Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne ! Municipales2020 : Majorité du Grand Narbonne et Rassemblement des “forces de gauche”, la guerre ?!

Éditions de Pékin !

   

Je n’étais pas à la réunion publique, samedi dernier, organisée au Palais du travail par les « forces de gauche », mais le journaliste de l’Indépendant en a rapporté, à sa manière, les débats — j’écris débats, sans être sûr que ce mot corresponde vraiment à la teneur des discours et des propos échangés. L’objet de cette petite manifestation publique était donc de présenter aux militants — nombreux — et au public — clairsemé — leur charte dite du rassemblement — rassemblement sans le PRG, la France Insoumise et Génération.S, notamment — et d’entamer un « dialogue avec les Narbonnais. ». Une centaine de personnes évaluée à la louche grossissante par l’envoyé spécial du quotidien local, dont la plupart étaient du premier cercle des troupes militantes des partis organisateurs. Mais peu importe : là n’est pas l’essentiel. Non ! ce qui a surtout retenu mon attention sont les doléances exprimées dans la salle et à la tribune — du moins celles qui ont été retenues par le rédacteur de cet article (j’insiste). Comme ce « soupir » d’une Narbonnaise vivant sans doute dans un monde imaginaire peuplé d’elfes et de farfadets qui « voudrait revoir de la verdure, des fleurs, des oiseaux en centre-ville ». Ou, plus sérieusement, le constat désolant fait d’une « mobilité » — tous modes confondus — « absolument pas au niveau” et de « logements sociaux » à l’état de « passoires thermiques ». Un procès en règle donc, non de la Ville et de Didier Mouly — étonnamment pour des « forces » voulant le bouter hors les murs de l’hôtel de ville — mais du Grand Narbonne, qui, lui, exerce bien ces deux compétences ; de son patron, Jacques Bascou, ainsi que celui de sa propre majorité à laquelle appartient pourtant Monsieur Sainte Cluque, le candidat désigné du Ps pour les prochaines municipales ; majorité du Grand Narbonne soutenue aussi par la section du Ps narbonnais et de son président, présent, lui aussi, à la tribune de cette réunion. Bref ! une réunion assez extravagante dont je serais curieux de savoir ce qu’en pensent Jacques Bascou et son Vice-Président, Monsieur Rocher, en charge des Transports (la mobilité), habituellement très réactif sur ce sujet. Quant à sa Vice-Présidente pour « l’Habitat », Isabelle Herpe, qui participait à cette réunion, son silence, très éloquent, en dit long sur l’extrême confusion politique dans laquelle ce rassemblement … rassemble.

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : La liste sans surprises de Didier Mouly…

Narbonne ! Municipales2020 : La liste sans surprises de Didier Mouly…

Nouveau Narbonne      C’est en fin d’après midi que Didier Mouly va présenter la liste des candidats qu’il va conduire en mars prochain pour tenter de conserver son mandat de maire. [Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : le député Perea sort du bois et tire à la "sulfateuse"…

Narbonne ! Municipales2020 : le député Perea sort du bois et tire à la "sulfateuse"…

      le 13 janvier, je titrais un de mes billets : « Narbonne ! Municipales2020 : morne campagne… ». J’avais le sentiment en effet qu’y flottait un air d’aimable c[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : des vélos et du bio pour toutes - les listes !

Narbonne ! Municipales2020 : des vélos et du bio pour toutes - les listes !

Ben ! voilà donc une liste — la sixième — 100% verte. En attendant la septième, rouge et jaune ? Plus de 200 candidats au statut de conseiller municipal : un record ! Pour des élections qui devaient m[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Morne campagne !

Narbonne ! Municipales2020 : Morne campagne !

  S’il y a une chose dont je suis sûr, la seule, dans cette campagne des municipales, c’est qu’à sa sortie, et quel qu’en soit le vainqueur, on ne se trouvera pas dans la situation politique ubu[Lire la suite]
Ne dîtes plus censeur, mais "lecteur en sensibilité"…

Ne dîtes plus censeur, mais "lecteur en sensibilité"…

              La littérature doit-elle se soucier de ne point heurter la sensibilité des lecteurs ? Aux EtatsUnis, le sujet fait débat et pour évi[Lire la suite]
Les meutes, en tout temps et en tous lieux, m'effraient !

Les meutes, en tout temps et en tous lieux, m'effraient !

    Il fut un temps où il était « interdit d’interdire » ; ce temps était celui de toutes les libérations : des corps et des esprits — accessoirement celui des "classes sociales" — ; en ce[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio