liens d'automaticité entre un nouvel entrant à l'hôtel de ville de Narbonne et la présidence de l'agglomération. Dans le passé à Bordeaux, la ville centre de la communauté urbaine, par exemple , son maire , Juppé, n'a pas été élu à la présidence de cette intercommunalité , c'est son opposant socialiste d'une petite commune périphérique qui l'a obtenue ! Il n'est pas besoin d'en rajouter, pour mesurer à quel point une campagne , comme un train, peut en cacher une autre …

NB : article modifié le même jour à 22 heures : l'avant avant dernière phrase a été rajoutée … afin d'être mieux compris

Narbonne! municipales 2014 : une campagne peut en cacher une autre !

Articles récents

Carlos  Ghosn à l'ombre au pays du Soleil Levant…

Carlos Ghosn à l'ombre au pays du Soleil Levant…

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Carlos, victime d'un "délit de sale gueule" ???"   [Lire la suite]
Le clivage centre-périphérie n'explique pas tout du mouvement social des "gilets jaunes"…

Le clivage centre-périphérie n'explique pas tout du mouvement social des "gilets jaunes"…

        Je lis ici où là qu'avec ce mouvement des "gilets jaunes", beaucoup découvriraient une France aux niveaux et modes de vie profondément différents, voire très oppo[Lire la suite]
Madame Méadel, ancienne ministre, perd la tête et manie la "guillotine symbolique" de préférence au droit…

Madame Méadel, ancienne ministre, perd la tête et manie la "guillotine symbolique" de préférence au

    Juliette Méadel est  avocate, haut fonctionnaire et femme politique. Elle fut porte-parole du Parti socialiste de 2014 à 2016 et secrétaire d'État chargée de l'Aide aux victimes [Lire la suite]
Des "Papillons" et des élus pris dans les filets de l'inconséquence politique…

Des "Papillons" et des élus pris dans les filets de l'inconséquence politique…

        C'est un rassemblement inhabituel devant l'entrée de l'Hôtel de Ville,  jeudi, qui m'a incité à monter jusqu'à la salle des Synodes où devait se réunir un con[Lire la suite]
Européennes, municipales  : les filets jaunes de la tromperie sont lancés !

Européennes, municipales : les filets jaunes de la tromperie sont lancés !

L'humeur du pays est jaune fluo ; la mienne est plutôt noire. Entendre des candidats, lors de la campagne présidentielle, expliquer qu’il faut une taxe carbone et les voir, aujourd'hui, lancer leurs [Lire la suite]
Petit retour sur le dernier Radio Barques avec Didier Mouly, invité…

Petit retour sur le dernier Radio Barques avec Didier Mouly, invité…

Dans la dernière édition de Radio Barques, sur Grand Sud FM, nous recevions, en invité, le maire de Narbonne, Didier Mouly. Pas de surprise au plan politique ! Il a toujours dit qu'il serait candidat[Lire la suite]