Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne ! Municipales2020 : Moderniser la piscine municipale et son Palais des Arts des Sports et du Travail…

 

 

Il faut bien le reconnaître, le Palais des Arts des Sports et du Travail a toujours fait l’objet d’un rejet esthétique, culturel et politique de la part des élus de droite et de gauche qui se sont succédé à la « mairie », et ce depuis des décennies, pour administrer cette Ville. Or il ne cesse de se dégrader au point d’être aujourd’hui entouré de hautes barrières de sécurité afin d’éviter que des plaques entières de “béton-armé” ne tombent sur la tête de curieux, touristes, promeneurs ou amateurs d’architecture “moderniste”. Monument classé, il ne peut être rasé ; de sorte qu’il me semble temps de se poser enfin la question de savoir qu’en faire, avec son parc, comment et avec qui.

Je sais bien que le coût d’une rénovation totale est élevé, comme je sais aussi que le Ministère de la Culture est prêt à accepter certains accommodements pour en faciliter l’exécution.  Ce que je sais aussi, à  condition d’en avoir la volonté politique, est qu’il est possible de réconcilier les narbonnais avec cette oeuvre emblématique d’une époque et d’un style architectural ; et qu’on peut et doit le faire  en commençant  par la mise aux normes d’un de ses équipements, tout aussi emblématique et très apprécié par ses usagers : la piscine municipale.

Pour mesurer l’importance et l’utilité de cet équipement, idéalement situé en centre ville, il faut savoir que le le club qui en “gère” les activités, avec ses 1800 adhérents, est au nombre des associations les plus importantes du département — si on multiplie par un facteur trois (parents des usagers de la piscine), plus de 5000 personnes connaissent cet équipement…  L’intérêt patrimonial, éducatif et sportif, comme l’intérêt d’une politique urbaine bien orientée, convergent donc pour s’engager dans cette voie — plutôt que d’envisager la création  d’un nouveau “bassin” à coût à peu près équivalent : entre 7 et 9 millions d’€. Ainsi seraient lancés les premiers travaux d’une rénovation d’ensemble du Palais dont l’usage et les fonctions ne demandent qu’à renâitre…

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (12)

  • Avatar

    Narbomartius

    |

    On peut déclasser un monument classé ?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      S’il est prêt à tomber en ruine et si la sécurité du public n’est plus assurée, sans doute !

      Reply

  • Avatar

    Etienne

    |

    Bien que souvent d’accord avec vous, la je dois avouer que ma position est bien différente de la votre. Je trouve ce bâtiment horrible, il n’y a pas d’autre mot, on se croirait en RDA. C’est froid, beaucoup trop grand, très peu chaleureux à mon gout, j’y ai assisté à un concert il y a quelques années, la salle était vraiment pas adaptée (y avait des poteaux au milieu), bref si ça ne tenait qu’à moi on l’aurait tombé depuis un moment pour un faire un joli parc à la place par exemple. Mais j’ai lu votre article avec plaisir :) Bonne soirée !

    Reply

  • Avatar

    Reys

    |

    Tout à fait d’accord, il s’agit d’un élément patrimonial tout à fait intéressant, certes insolite dans le contexte narbonnais, qui ne dispose que de peu d’immeubles de cette époque ayant la même qualité architecturale (design général et organisation de l’espace). Il y a certes à entreprendre des travaux de restauration du bâti et de mise en sécurité, et peut-être aussi de faciliter l’accès de certaines salles et d’en améliorer l’acoustique, mais ça vaut le coup ! Peut-on imaginer que nos édiles actuels qui délaissent ou imaginent la destruction de cet édifice, soient plus rétrogrades que ceux qui l’ont édifié il y a presqu’un siècle ? Ou alors s’agit-il d’un prétexte pour une future opération immobilière juteuse urbanistiquement aberrante et architecturalement médiocre (cf. lotissement de la route de Cuxac en cours de construction). Cordialement !

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Bonjour ! Je crois que le moment est venu de commencer cette rénovation, comme je l’indique dans ce billet, en prenant appui sur la mise aux normes, impératives, d’une piscine dédiée principalement à l’apprentissage et au perfectionnement de la nage des très jeunes enfants et adoslescents. Des générations de narbonnais — moi-même, ma femme, mes petits enfants, et bientôt mon arrière petit fils — y ont été initiés. La fonction éducative, sociale et sportive de ce bassin historique est incontestable ; et je ne vois pas comment elle pourrait être remise en question. Je fais donc le pari que cette rénovation-mise aux normes se fera dans l’esprit de cette architecture et, ce faisant, deviendra aussi un objet culturel et touristique pour les amateurs de patrimoine et d’architecture de cette époque… (La sous-préfecture aussi est un bel exemple de cette période !)

      Reply

  • Avatar

    Martinez

    |

    On en parle , on en parle, mais trop de réflexion nuit à l’action parfois. S’attaquer à un problème réel ne flatte pas l’orgueil de nos élus. Nous manquons vraiment de décideurs et de décideurs compétents.

    Reply

  • Avatar

    Fred

    |

    Bonjour Mr Santo
    A quoi bon une piscine dite ”municipale” réservée aux seuls membres des nageurs narbonnais et aux écoliers ? (ces derniers ne me gène aucunement)
    J’y ai nagé, il y a fort longtemps, milieu des années 80, c’était encore en accès public, mais maintenant, si on est nageur libre (non affilié a ce club) on ne peut plus y accéder. On à l’Espace Liberté. Je préfère donc payer en impôts pour ce dernier plutôt que pour une piscine réservée à certains.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Cette piscine est d’abord et avant tout une piscine pour l’apprentissage de la nage… Les deux équipements se complètent et aucun des deux ne peut remplacer l’autre. J’ajoute qu’il existe des créneaux horaires pour les adultes…

      Reply

      • Avatar

        Fred

        |

        Bonjour Mr Santo
        Merci pour votre réponse
        Des créneaux horaires pour les adultes certes mais à condition d’être membre du cercle des nageurs non ?
        Car j’ai voulu m’y baigner il y a quelques années, et on m’a refusé justement parce que je n’étais pas membre de ce club. On m’a dit ”sinon il y a l’Espace Liberté”.
        Je suis d’accord, je comprend qu’on réserve une piscine municipale pour les scolaires, pas pour les membres d’un club, même avec 1800 adhérents (x 3 avec leurs familles).
        Cdt

        Reply

        • Michel Santo

          Michel Santo

          |

          Oui mais en étant adhérents vous payez pour l’ensemble de l’année et non pas à chaque fois que vous allez-vous pour y nager, donc finalement vous payer moins cher…

          Reply

  • Avatar

    fred

    |

    Oui, comme l’abonnement de l’Espace Liberté en quelque sorte. L’abonnement en soit ne me gène pas, c’est l’obligation d’être membre d’un club qui me gène. Mais bon.

    autre sujet, allez vous faire un billet sur le projet de Mme Granier-Calvet et son parc de 120ha dont 16 millions pour la 1ere tranche de 50ha ? (ce qui ferait un parc à 38.4 millions, 320000€ l’ha) j’aimerai connaitre (comme d’autres surement) votre opinion sur ce sujet.
    Cdt

    Reply

  • Avatar

    Nicolas

    |

    Merci pour votre article.
    J’ai moi-même nagé à la piscine du Palais des Sports, des Arts et du Travail à partir de l’automne 1999 et ce pendant de nombreuses années. Quelques semaines après mon adhésion au Cercle des Nageurs Narbonnais, des filets avaient été installés au plafond pour éviter qu’il ne s’effrite dans la piscine et le deuxième gradin a été fermé. Le fait est que vingt ans plus tard et après deux réfections des peintures aux murs, ces filets au plafond sont toujours là et rien n’a été fait, le deuxième gradin est toujours fermé (sans raison apparente), les vestiaires sont restés dans leur jus et la piscine, comme l’ensemble du Palais des Arts, des Sports et du Travail, ne cessent de se détériorer. C’est vraiment dommage quand on sait que ce bâtiment a un énorme potentiel. Ses utilisations et fonctions sont d’ailleurs multiples. Une fois rénové, ce bâtiment pourrait très bien être beau. On sait que les arts décoratifs sont assez réputés pour paraître austères mais de nombreuses rénovations dans plusieurs villes ont bien démontré que les bâtiments dans ce style pouvaient être mis en valeur et devenir beaux. Le Palais des Sports, des Arts et du Travail fait partie des bâtiments mythiques de la ville de Narbonne et de son identité. D’ailleurs, c’est assez curieux de savoir que la partie principale du bâtiment, la plus imposante, est vide et inutilisée depuis toujours. La conjoncture économique n’étant plus la même qu’à l’époque, il serait judicieux d’exploiter cette partie du bâtiment en y faisant comme prévu à l’époque un théâtre municipal qui serait complémentaire à la scène nationale de l’autre côté de la ville (l’intérieur du bâtiment est d’ailleurs déjà façonné et bâti ainsi, seulement tout est encore en béton brut). Le fait est que l’implantation d’un équipement culturel supplémentaire dans une ville génère systématiquement des retombées économiques positives. Selon moi, le complexe entier va sûrement être un sujet de discussion très prochainement car son état se dégrade de plus en plus vite et son potentiel est énorme : on pourrait vraiment y faire de belles choses. Au plaisir de vous lire régulièrement depuis plusieurs années (et pourquoi pas d’en discuter avec vous) !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

Le régime de retraite de la SNCF et de la RATP pour tous ?!

      Dans la plupart des pays européens confrontés aux mêmes problèmes : diminution des actifs et augmentation de la population âgé, la réforme des « retraites » s’est faite sans que[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

Scène de la vie narbonnaise : Des chiens et des hommes, rue du Pont Des Marchands…

      C’était avant-hier soir dans la rue du Pont des Marchands. J’aurais pu ne pas les voir, mais les manifestations de joie d’une petite famille devant un homme assis à mêm[Lire la suite]
Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

Quelques perles (et humeurs conséquentes) pêchées à la fin de la semaine dernière…

        Je lis ceci sur la page Facebook d'une professionnelle du Tourisme : "Idée de sortie pour ce WE : visite du concept innovant de " Lodge Boat" au port de Gruis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :