Contre-Regards

par Michel SANTO

Premier dimanche d’Avent.

 

 

 

En ce jour du Seigneur où les églises chrétiennes peinent à attirer leurs fidèles quand les cathédrales médiatiques nous gavent d’infos et d’homélies politiciennes, que retenir de la soupe qui nous a été servie cette semaine. Que le pape aurait écrit un livre sur le préservatif, Sarkozy traité les journalistes de pédophiles, DSK déjà gagné la présidentielle de 2012, Aubry signé un pacte avec lui, et Ségolène aussi, ce qu’elle nie depuis, iTélé chassé Audrey Pulvar, Dumas ( pas Mireille,  Roland ! ) protégé Balladur, Balladur remplit ses poches, Sarkozy (encore !) les siennes aussi, TFI perdu son audience le samedi soir, Pyongyang envoyé des missiles dans le Sud, le choléra envahit Haïti, le tigre irlandais faillit, la chatte portugaise tremblé…le XV de France sombré, Duflot dénoncé le concours de beauté de ses alliés… Une soupe insipide où le ridicule, le mensonger et l’approximatif couvrent de leur inanité le sérieux des dangers qui menacent notre époque. Et qui donne, en ce premier dimanche d’Avent, toute sa force à cette parole de Saint-Paul lue ce matin dans des églises à moitié vides : « …l’heure est venue de sortir de votre sommeil ».

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise roulante…

Scène de la vie narbonnaise : un soir des fééries de Noël, j'ai croisé un homme seul sur une chaise

      Dans ma petite ville, nous avons un marché de Noël, comme partout ailleurs dans ce pays. Avec les mêmes baraques blanchâtres, les mêmes têtes du Père Noël, les mêmes marchandis[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

Scène de la vie narbonnaise : Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville…

        Elle était assise sous la véranda de ce bistrot du centre ville où je m’étais installé pour y boire une tasse de café noir. Je l’observais, élégante et rêveuse, caress[Lire la suite]
Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

Le temps n'est pas loin où vont revenir les langueurs universelles, les croyances à la fin du monde…

    Depuis des mois, je ne lis plus que des correspondances, carnets, journaux d’auteurs : Flaubert, Gide, Malaparte, Renard, les Goncourt … (dernier achat chez mon bouquiniste : Les car[Lire la suite]
"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

"Franchement, Michel ! à quoi bon tout ça !", me disait aussi une petite voix…

    Recommandant la lecture quotidienne d’une ou deux « pensées » de La Rochefoucauld ou de La Bruyère pour exercer sa lucidité et ne point être dupe de certaines postures social[Lire la suite]
Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine ?

        Qui pense encore à nos 13 soldats morts il y a quatre jours à peine dans une opération de combat menée contre nos ennemis djihadistes ; qui pense encore à leu[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint Just-Saint Pasteur

Scènes de la vie narbonnaise à l'entrée du passage de l'Ancre et du cloître de la cathédrale Saint J

        Lundi dernier, était-ce le matin ou l’après-midi, je ne sais plus. Pour quelles raisons me suis-je retrouvé devant l’entrée du passage de l’Ancre, je l’ignore. Et[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio