Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne ! Municipales2020 : Voir grand aujourd’hui, c’est peut-être penser, prévoir et agir avec un peu plus de modestie…

         

       

Roger Brunet est un éminent géographe avec qui j’ai pas mal travaillé. Lui, avait créé la maison de la Géographie de Montpellier , à la Région, nous la cofinancions, et je « m’occupais » d’économie, de recherche et de formation, notamment. Par métier, si je puis dire, mais aussi parce que j’aimais m’entretenir avec lui d’aménagement du territoire, en général, et de celui de l’ex-Languedoc-Roussillon, en particulier, nous nous rencontrions et discutions, souvent, de ces questions. J’ai en mémoire, l’un de ses derniers ouvrages, ainsi titré : « La France, un territoire à ménager ». Une expression : « ménager le territoire » qu’il m’arrive parfois d’utiliser en cette occasion de débats entre concurrents engagés dans le « combat » des « municipales ». Prendre soin, avec tact et mesure, de nos lieux de vie, de travail et de loisirs, me semble bien résumer, en effet, l’esprit de ce ménagement promu alors par Roger Brunet. Appliqué à ma Ville, il suggère que l’ère des grands et lourds projets d’équipements est finie. Non par principe, mais tout simplement parce que Narbonne dispose de ceux qu’il est indispensable à une ville moyenne de posséder ; et qu’il convient à présent d’entretenir et / ou de moderniser… J’observe toutefois, qu’à rebours de cette dernière remarque, des listes et des programmes en compétition, mêmes esquissés, chacun présente en tête de gondole, et insiste, sur « un grand quelque chose ». Je le disais d’ailleurs récemment à un candidat au trône municipal, et lui signalait que, par exemple, certains quartiers sensibles : Razimbaud, Saint-Jean Saint-Pierre, Bourg, notamment, comme certains ilots du centre ville semblaient avoir disparu de leurs radars. Un effacement politique et symbolique que je crois préjudiciable à l’harmonie sociale de notre cité ; et qui ne serait pas sans conséquences s’il devait perdurer.  Hier, je lisais, une information parue dans le bulletin du Grand Narbonne, qui me paraît aller dans le bon sens et illustre bien ce que j’entends par “ménagement”. Ainsi, dans le cadre du programme national “Action Cœur de Ville”, dont la Ville de Narbonne est bénéficiaire pour la revitalisation de son centre, le Grand Narbonne et la Ville vont instaurer trois nouveaux dispositifs :

– Une aide exceptionnelle aux propriétaires pour la réhabilitation de leurs façades, sur un secteur prédéfini du centre actuellement en transformation.

– Le cofinancement d’études techniques et foncières avec la Ville de Narbonne et l’Établissement public foncier sur des îlots dégradés ou à l’abandon, prioritaires, dans le but de remettre sur le marché des logements réhabilités.

– La mise en place d’un “programme opérationnel de prévention et d’accompagnement des copropriétés” (POPAC), dispositif qui permet d’accompagner les copropriétés pour éviter l’accentuation de leurs difficultés financières.

On me dira que cela ne fait pas rêver les électeurs. Certes ! mais est-on bien sûr que nos concitoyens le souhaitent : rêver ! Leurs soucis sont du quotidien. Carrefour de l’Europe ou Centre d’un Arc Méditerranéen, qu’on me pardonne l’expression : les narbonnais s’en foutent ! Voir grand aujourd’hui, c’est peut-être penser, prévoir et agir avec un peu plus de modestie… Ménager sa ville !

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (9)

  • Avatar

    Deep me

    |

    Vous savez pourtant bien que les électeurs aiment justement rêver, a défaut que vivre .
    On ne les fera pas voter a coup de technique de PLU, de Politique de la ville, d’OPAC … Effectivement ils s’en foutent.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Qui parle de PLU ! Dans mon quartier quandje leur parle de rhéabilitation, de liaisons douces avec le théâtre etc… Il en rêvent justement ! De grande cuisine centrale etc… Ils lèvent les yeux au ciel !

      Reply

  • Avatar

    Corcia

    |

    En résumé,
    « Small Is Beautiful »… ! !

    Reply

  • Avatar

    MARTINEZ

    |

    Non Michel il ne faut pas voir grand ,comme l’affirmait notre petit Jacques, il faut voir juste. Pour cela on ne peut vivre au delà de ses moyens et des moyens intellectuels de nos élus . Pas que nos élus, celles et ceux qui prétendent rentrer au <>. Pour tous ces points qu’a juste titre tu évoques , <>propose des solutions . Ça intéresse qui ? C’est pourtant simple nous devons assainir nos finances en fonction de nos revenus. Créer des richesses en créant des emplois ,c’est le problème N°1 à Narbonne. Pas un seul candidat ne fait des propositions . Les NN se gargarisent de leur bilan ,et pourtant: Non Michel il ne faut pas voir grand ,comme l’affirmait notre petit Jacques, il faut voir juste. Pour cela on ne peut vivre au delà de ses moyens et des moyens intellectuels de nos élus . Pas que nos élus, celles et ceux qui prétendent rentrer au <>. Pour tous ces points qu’a juste titre tu évoques , <>propose des solutions . Ça intéresse qui ? C’est pourtant simple nous devons assainir nos finances en fonction de nos revenus. Créer des richesses en créant des emplois ,c’est le problème N°1 à Narbonne. Pas un seul candidat ne fait des propositions . Les NN se gargarisent de leur bilan ,et pourtant.Classement de la ville de Narbonne pour son Taux de Chômage au niveau national : ★ (très mauvais)
    La ville de Narbonne (Aude) est moins bien classée aujourd’hui en 2019 qu’il y a 6 ans en terme de taux de chômage.
    Narbonne fait partie du bassin d’emploi de Narbonne, département de l’ Aude. Cette zone d’emplois comprend également les villes de Lézignan Corbières, Gruissan, Coursan, Port la Nouvelle, Sigean, Leucate. Elle est classée 297ème sur les 321 zones d’emploi comparées en matière de chômage. Le classement de la ville de Narbonne en matière de chômage a perdu 4 places sur six années (293 en 2013 contre 297 en 2019) Vous retrouverez cette analyse ,rendue publique, je n’invente rien, mais les responsables ce sont ceux qui dirigent notre ville depuis trop longtemps. Un comble ce sont ceux-la qui veulent rester ou revenir. A méditer et par les candidats sans oublier nos de quartier.
    ( j’ai bien aimé)

    Reply

  • Avatar

    MARTINEZ

    |

    Correction: <> et

    Reply

  • Avatar

    fred

    |

    bonjour Mr Santo
    ”Carrefour de l’Europe ou Centre d’un Arc Méditerranéen, qu’on me pardonne l’expression : les narbonnais s’en foutent !”
    je suis pas d’accord avec vous, désolé, les narbonnais et habitants du grand Narbonne on besoin de boulot, et on peut avoir cela que grâce à notre positionnement ……. si on a les dirigeants qu’il faut.
    Du boulot ils ne s’en foutent pas. Le ravalement de façade, la réhabilitation ne donne pas de boulot à tous.

    ”Narbonne dispose de ceux qu’il est indispensable à une ville moyenne de posséder” certes, mais dans ce cas pourquoi beaucoup vont chercher ailleurs ce qu’ils n’y trouve pas ou plus ? et dans beaucoup de domaines.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Parce que vous croyez vraiment que Narbonne peut prétendre à l’être ; qu’elle peut concurrencer pour le carrefour européen Montpellier où l’Arc Barcelone, Marseille
      Gènes et je ne sais quelle autre ville encore. Et je ne vois pas ce que vient faire le boulot dans ce débat. Celui d’une ville est de créer les conditions les plus satisfaisantes d’accueil pour les entreprises et les personnes. Soyons réalistes : cette région n’a jamais été une région industrielle et ne le sera jamais. Ses atouts sont ailleurs et ses emplois aussi… Quant à sa notoriété et son attractivité elles résultent d’abord de son patrimoine environnemental et culturel et des performances de certaines de ses entreprises : viticoles et de services… plutôt que de vagues et prétentieuses incantations sur un positionnement géographique que beaucoup d’autres villes de cette région pourraient invoquer …

      Reply

  • Avatar

    Martinez

    |

    Dans mon commentaire précédent bien involontairement j’ai commis un doublon. Merci de m’excuser.Roger Brunet a raison évidemment, c’est ce que je tente de faire comprendre avec le programme « JeSuisNarbonne » et rien n’y fait. En effet Michel notre région ne pourra rivaliser avec celles qui sont industrialisées par manque de culture et de volonté politique. Avec les problèmes liés au changement climatique de nouvelles industries vont naître. Ce serait possible à Narbonne ; je pourrais te citer au moins 3 cas ou notre savoir faire est complètement occulté par nos élus qui préfèrent donner du travail ( du mauvais travail) à des Stés Espagnoles, Biterroises, Montpelliéraines . Comme ils sont incompétents ils sont persuadés que tous les Narbonnais sont comme eux, alors ils vont acheter ailleurs. C’est une honte , les Narbonnais financent leur pauvreté. Et ça Michel c’est une réalité, c’est un programme d’actualité.
    ls sont persuadés

    Reply

  • Avatar

    Narbomartius

    |

    Mr Martinez, si votre programme “JE SUIS NARBONNE” est si GÉNIAL, pourquoi n’avez vous pas réussi à rassembler suffisamment de personnalités pour constituer une liste ?

    Reply

Laisser un commentaire