Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne ! Municipales2020 : Que nous disent Aliot et Daraud ?

 

L’Indépendant. Cliquer sur l’image pour accéder au site du journal.

   

Le député du Rassemblement national, Louis Aliot, qui brigue la mairie de Perpignan, était avant-hier dans notre cité. Il répondait à l’invitation de Monsieur Daraud, qui lui brigue celle de Narbonne. Une photo publiée dans l’Indépendant les montre ainsi en conférence de presse, sagement assis devant une table, côte à côte, concentrés. Sur leurs ailes, les deux habituels servants – au sens religieux du terme – de J.F Daraud ; et tous exibant de façon fort ostensible, une écharpe en tissu satiné d’un bleu marial, très kitch, passée autour du cou. Manquaient à cette mise en scène quelques bougeoirs et statuettes fluos de Bernadette pour parfaire une belle et pieuse image – de celles vendues à de crédules pèlerins, à Lourdes. Depuis, un silence de cathédrale règne dans la cour où s’observent et s’opposent les prétendants au trône municipal ; un silence étrange, gêné presque, alors que dans les temps anciens, mais pourtant si proches, la présence ici de « l’ex » de Marine aurait fait hurler toutes les gauches – et pas qu’elles d’ailleurs ! Faut dire que les résultats électoraux récents du RN, toujours en progression (plus de 30% en moyenne sur la ville) ont fait la démonstration que les sermons et procès en sorcellerie ne faisaient plus recette auprès d’un électorat désormais fidélisé. À cela s’ajoutent les profils de quasi notable d’un Aliot – en tête, à Perpignan selon les derniers sondages – et d’un Daraud qu’on ne peut sérieusement imaginer porter des chemises brunes sous ses vestes bleu pâle. Bref, dans un contexte national où le RN engrange les bénéfices symboliques et « politiques » de longs, et parfois violents, conflits sociaux, ne pas prendre au sérieux la campagne de ce dernier serait irresponsable. Il sera au second tour et fera nettement mieux que son prédécesseur en 2014 : 14,29 % au premier tour. Une quadrangulaire serait évidemment pour lui une configuration idéale. Et je rappelle aux esprits lents et sans mémoire que Monsieur Ménard a conquis la ville de Béziers grâce à une triangulaire : le maintien de la liste de gauche arrivée en troisième position, sans aucune chance de l’emporter, lui ayant assuré une prévisible victoire.  

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (1)

  • Avatar

    Fred

    |

    hélas ! hélas ! hélas !

    Reply

Laisser un commentaire