On entend avec les yeux et voit avec les oreilles…

       

Di.22.8.2022

 

Dans la « Reine de cœur », que je lis en ce moment, Akira Mizubayaschi fait souvent dire à ses principaux personnages qu’ils entendent avec leurs yeux et voient avec leurs oreilles. Ainsi le monde leur apparaît comme une partition musicale sur laquelle s’inscrivent et se font entendre toutes leurs émotions, tous leurs  sentiments : des plus tendres jusqu’aux plus cruels… Une expérience qu’il m’est souvent arrivé de vivre. Comme ce soir où j’admirais les derniers éclats du soleil basculant de l’autre côté du massif de la Clape, dans la plaine Narbonnaise. Le ciel offrait un spectacle merveilleux. Le vent d’Ouest rendait l’air plus léger et le silence respirait à son souffle. Au premier plan se détachait un pin somptueux aux ailes cuivrées. Alors j’entendais une voix de baryton déclamer ces vers de Baudelaire : 

 

Sous les ifs noirs qui les abritent,

Les hiboux se tiennent rangés,

Ainsi que des dieux étrangers,

Dardant leur oeil rouge. Ils méditent.

 

Sans remuer, ils se tiendront

Jusqu’à l’heure mélancolique

Où poussant le soleil oblique,

Les ténèbres s’établiront.

 

Leur attitude au sage enseigne,

Qu’il faut en ce monde qu’il craigne

Le tumulte et le mouvement.

 

L’homme ivre d’une ombre qui passe

Porte toujours le châtiment

D’avoir voulu changer de place.

 

Charles Baudelaire : « Les Hiboux »

Illustration : Les Ayguades au crépuscule 

   

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

Articles récents

  • À l’ombre de jeunes filles d’un autre temps !…
            Ve.2.5.2023   Elles se sont assises autour d’une table du « Petit Moka », au soleil. La mienne, proche, était à l’ombre. J’y buvais ma dernière tasse de café ; elles […]
    2 commentaires
  • La vie des autres…
                  Me.31.5.2023   Moment de vie.   7 h 45. Devant la fenêtre du salon grande ouverte, je goûtais le calme de la ville, l’air frais et l’odeur […]
    Aucun commentaire
  • Pentecôte au festival de Cannes !
                Di.28.5.2023   Partager :TweetWhatsAppE-mailImprimerWordPress:J’aime chargement… […]
    Un commentaire
  • (pas de titre) Article 46402
                  Ve.26.5.2023   Cannes !   J’en faisais la confidence à un ami : tout ce cirque médiatique autour du festival de Cannes m’exaspère. Au point […]
    Un commentaire
  • Pendant que le bourgeois dort tranquillement…
            Ma.23.5.2023   Humeur !   Bénédicte Bonzi est chercheuse associée au Laboratoire d’anthropologie des institutions et des organisations sociales de l’EHESS. Sous […]
    Aucun commentaire
%d blogueurs aiment cette page :