Contre-Regards

par Michel SANTO

Nous vivons une véritable révolution démocratique !

   
 

Les Français ont parfaitement intégré l’idée, depuis l’instauration du quinquennat, que la seule élection qui comptait était l’élection présidentielle. Et ils en tirent deux conséquences. La première est de donner au Président nouvellement élu, aux législatives suivantes, une majorité conséquente ou absolue à l’Assemblée. La seconde, pour une grande partie des électeurs, surtout ceux des partis perdants, à ces mêmes législatives, une forte abstention. Une abstention qui, conjuguée à une plus forte mobilisation relative des électeurs du parti présidentiel se traduit par l’effondrement électoral du parti dominant sortant, et battu. Un phénomène toujours constaté, mais qui, dans la conjoncture présente, par l’ampleur du « dégagisme » opéré au PS et au LR, prend une tournure qui s’apparente à une véritable révolution démocratique. Analyser ce qui est train de se passer comme une élection classique, serait en effet une erreur : l’ampleur du phénomène en change qualitativement la nature. Notre système partisan est déjà en pleine mutation, et non en crise, « le vieux » étant bien mort alors que le « neuf » est en train de naître… Les anciens partis de gouvernements, le PS et LR vivent en l’état leurs derniers jours et vont devoir s’adapter au monde qui s’ouvre, au risque de périr (1). C’est tout leur arsenal d’idées et de principes qui aujourd’hui est à la casse. Comme leurs formes d’organisation, la sélection de leurs élites leurs pratiques politiques ! Et dans les deux camps, le clivage entre conservateurs et libéraux sera d’autant plus difficile à se traduire par une hypothétique synthèse, que sa réalisation est déjà, si je puis dire, En Marche. De sorte qu’au LR ne reste plus qu’à capter et occuper le créneau « conservateur », au sens anglo-saxon du terme, et au PS, dans une situation beaucoup plus compliquée du fait de sa débâcle électorale, de sa fragilité idéologique et de la virulence de la concurrence de France Insoumise, celui d’un social-démocratisme, en crise profonde aussi dans toute l’Union Européenne, et dont l’espace politique aujourd’hui, en France, est quasiment nul, ou presque…

(1) Y compris au plan organisationnel et financier. Avec une estimation basse de 400 députés, le mouvement d’Emmanuel Macron obtiendrait 15 millions d’euros par an pendant 5 ans, sans compter 9 millions d’euros par an sur la base du nombre de ses électeurs. Pour LR et le Ps, déjà en difficultés financières, les conséquences en moyens humains et financiers disponibles pour gérer leur mutation vont être dramatiques…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (18)

  • Polo

    |

    Bonjour Michel Santo,
    EN MARCHE 7.000.000
    INSCRITS 47.000.000
    Que penser?

    Reply

  • Michel Dumas

    |

    Le constat est juste.
    Reste l’analyse pour la suite en considérant que « du passé nous avons fait table rase ».
    La clé de l’analyse se trouve dans la conjonction de coordination :  » et en même temps ».
    Le « et en même temps » crée le lien entre les antagonismes historiques à réduire.
    l’ouvrier contre l’employeur.
    L’état contre le citoyen.
    Les riches contre les pauvres.
    Le capitalisme contre le reste du monde.

    Ces antagonismes ont divisés le monde. ont construit l’idéologie révolutionnaire.
    Les programmes de gauche viennent de là.

    Vouloir les réduire est une preuve évidente de maturité politique.
    Alors bonne chance à En Marche! que je soutiens depuis Mai 2016.

    Reply

  • Eric

    |

    Vous parliez d’ homme nouveau dans une de vos réponses à une de mes humeurs, et vous attiriez notre attention sur le fait que les doctrines qui ont engagé l’ humanité sur la pente de l’ homme nouveau ont été mortifères, ce que je partage.
    Le problème c’ est que dans la Macronie, y’a conglomérat entre hommes nouveaux et hommes neufs et il y a cette sous jacente envie de fabriquer l’ homo sapiens Erasmolibéralus 5G.
    Ces comme pour la chanson de Brel « CES GENS LÀ ». Les « vieux nouveaux »qui se recyclent chez REM: Philippe, Darmannin, Lemaire, localement, Monsieur Perea ne vient-il pas du socialisme mais il pourra toujours dire que ce sont les vents qui changent) ; toute cette fine équipe formerait donc un joli carquois de révolutionnaires.
    Vous faites dans l’ humour cher Michel.
    Et puis y’ a les neufs, esthétiques perroquets du « en même temps », qui découvrent émerveillés les Amériques. Pas de carottes dans le cheveux, mais bien polis et policés
    Nous voguons avec l’ assurance des arrogants et l’ insouciance des incultes vers une société pour les Huns mais pas pour les Hautres. La new âge mondialisé high tech contre les périphériques attachés a l’ horrible tradition, à une représentation d’ un espace à son échelle. La nouvelle Doxa ce sera Vae Victis, vade-mecum des 70 % de députés REM appartenant aux couches sociales les plus élevées de la société.
    Mais je me pose quelques questions. Quelle légitimité pour un autoproclamé représentants du peuple avec 15% des inscrits?. Comment ne pas s’ interroger sur les 34,66 % des voix UMP en 2012 soit 229 sièges et que 32% du REM augure de 400 sièges?.
    Que penser des 51% d’ abstentions?
    Comment les 18 millions de voix des français réunissant France insoumise et FN à la présidentielle se retrouveront-ils avec une représentation nationale anecdotique ou quasiment nulle?
    Révolution vous dites, vous avez l’ éloge facile et l’ analyse succincte. Je vous propose de lire ou relire: « LA FABRIQUE DU CONSENTEMENT » de Edward Bernays et vous comprendrez que déjà y’ a 80 ans ce sociologue avait compris ce qu’une majorité de nos compatriotes n’ ont pas vu venir.
    Au plaisir non pas de vous convaincre , il est difficile de raisonner un converti, mais de vous lire.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Vous m’avez mal lu Eric ou trop vite… La révolution, j’aurais dû mettre des guillemets, dont je parle est celle du champ politique et partisan, non celle qui aurait pour projet celui de faire émerger un Homme nouveau par un changement radical des rapports sociaux de production, comme le disait le père Marx. Ce qui entre parenthèse serait tout à fait contraire à la doctrine libérale que l’on prête à Macron… loin de moi donc l’idée ou le projet anthropologique que vous m’attribuez en l’attribuant à LREM. Non ! Le vieux système partisan et son corpus idéologique et politique, usé jusqu’à la corde, était arrivé au terme de son pourrissement ; ce qui explique la rapidité et la violence avec laquelle il est tombé sous l’impulsion d’une figure inattendue et singulière, comme souvent dans l’histoire. Enfin ne croyez surtout pas que je suis comme vous le dites un converti. je n’ai fait dans ce billet qu’éclairer un aspect de la conjoncture présente. Et je n’accorde pas d’autre crédit au mouvement en cours, en effet, que celui d’avoir fait exploser ce vieux système partisan et créer ainsi les conditions de sa reconfiguration, comme je le souligne ici. Pour le reste à venir, soyez assuré que mon penchant individualiste porté à la critique, trop me disent mes proches, me protège de toute soumission intellectuelle ou politique – consciente en tout cas ! Bonne soirée Éric…

      Reply

      • Eric

        |

        Merci de m’ accorder votre précieux temps.
        Je rajouterai aussi, cette réflexion . Le «  »rajeunissement » » en marche, (j’ emploie des doubles guillemets car reconnaissez, qu’ il y a quand même un paquet de recyclés old fashion), n’ est-il pas à contre courant de ce que demande le peuple?
        En effet , je vous faisais remarquer qu’ il y’ avait 51% d’ abstention et 18 millions de français que je mettrais dans la catégorie antisystème qui n’ ont pas adoubé monsieur propre.
        En fait, la France en renversant la table croit se moderniser alors qu’ elle se ringardes, elle nage à contre courant. Macron c’ est le libéralisme eurolâtre mastrichien qui boit de la source oligarchique et mondialiste. Alors que le sens de l’ histoire et la volonté des français qui n’ ont pas participé au culte de l’ être suprême, ne veulent plus de ce type de modèle économique et social qui nous amène dans l’ impasse depuis 1992. Une fois de plus la France a un train de retard.

        Reply

        • Eric

          |

          La France en renversant la table croit se moderniser alors qu’ elle se RINGARDISE (de l’ inutilité du correcteur)

          Reply

          • Eric

            |

            Je ne crois pas , c’ est mon analyse.
            les croyants sont ceux qui pérégrinent sous le nom de REM, et voient leur messie marcher sur l’ eau. Confondante était la réaction des français interrogés dans les meetings lorsque’ on leur posait la question sur leur gourou, ils répondaient , » moi j’ y crois » ou « faut y croire ». La France est toujours en retard, plus personne ne veut des jeux olympiques sauf Paris, Mme Hidalgo et mr Lapasset. Beaucoup de pays réagissent au danger de la bureaucratie bruxelloise, sauf ici. Beaucoup de penseurs se posent des questions sur le modèle mondialiste 2.0 , nos intellos bienpensant censurent ce débat et les messieurs Sapir, Finkielkraut, et Todd sont à l’ index. De grands économistes de calibre mondial se réfléchissent sur les méfaits de l’ ultralibéralisme dérégulé, nous on y va gaiement avec Macron. Alors Oui!!! nous sommes en retard d’ une guerre.

          • Michel Santo

            Michel Santo

            |

            Si vous ne l’avez déjà écouté, je vous conseille la dernière émission de Finkielkraut, Répliques. Son titre « Les illusions perdues ». Remarquable d’intelligence – ses invités y contribuant grandement ! Je ne voudrais pas polémiquer, mais sur la posture du gourou devant des foules enchantés, Mélenchon était largement un ton, si je puis dire, au-dessus…

  • Couriaut

    |

    Cher Monsieur,
    Pour qu’il y ait révolution démocratique, il faudrait un changement institutionnel,
    qui n’est nullement prévu par ce Président « Jupiterien ».
    Par ailleurs, les contraintes budgétaires européennes, pilotées par l’Allemagne, sauront nous rappeler à une rigueur de gestion non-redistributive.
    Enfin, le combat contre la rente (immobilière en particulier) reste à définir par notre élu (pour qui j’ai voté au second tour des élections présidentielles).

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Pour le moment avec cette dernière séquence électorale elle affecte le seul champ politique partisan je vous l’accorde. Attendons donc la suite de l’action de ce gouvernement et de sa nouvelle majorité pour apprécier si oui ou non ils œuvreront à des changements nécessaires et profonds, sous contraintes comme dans toute vie en général, dont ce pays a grandement besoin

      Reply

  • Aimé COUQUET

    |

    Vous dites que le mouvement Macron aurait « explosé le vieux système ». Mais cette explosion n’est due qu’à un pétard mouillé (le ras le bol général). Elle ne met pas du tout en cause le système capitaliste en bout de course. Ce que propose Macron et ses fans (notamment les milliardaires qui le soutiennent), c’est seulement de renforcer le système d’exploitation dans lequel nous vivons et qui se lézarde. On va me dire : attendons pour voir ! Les chiens n’ont jamais fait des chats !

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Bien entendu Aimé ! Je n’utilise pas ce mot dans le sens de renversement des rapports sociaux de Y. Et quand je l’applique au système , je précise « partisan »…. mais vous l aviez compris !

      Reply

  • Alphonse MARTINEZ

    |

     » Alors bonne chance à En Marche! que je soutiens depuis Mai 2016″ Ce qui différencie un pragmatique d’un théoricien mon cher Michel c’est un peu cela . Vous soutenez quoi ? Vous soutenez qui ? Macron Premier Ministre de Hollande ? Les dissidents du PS, les dissidents du LR ? Mais non ,suis-je bête ,vous soutenez un programme ,c’est à dire des perspectives mais rien de réel . Pouvez-vous me citer une seule entreprise qui fonctionne comme cela , avec des perspectives ? Ce que je constate c’est que nous partons en croisière avec un Capitaine qui s’appelle MACRON , son équipage est constitué avec des individus qui ,hier encore, avaient des idées totalement différentes ,ce brassage va-t-il accoucher de la formule magique ? Désolé mais je ne soutiendrai ce mouvement qu’à la vue des résultats , cela fait 40 ans que l’on prend les Français pour des imbéciles en avançant des théories plus ou moins fumeuses. L’extrémisme, le terrorisme , sont les fruits pourris de certaines croyances ou idéologies non avérées. Je vous donne rendez-dans un an pour faire le compte des badges de satisfaction que vous aurez distribué avec votre divine plume.Bonne soirée..

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      « Analyser ce qui est train de se passer comme une élection classique, serait en effet une erreur : l’ampleur du phénomène en change qualitativement la nature. Notre système partisan est déjà en pleine mutation, et non en crise, « le vieux » étant bien mort alors que le « neuf » est en train de naître… » Voilà ce que j’écris dans ce billet, l’idée principale, et que je mets au crédit de LREM. Pour le reste à venir, j’attends de voir, comme vous, les actions qui seront entreprises et leurs résultats… Bonne soirée Alphonse !

      Reply

  • Eric

    |

    Je vous remercie, je regarderai, je me permets de vous conseiller aussi ce magistral article de François Martin: RAPACES, DÉCLASSÉS ET DINDONS , LES TROIS FRANCE DU PRÉSIDENT MACRON ». Bonne journée cher Michel.

    Reply

  • Eric

    |

    Dans causeur.fr

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]
L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

      Monsieur Piketty se répand dans tous les médias pour dire à quel point la réforme de l'assiette de l'ISF est une "faute historique", quand le sieur Sapin exige, lui, qu[Lire la suite]