Contre-Regards

par Michel SANTO

La tromperie de Mosco sur les mots !

 

 

 

photo_1361175496603-1-0.jpeg

 

Il  est chauve ! Un  menton avancé virilise son visage poupin. A son sommet, un large front bombé. Tout exprime intelligence, volonté et ambition. L’empâtement des tissus y ajoute même, judicieusement, une petite pointe provinciale : elle sied aux fils de bonnes familles formatés par Sciences-Po et l’E.N.A ; elle les notabilise ! juste ce qu’il faut pour leur donner un air « peuple ». Enfin ! pas celui des usines et des champs. Trop vulgaire ! Non, plutôt le genre « branché », celui des villes. A l’image de celui qui descend dans les rues de Paris pour acclamer la « Gay Pride », son Télérama sous le bras ! Je disais donc que Pierre Moscovici, puisqu’il s’agit de lui, passait hier soir à la télé. Voix plate, onctueuse, il débitait ses « éléments de langage » avec des moues d’acteurs de série B. Son Président avait-il  annoncé des coupes dans les dépenses publiques, l’austérité quoi ! qu’inlassablement il répondait : « austérité, rigueur, non, non !… sérieux oui, oui !… Nous sommes des responsables publics sérieux !… ». A la tromperie sur la marchandise de la filière agro alimentaire répondait ainsi la même escroquerie dans le langage politicien. Un langage où les mots sont dévitalisés et lyophisés à la chaîne dans d’anonymes officines de « com » pour être placés, en tête de gondole, dans les grandes surfaces médiatiques. C’est ainsi qu’ on alimente notre besoin d’infos…Un gavage général de produits bien lêchés, sans valeur ni saveur ! Les « Spangheros » ont été condamnés pour tromperie sur la marchandise, celle de Mosco sur le langage est au contraire avalée sans protester…

 

 

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    viet

    |

    Tout cela pourrait s’appliquer à pas mal d’hommes politiques (de droite comme de gauche). Au moins Moscovici n’a pas, lui, la tête d’un voyou parce que d’autres par contre (dont je ne citerai pas
    les noms) ont la gueule de voyous de série B.

    Reply

  • Avatar

    Michel Santo

    |

    Bien vu!

    Reply

  • Avatar

    Facies

    |

    Bonjour Monsieur,

    Vos deux derniers commentaires sur l’affaire Spanghero m’ont frappé. Je ne parle pas de l’affaire elle même, qui est hélas très claire, mais de la manière dont vous décrivez MM. Hamon et
    Moscovici, tous deux ministres du gouvernement.

    Pour Hamon je note  « un regard sombre où brillaient des étincelles d’acier. » Pour Moscovici vous relevez qu’il « est chauve » et soulignez « un menton avancé qui virilise son visage
    poupin… » etc… etc… Jusqu’à faire de Mosco un lecteur branché de Télérama et un fan de la Gay Pride. 

    Autant dire que votre détestation et votre mépris de ces deux personnages transpire. C’est votre droit et… votre problème !  Cependant, sans y prendre garde, vous êtes en train
    de juger deux hommes sur leur faciès. Comme quoi même l’élite, dont vous êtes, cède parfois au  détestable délit de « sale gueule ». A moins qu’il ne s’agisse de ce fameux syndrôme d’auto
    détestation, très courant lui aussi chez les élites.

    Cordialement.

     

    Reply

  • Avatar

    Michel Santo

    |

    Délit de faciès! de sale gueule ! Bigre, comme vous y allez !… Je prends leurs mots et les juge…et puis je dis d’eux qu’ils sont intelligents et ambitieux, non? Et puis en quoi être chauve et
    avoir des traits poupin seraient insultants, non mais…Hamon n’aurait pas ce regard dont je note que je ne suis pas le seul à l’avoir  remarqué… Je ne dis pas  que Mosco serait un
    lecteur de Télérama… Non, non je dis seulement que son peuple n’est pas celui des usines et des champs, mais celui des villes etc… Bref ce que théorise Terra Nova. Rien de bien nouveau n’est
    ce pas? Mais au fond, que pensez vous vraiment de ces discours qui nient le réel par un usage d’un vocabulaire produit par la com? Ce qui était le coeur de mon billet?  Et qui n’est pas le
    seul fait de ministres de gauche… J’aurais pu écrire la même chose pour d’autres… Enfin je ne développe pas , vous devinez la suite. Bien à vous!

    PS je prends rendez vous chez mon psy pour vérifier si votre diagnostic relatif à mon supposé syndrôme d’auto détestation est fondé ou pas. Si
    vous ne vous abritiez pas derrière le masque de l’anonymat, je vous aurais envoyé son verdict…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

No thumbnail available

Deux heures loin du bruit et du désordre "mondain"…

Hier matin, longue marche de la passerelle entre Deux Villes jusqu’à l’écluse de Raonel. Deux heures d’efforts physiques et de quiétude morale. Ou plutôt de distance intellectuelle avec le bru[Lire la suite]
Salauds de riches, va !

Salauds de riches, va !

Notre-Dame de Paris. Et puis Zut, zut ! Encore plus salauds que je l'imaginais ces riches. Ils continuent leur mercantile et immorale pub en renonçant, après leurs dons, à leurs déductions fiscale[Lire la suite]
La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

Didier Mouly « la trouve saumâtre », cette avarie financière dans le projet d’aménagement du Grand Castelou : un site remarquable situé  dans un espace protégé en bordure du canal de[Lire la suite]
Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Tant de choses paraissaient dérisoires devant le spectacle effrayant de Notre Dame de Paris en feu, hier soir, jusqu'à tard dans la nuit ; une nuit sans fin de noires pensées et de gorges nouées. [Lire la suite]
À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

le 4 avril, l’hebdomadaire L’Obs publiait une tribune signée par Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, intitulée « Banalisation du racisme à l’Assemblée nationale : ouvrons les yeux ». L’objet de l[Lire la suite]
Le nouvel ordre moral.

Le nouvel ordre moral.

Extrait du "Le nouvel ordre moral" par Christophe Carraud, qui signe, hélas !, le dernier numéro (le 47) de la Revue Conférence : "De même que la propagande va avec le repli (des années noire[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :