Contre-Regards

par Michel SANTO

Projet Areva-Malvésy : la mairie organise une réunion. Pour quelles véritables raisons ?


Je lis dans l’Indépendant de ce matin que la réunion extraordinaire, et publique, voulue par le maire de Narbonne, sur le projet de construction de l’unité de traitement des nitrates (TDN) d’Areva-Malvésy, le 6avril, à 18h30, dans la salle des Synodes du Palais des Archevêques, se tiendrait en présence des élus de la Ville de Narbonne, des représentants des associations RUBRESUS et ECCLA, et des responsables de l’entreprise Areva. J’avoue que, sur le coup, j’ai sursauté, tant la  participation annoncée du directeur de cette usine à cette réunion me paraît hautement improbable. S’y rendre, dans ce contexte, serait pour lui, en effet, courir le risque de polluer une procédure administrative en phase finale sans aucun espoir de convaincre en quoi que ce soit des opposants écologistes très déterminés. Et ce d’autant qu’est annoncée, par le Midi Libre, la participation à cette réunion-débat, – à l’initiative de qui ? – d’un nommé Yves Lenoir, connu pour ses conférences « anti-nucléaire » de principe. Bref, la toxicité de l’information communiquée à la presse par les services de la mairie me semble mériter une rapide mise au point ; et mon petit doigt me dit qu’elle ne saurait tarder.  Mais, de manière plus générale, je ne peux pas ne pas me poser de questions sur le pourquoi de cette initiative municipale, dans ce format, et ce calendrier ; et ce alors que les deux autres communes concernées, Moussan et Cuxac, n’entendent pas, elles, revenir sur leur délibération positive concernant ce projet. Quel intérêt donc à durcir les débats et à menacer de revenir sur une première délibération, en effet, à trois jours de la date prévue (le 9 avril) de la dernière séquence administrative (la réunion du CODERST, que le nouveau préfet souhaite reporter : voir mon billet précédent sur ce sujet) concernant ce projet ?  Et ne peut-on y voir une tentative de diversion afin de déporter l’attention de l’opinion publique narbonnaise et des opposants à la création d’une salle multimodale dans l’enceinte du Parc des Sports et de l’Amitié ? Emplacement très contesté par plus de 2000 personnes souhaitant préserver ce « poumon vert » ! C’est l’hypothèse que je propose à la réflexion sachant que, étonnamment, cette proposition de Didier Mouly est venue lors du dernier conseil municipal, en plein milieu d’un débat animé sur ce même projet de salle multimodale. En politique, comme on devrait le savoir, rien n’arrive par hasard ! J’ajoute que l’auteur de cette judicieuse remarque précisait même que « chaque fois qu’un évènement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi. »

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Jahan

    |

    Analyse à laquelle j’adhère. Notre Maire saisit toutes les occasions pour montrer qu’il a une « bonne conscience « environnementale  » et qu’il développe des actions dans le sens du développement durable propre, voir ses communiqués sur la protection du littoral de la Nautique, les plantations d’arbres, les magnifiques espaces verts sans pesticides…etc…et pendant qu’il fait planter 2 arbres derrière le stade….il prévoit de bétonner les pinèdes et les courts de baskets et de tennis à 100 mètres de là..avec un bâtiment qui faire entrer le CO2 de milliers de véhicules en centre ville. Pffff.

    Reply

  • RUBRESUS

    |

    Contre regards ou plutôt les yeux de Chimène pour AREVA?
    RUBRESUS est une association environnementaliste, indépendante de toute idéologie: les riverains d’abord, voilà notre credo. L’êtes-vous indépendant et objectif M. Santo? Heureusement que RUBRESUS lance l’alerte sur la pollution atmosphérique et sur la gabegie de ressources, ne vous en déplaise. Nous regrettons que notre contact datant de quelques mois pour vous informer n’ait pas eu de suite de votre part. On comprend mieux maintenant. Mais il est toujours temps de rattraper ses erreurs. Nous sommes à votre disposition pour une tribune d’information. En prenant la peine de fouiller un peu, vous pourriez vous apercevoir des errements des autorités qui ont délivré un avis préalable favorable en dissimulant les impacts environnementaux et santé du projet. Et en vous penchant sur les dossiers techniques que vous devriez appréhender avant de juger, vous pourriez parler des incertitudes que ce projet à caractère expérimental soulève. Tout comme apprécier des alternatives à moindres impacts environnementaux et en phase avec le développement durable. Oui, ça existe le développement durable.
    Voilà notre clin d’oeil à votre contre regard myope. Mais nous sommes prêts à débattre, si vous le souhaitez et nous y invitez.
    André Bories
    Président Association RUBRESUS de Protection de l’Environnement et du cadre de vie dans les Basses Plaines de l’Aude

    Reply

  • Albert CORMARY

    |

    Ah, Monsieur Santo, vous soulignez la caractéristique première des anti-nucléaires qui le sont par principe, pour ne pas dire par idéologie ! Oh, Monsieur Santo, vous devriez lire et certainement avec plaisir le livre de Sezun Topçu, La France Nucléaire, éditions du Seuil paru en 2013. Cette chercheuse du CNRS a fait un énorme travail (après tout, elle est payée pour ça !) d’historienne et sociologue. Elle montre comment s’est forgée (aucune allusion au Creusot) notre industrie nucléaire, comment elle a imposée ses intérêts à la société toute entière, comment elle a manipulé les opinions pour parvenir à ses fins…
    Ainsi, vous y apprendrez, Monsieur Santo que les « antinucléaires idéologues » fait partie de ses éléments de langage, tout juste bons à s‘éclairer à la bougie (sic !). Par opposition, éclairés sont l’industrie nucléaire et ses suppôts, partisans du progrès, uniquement soucieux du bien commun.
    Et oui, Monsieur Santo, le beau roman écrit par les nucléocrates et auquel vous semblez adhérer n’est qu’un mensonge. Vous apprendrez dans le livre cité plus haut que le mouvement anti nucléaire a été initié par des personnes issues de cette industrie : physiciens, ingénieurs, syndicalistes… qui au contact de la réalité ont pris conscience de ce qu’elle représentait de risques pour l’humanité. Contrairement à ce que vous insinuez, Yves Lenoir fait partie de ceux-ci. Ceux qui dans la société civile ont pris le relais n’étaient pas nés anti nucléaires, ils ont bien compris les enjeux.
    Probablement, Monsieur Santo, avez-vous vu juste sur la manœuvre du maire de Narbonne qui tente de dévier l’inquiétude citoyenne quant à son projet pharaonique (à l’échelle de la ville bien sur) de salle poly-multiple. Vous vous délectez de cette manœuvre mais peut-elle masquer la réalité du projet TDN ? Non, c’est une authentique saletée !

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Bonjour Monsieur ! Vous m’avez mal lu ! Je ne dis pas que les opposants , tous, à ce procédé Thor, sont des antinucléaires de principe ou idéologique, j’indique seulement que ce conférencier invité, monsieur Lenoir, et après que je sois allez voir d’un peu près sa production, l’est. Nuance ! À l’écouter et à l’entendre, il faudrait tout simplement se passer de cette filière de production. Est ce la question du moment, ici, à Narbonne et sur ce site de Malvézy. Si oui, alors allez jusqu’au bout de votre raisonnement et demandez la fermeture pure et simple de ce site. Je ne confonds pas en effet les personnes sincèrement préoccupés par ce projet de dépollution d’Areva et tous ceux qui instrumentalisent l’opinion, dans quelques sens que ce soient !

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Grand Narbonne : De la glisse, du vent et des trottinettes…

Grand Narbonne : De la glisse, du vent et des trottinettes…

  Le Grand Narbonne a entrepris la promotion des « sports de glisse » sur son territoire et a décidé de soutenir financièrement des projets susceptibles d'accroître son potentiel naturel d'at[Lire la suite]
Municipales 2020 à Narbonne : c'est parti pour Alain Perea et LREM…

Municipales 2020 à Narbonne : c'est parti pour Alain Perea et LREM…

Place de l'Hôtel de Ville de Narbonne. (Office de Tourisme) Pour ceux qui doutaient de la candidature d’Alain Perea et de LREM aux prochaines municipales, à Narbonne, l’équivoque est levée. Une lis[Lire la suite]
La légende des périphéries urbaines abandonnées par l'État…

La légende des périphéries urbaines abandonnées par l'État…

Le géographe Jacques Lévy est l’anti-Christophe Guilluy. Il met en avant l’ouverture à l’autre qui serait la marque des cœurs d’agglomération et montre que ce sont les contribuables des grandes vi[Lire la suite]
Madame Pinel et Monsieur Codorniou feintent la passe aux Valoisiens et retournent au PRG…

Madame Pinel et Monsieur Codorniou feintent la passe aux Valoisiens et retournent au PRG…

On n’est jamais déçu avec les radicaux de gauche. Sitôt partis rejoindre en catastrophe ceux de droite, en décembre 2017, en créant le Mouvement radical, social, libéral (…),*  au lendemain d’une [Lire la suite]
l'invraisemblable et ruineuse guerre de l'Arena de Montpellier entre C.Delga et P.Saurel…

l'invraisemblable et ruineuse guerre de l'Arena de Montpellier entre C.Delga et P.Saurel…

La société  d’économie mixte « Montpellier events », filiale de la Région Occitanie et de la Métropole de Montpellier  gère l’administration et l’exploitation de l’Arena et du Parc des Expositions[Lire la suite]
"L'espoir revient" !? avec ses militants rencontrés devant les Halles de Narbonne…

"L'espoir revient" !? avec ses militants rencontrés devant les Halles de Narbonne…

On l’oublie , mais Benoît Hamon fut le candidat choisi par les socialistes, les radicaux et une partie des Verts pour les représenter à la dernière « présidentielle ». Il était le candidat issu du[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :