Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne ! Municipales2020 : Majorité du Grand Narbonne et Rassemblement des “forces de gauche”, la guerre ?!

Éditions de Pékin !

   

Je n’étais pas à la réunion publique, samedi dernier, organisée au Palais du travail par les « forces de gauche », mais le journaliste de l’Indépendant en a rapporté, à sa manière, les débats — j’écris débats, sans être sûr que ce mot corresponde vraiment à la teneur des discours et des propos échangés. L’objet de cette petite manifestation publique était donc de présenter aux militants — nombreux — et au public — clairsemé — leur charte dite du rassemblement — rassemblement sans le PRG, la France Insoumise et Génération.S, notamment — et d’entamer un « dialogue avec les Narbonnais. ». Une centaine de personnes évaluée à la louche grossissante par l’envoyé spécial du quotidien local, dont la plupart étaient du premier cercle des troupes militantes des partis organisateurs. Mais peu importe : là n’est pas l’essentiel. Non ! ce qui a surtout retenu mon attention sont les doléances exprimées dans la salle et à la tribune — du moins celles qui ont été retenues par le rédacteur de cet article (j’insiste). Comme ce « soupir » d’une Narbonnaise vivant sans doute dans un monde imaginaire peuplé d’elfes et de farfadets qui « voudrait revoir de la verdure, des fleurs, des oiseaux en centre-ville ». Ou, plus sérieusement, le constat désolant fait d’une « mobilité » — tous modes confondus — « absolument pas au niveau” et de « logements sociaux » à l’état de « passoires thermiques ». Un procès en règle donc, non de la Ville et de Didier Mouly — étonnamment pour des « forces » voulant le bouter hors les murs de l’hôtel de ville — mais du Grand Narbonne, qui, lui, exerce bien ces deux compétences ; de son patron, Jacques Bascou, ainsi que celui de sa propre majorité à laquelle appartient pourtant Monsieur Sainte Cluque, le candidat désigné du Ps pour les prochaines municipales ; majorité du Grand Narbonne soutenue aussi par la section du Ps narbonnais et de son président, présent, lui aussi, à la tribune de cette réunion. Bref ! une réunion assez extravagante dont je serais curieux de savoir ce qu’en pensent Jacques Bascou et son Vice-Président, Monsieur Rocher, en charge des Transports (la mobilité), habituellement très réactif sur ce sujet. Quant à sa Vice-Présidente pour « l’Habitat », Isabelle Herpe, qui participait à cette réunion, son silence, très éloquent, en dit long sur l’extrême confusion politique dans laquelle ce rassemblement … rassemble.

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :