Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

 

     

L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apartisan, me paraît toutefois plus pertinent : gérer une ville, c’est évidemment faire de la politique – affiché par les listes conduites par Didier Mouly, le maire sortant , Madame Granier-Calvet, l’ex-adjointe de ce dernier et David Granel, soutenu par la REM, sont des listes libérales et de droite. Ce sont donc des adversaires dont il convient de prévenir les électeurs qui seraient tentés de voter pour la liste Narbonne En Commun (NEC) conduite par Nicolas Sainte Cluque, dont le PCF et le PS constituent la charpente, qu’il ne saurait être question de passer avec « ces faux-nez de droite » le moindre compromis ; et ce quel que soit l’ordre d’arrivée des différentes listes en compétition au premier tour. Un rappel d’une position de principe qui ne vise pas seulement les électeurs, mais qui, dans un moment où la campagne commence à prendre de vives couleurs, est aussi adressé – je dirais principalement adressé à Nicolas Sainte Cluque et au PS. Cela dit, si ce positionnement (de premier et de second tour) a l’avantage de « mobiliser » des électeurs et des militants du PCF dont nombre d’entre eux sont récalcitrants à cette union avec le seul Ps, ou presque (le PRG, en catimini, s’active sur d’autres liste et les Verts ont décidé de jouer la carte de l’autonomie), il a aussi l’inconvénient de « balkaniser » les principales listes d’opposition au maire sortant et d’amener leurs électeurs potentiels à « rester à la maison » ou à ne point voter pour NEC, dans l’hypothèse évidemment où cette dernière serait seule en situation de l’emporter avec leurs voix au second tour… Cette « annonce » en forme d’avertissement « à qui de droit », précise enfin que, pour le PCF, gagner et gérer une Ville, c’est poursuivre la lutte politique contre le « néolibéralisme » (c’est plus moderne et vendeur que « grand capital » ) par, et avec, d’autres moyens… Rien que de très classique ! 

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (3)

  • Avatar

    Aimé COUQUET

    |

    Rien que de très classique et “honnête” !

    Reply

  • Avatar

    Dumas Michel

    |

    Le faux nez n’a de sens qu’à la lumière de ce qui a piloté le devenir de cette ville.
    Hors, ce qui pilote la réalisation des projets politiques, est strictement, la capacité du Maire, élu par son conseil municipal, à mettre en oeuvre les projets qu’il porte.
    Ces projets , idéalement, devraient conduire au bien être de toute la population concernée.
    Hélas, souvent, voire toujours, ces projets sont très liés au nombre de votes favorables qu’ils vont générés.
    Ils portent souvent, voire toujours, sur la partie de la population naviguant entre droite et gauche, susceptible de modifier son vote en fonction des projets politiques mis en oeuvre par l’élu qui souhaite capter cet électorat.
    Ceci est valable localement, régionalement comme nationalement.
    Ce qui conduit les politiques à ne travailler que sur la part de citoyens concernés c’est à dire
    les indécis souvent apolitique.
    En conséquence de quoi tous les endoctrinés, de droite ou de gauche, ne sont pas concernés par le choix des projets techniques et leur financement.
    Seul le Maire est concerné.
    Donc PCF, PS, RN, LR, LFI, MODEM, LREM… sont hors jeux, sauf pour élire une majorité au conseil municipal… ensuite!..

    Reply

  • Avatar

    fred

    |

    Mais qui écoute encore le PC ? si ce n’est eux-mêmes !

    Reply

Laisser un commentaire