Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne ! Municipales2020 : Acte 2 de “mon” programme municipal…

   

Photo : Passelac et Roques Architectes

   

Après un premier billet : “Narbonne ! Municipales2020 : À mon tour d’entrer en campagne !” (ici), poursuivons donc notre réflexion sur les grandes options d’aménagement que les équipes en compétition à l’exercice du pouvoir municipal devraient, à mon sens, inscrire comme prioritaires. Et prenons l’exemple d’un grand chantier structurant concernant le centre ville aux croisement de logiques urbaines, environnementales, culturelles… et de mobilités. Ce chantier est celui de la redéfinition et du réaménagement de l’espace compris entre le pont de la Liberté et du Théâtre-Musée. Aujourd’hui, la rupture est évidente entre le cœur historique, les Barques, et cet espace qui s’étend en largeur de part et d’autre du canal de la Robine. Un espace essentiellement dédié à la circulation et au stationnement automobile qui ne peut, en l’état, favoriser la fluidité de mobilités douces et les échanges avec le cœur historique de la ville. Pour ce faire, il faudrait donc, dans la continuité esthétique des Barques, élargir et paysager ce qui aujourd’hui ne sont, de fait, que des parkings— ce qui, au passage, si je puis dire, permettrait à Narbonne de prétendre offrir à ses habitants et visiteurs une des plus grandes «promenades» ou places urbaines de la Région — et limiter, en conséquence, à une seule voie de circulation les quais Victor Hugo et Vallière. La jonction avec la voie verte en cours de création (par l’avenue Hubert Mouly), ne présentant pas de difficultés particulières se ferait — façon de parler — naturellement. Voilà, pour l’essentiel, une proposition qui ne devrait pas soulever de questions idéologiques et/ou politiques et qui conditionne — sauf à me démontrer le contraire — la réussite de l’élargissement d’un centre ville jusqu’aux limites du nouveau quartier-est et de ses deux gros équipements culturels, tout en dynamisant son cœur historique. Comme on peut le constater, il n’y pas d’aménagement urbain conséquent sans prise en compte de toutes les dimensions de la vie d’une cité : les transports, la culture, l’environnement…

NB : la suite de mon programme municipal lors d’un prochain billet…

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (7)

  • Avatar

    MARTINEZ

    |

    Cher Michel il serait temps que tu prennes connaissance du Programme de “Je Suis Narbonne” ,pour éviter des doublons et comprendre que nous sommes au XXl siècle. Ceci étant dit il est bien qu’un Narbonnais s’intéresse au futur. Bonne soirée

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Justement ! C’est mon souci… Et je n’ai pas d’autres prétention que de mettre sur le marché des idées quelques propositions de programme. C’est gratuit, et prendra ou pas qui voudra …

      Reply

  • Avatar

    Narbomartius

    |

    Mr Martinez,
    Vous êtes grillé, “Je suis Narbonne” c’est du passé, vous avez voulu gagner le tiercé en montant sur une mule, gardez votre énergie pour d’autres combats, profitez de la vie.

    Reply

  • Avatar

    COURIAUT

    |

    Habitant le quai Victor Hugo, j’approuve!
    De surcroît, les deux ralentisseurs placés il y a 2 ou 3 ans sont trop bas pour stopper la folle course des véhicules.
    L’explication à cette anomalie à 100 K€ (cout des ralentisseurs) serait, selon une source bien informée auprès de la mairie, de ne pas gêner les cyclistes de la “ronde des quais” qui occupe l’espace 3 heures par an! En attendant, les piétons doivent prendre leur élan avant de traverser ce dangereux boulevard….et jamais de contrôle de vitesse des voitures.

    Reply

  • Avatar

    Antoine

    |

    Bonjour Mr Santo,

    Je suis totalement d’accord avec vous sur cette proposition, c’est une très bonne idée pour lier le centre au rond point du théatre.

    Un autre endroit qui pourrait être beaucoup mieux mis en valeur, c’est le quai Dillon et la rue Jean Jaurès, qui sont des endroits très agréables mais qui pourraient aussi être repensés et rénovés, surtout le quai Dillon à mon sens. Il faudrait vraiment que les façades soient rénovées, notamment Pech Dalcy et les façades qui représentent l’arrière du pont des marchands qui donnent sur ce quai. C’est l’entrée dans Narbonne de tous les touristes en péniche sur la Robine.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je partage votre point de vue ! J’ajoute que le quai Dillon a vocation à devenir piéton (chaussée très étroite et d’utilité marginale en circulation et déviation)

      Reply

      • Avatar

        Céline M

        |

        Oui ! Surtout depuis les travaux rue Parerie qui interdisent désormais aux véhicules d’accéder au Quai Dillon et la fermeture du bas quartier aux voitures (depuis la rue kleber notamment)…

        Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :