Contre-Regards

par Michel SANTO

Nathalie Kosciusko-Morizet serait-elle xénophobe et raciste ?

 

 

 

 

be0b53d0-22b1-11e2-826e-73de0c1f3692-493x328.jpg

Nathalie Kosciusko-Morizet, a durci le ton de sa campagne, l’ancrant un peu plus à droite, après avoir déclaré mercredi 18 septembre : “J’ai l’impression que les Roms harcèlent beaucoup les Parisiens.”, regrette ” le Monde “. Qu’une dame politique, polytechnicienne, bien née et aux propos habituellement aussi lisses que le sont ses ” dormeuses ” et colliers de perles, se lâche ainsi dans une tirade aussi ” provocatrice ”   serait donc, aux yeux du commis à cet article, une grossière faute de goût au mieux, une scandaleuse faute politique, au pire. Quelque chose entre une Marie Souillon et une Marine Le Pen ! Déjà les antiracistes professionnels sont à la manoeuvre : ” Ces discours xénophobes participent petit à petit à une libération de la parole raciste et à des passages à l’acte dont Nathalie Kosciusko-Morizet comme d’autres de ses collègues seront tenus pour responsables “;  des gibets populaires et médiatiques sont dressés, et , sur nos ondes et télés, des procureurs professionnels de la bonne conscience morale mobilisés… Qu’eut-il fallu dire pour échapper à cette chasse à courre ?  ” Jeunes filles issues de campements de gens du voyage originaires de Roumanie ou de Bulgarie…”. Madame Cresson, une autre dame, mais socialiste, la seule qui fut premier ministre de surcroît, certes éphémère, elle , n’y va pas par quatre chemins et demande instamment à son ami Manuel Vals de débarrasser son parc d’un campement sauvage de même nature. Serait-elle atteinte elle aussi par le virus xénophobe ? et faudrait-il lui demander de retirer sa plainte au motif qu’elle viserait une population dans son ensemble au risque de etc, etc… Faut-il être aveugle au point de ne pas voir qu’à ne pas dire et nommer le réel social et politique, et ostraciser ceux qui l’osent, ce grossier et brutal réel ( comment pourrait-il être autrement ? ) finit toujours par vous revenir en boomerang  sous des formes les plus brutales…comme l’exprime si bien une extrême droite en pleine ascension…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Le dernier  "tango" de Monsieur Daraud !

Narbonne ! Municipales2020 : Le dernier "tango" de Monsieur Daraud !

  Narbonne. Hôtel de ville.  Jean François Daraud est la tête de file du Rassemblement National aux élections municipales. Loin du profil moyen des candidats de ce parti, le personnage bro[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise (et d'ailleurs, sans doute) : Humour jaune à la lecture d'un article de presse …

Scènes de la vie narbonnaise (et d'ailleurs, sans doute) : Humour jaune à la lecture d'un article de

        Humour jaune ! Revue de presse locale – vite faite : un seul "canard" – ; et, stupéfaction à la lecture d'un article consacré à la visite du Haut Commissaire à l'[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio