Contre-Regards

par Michel SANTO

Pour Delphine Batho, c’est les arbres (sujets de droit), ou la mort !…

Pour Delphine Batho, l’ancienne ministre socialiste de l’Environnement du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, qui, par lui, en fut aussi  promptement exclue : « On a le choix entre l’écologie et la barbarie ». (Une allusion à la célèbre revue de Castoriadis : « Socialisme ou Barbarie », pour bien montrer que, pour elle, la première option n’en était plus une pour l’Histoire en cours) Et de proclamer solennellement, en conséquence, avec ses amis, le 5 avril dernier et à l’Assemblée Nationale, qui délibère sous l’égide de celle de « l’Homme et du Citoyen », une «Déclaration des droits de l’arbre», au motif qu’il était « un organisme vivant » devant être « respecté tout au long de sa vie, avec le droit de se développer et se reproduire librement, de sa naissance à sa mort naturelle ». Bref, que l’Arbre (avec une majuscule !) devait être considéré comme un sujet de droit. Ce qui, nononbsant appel, ne peut pas ne pas être vécu, par les parasites qui le rongent, le roseau voisin qui le nargue ou l’oiseau qui y niche, notamment – à défaut de ne pas pouvoir être pensé –, comme une déclaration « scandaleusement » discriminatoire. J’observe, en outre, que cette avancée historique dans la reconnaissance de la dignité de tous êtres vivants n’est pas sans rappeler, paradoxalement, le statut des animaux au Moyen Âge. Du XIIIe au XVIIIe siècle, en effet, contrairement au droit d’aujourd’hui, ils portaient la responsabilité de leurs actes et étaient envoyés devant un tribunal humain pour y être le plus souvent sanctionnés. On attendait alors des bêtes, membres à part entière de “la communauté de Dieu”, qu’elles respectent les mêmes devoirs que les humains. À ce stade de ma réflexion, je dois avouer que si je porte plus d’attention, voire de respect, à certains êtres de la gent animale, ou végétale, qu’à nombre de ceux à laquelle j’appartiens, l’audace civilisationnelle de madame Batho, me fait néanmoins craindre le pire. Qu’un platane gravement blessé par un conducteur de voiture mort sous le choc envoie les rescapés de l’accident devant un tribunal, au pénal, pour « arbricide », fut-il involontaire, a de quoi inquiéter. Même si, dans cette idéale sylver-société, recevant d’un pin une pigne sur le crâne, on pourrait assigner à son tour son agresseur en justice, rien ne saurait jamais éteindre et compenser, les cris et les souffrances d’un parquet sous le joug de sauvages bipèdes. À cette aune, pauvres humains, les arbres et les bois n’auraient d’autre choix que de nous “faire la peau”. Cela dit, pour redescendre sur terre, il est quand même bon de savoir qu’en métropole, la superficie forestière progresse de 0,7 % par an, depuis 1980 et que la forêt couvre désormais 16,9 millions d’hectares, soit 31 % du territoire. 

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    cetace_jovial

    |

    En tout cas dans la Clape la superficie forestière recule.. Et en silence s’il vous plait.Le béton et le nucléaire sont l’avenir de la narbonnaise, Merci à nos brilliants decideurs qui pour certains furent, il n’y a pas si longtemps, en charge de protéger cet écosystème.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales et Agglo2020 : L'accès à la ressource en eau et son usage, quelle stratégie ?

Narbonne ! Municipales et Agglo2020 : L'accès à la ressource en eau et son usage, quelle stratégie ?

  La préfecture de l’Aude a intensifié ses mesures de restrictions dans la lutte contre la sécheresse. (©Pixabay)  Discussion, hier, sur un trottoir, avec un candidat aux prochaines électio[Lire la suite]
Carnet : quatre notes  en passant…

Carnet : quatre notes en passant…

  Carnet : 2 Septembre. Le monde est une étrange et cruelle chose : le danger et la mort y sont partout. Nous l’habitons fort heureusement en aveugle, le parons quotidiennement d’illusions.[Lire la suite]
Arrêtés municipaux anti-pesticides et manipulation juridico-politique…

Arrêtés municipaux anti-pesticides et manipulation juridico-politique…

    Par une ordonnance du 27 août 2019, le juge des référés du tribunal administratif de Rennes a suspendu l’exécution de l'arrêté du maire de Langoët, arrêté municipal réglementant [Lire la suite]
Municipales2020 à Narbonne : "Un rassemblement des forces de gauche", vraiment ?

Municipales2020 à Narbonne : "Un rassemblement des forces de gauche", vraiment ?

    Voilà c'est fait ! La plate-forme entre le PS et le PCF, surtout, et les Verts de EELV, Nouvelle Donne, J'aime Narbonne et le MCN (Mouvement Citoyen Narbonnais), dont j'évoquais [Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Où en est-on de l'union de toutes les gauches ?

Narbonne ! Municipales2020 : Où en est-on de l'union de toutes les gauches ?

    Où en est-on de l'union de toutes les gauches dans ma petite cité ? La question n'est pas théorique : le PS et son chef de file, pour les municipales, Nicolas Sainte Cluque, comme le [Lire la suite]
Ma rentrée des classes !

Ma rentrée des classes !

  Rentrée des classes aussi pour moi ! 16h30 devant l’école Léon Blum à attendre Mila, 7ans. Sourires discrets et complices échangés avec des parents — et grands parents, nombreux ! La plupart [Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :