Contre-Regards

par Michel SANTO

On voudrait dans ce pays couper des têtes et dresser des bûchers…

     

H… est premier vice-président d’un département rose sanitairement classé vert. Avant de revenir au pays et d’entrer concommitamment dans la carrière politique, c’est dans le syndicalisme enseignant qu’il a donné toute la mesure de ses immenses qualités pédagogiques. Mais, de ce retraité de la fonction publique d’État et actif gestionnaire d’une collectivité territoriale, ses administrés ignoraient, jusqu’à récemment, ses tout aussi vastes compétences scientifiques ; comme son incontestable expertise en virologie clinique, notamment. Une lacune à présent comblée. Ainsi ai-je appris, sur un célèbre réseau social, video du professeur Raoult à l’appui et en promotion de son « papier » au style primairement syndical et intellectuellemnt nul, que la recherche médicale française s’était engagée à tort dans des essais autour d’un autre médicament que celui de l’illustre marseillais – très cher, paraît-il, et produit par un laboratoire américain : oulala, que c’est mal ! Recherche qui, un comble ! , n’aurait, de surcroît, selon notre virologue auto-proclamé, guéri personne ; et « laissé nos ainés mourir, en silence, dans les EPAHD, plutôt que les soigner simplement ». Ah bon ! Les soigner simplement !Mais pourquoi donc cela ? Pourquoi donc cette machiavélique et monstrueuse gestion sanitaire ? Pourquoi tant de victimes et de morts ? Ne serait-ce pas parce que « le gouvernement français et le président de la République ont couvert.. encouragé ?? une ou des opérations qui s’apparentent à une vaste opération financière, capitalistique au détriment de la santé des français ? », feint de s’interroger mielleusement notre perfide petit Tartuffe. Tartuffe qui, tout en tortillant fièrement ses petites fesses, phrases , pardon ! , en faux naïf et vrai cynique, conclut ainsi sa sinistre anaphore : « Pourquoi nos gouvernants ne sont-ils pas mis en accusation pour non assistance à personne en danger ou même, crime contre l’humanité ? ». Crime contre l’Humanité ! Il a bien sûr son idée, notre avocat général tout de rose drapé : « Il va falloir qu’ils rendent des comptes !! »  J’ai aussi la mienne sur le sien – de compte –, sur tant de malhonnêté intellectuelle, morale et politique. Inutile de l’énoncer : il suffit d’imaginer le personnage, son poingt levé, dans la foule, l’excitant, et, avec elle, exigeant que « des têtes tombent », ou que l’on dresse des bûchers… PS : je tiens à préciser que toute ressemblance, de près ou de loin, avec des personnes ou des faits existants (ou ayant existé), ne serait évidemment qu’une simple et pure coïncidence.

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire