Contre-Regards

par Michel SANTO

Quatre notes d’humeur, en passant…

 

Masque de chat grognon.

       

Je lis sur la page d’un « ami » Facebook, qui, tous les jours, exprime sa colère envers la politique menée par l’actuel gouvernement et se fait l’inconditionnel promoteur des « Dits et écrits » de monsieur Mélenchon, cette citation de Charles Bukowski : « Le problème avec le monde, c’est que les gens intelligents sont pleins de doutes tandis que les plus stupides sont pleins de confiance ». Une façon de se présenter ( cet « ami » est un grand modeste ), cependant bien prétentieuse. Pour ce qui me concerne, si j’admets, comme tant d’autres illustres écrivains et philosophes, que l’intelligence ne rend pas forcément son homme joyeux, je n’ai toutefois pas ce genre de vanité Bukowskienne. Il m’arrive souvent, en effet, de douter de ma propre « intelligence ». C’est dire si je suis stupide !

La France Facebook, ce pays virtuel où chaque habitant porte la robe d’un procureur et la blouse d’un virologue…

Des dizaines d’employés du groupe Hachette, aux États-Unis, ont marqué leur désapprobation vis-à-vis de la publication des mémoires du réalisateur Woody Allen – il est accusé par Dylan Farrow, sa fille adoptive, d’attouchements – , programmée pour le 7 avril prochain. Le lendemain, le Monde annonçait que le groupe en question renonçait à publier les mémoires dudit réalisateur… En 1968, Libération titrait : « Il est interdit d’interdire ! ». Un slogan d’une connerie sans nom. En 2068, dans un stade avancé du crétinisme politique et social, ce sera : « Censurons les salauds ! ».

Pays réel, pays fantasmé. À Paris les policiers ont “poussé » le dernier carré des militantes de la manifestation de nuit “en non mixité choisie », deux heures après la dispersion du cortège autorisé. Affables et délicates, elles scandaient joyeusement : “police, violeurs, assassins ». Une ironie bienveillante que n’aurait pas comprise des « forces de l’ordre » aux cerveaux congelés. S’en seraient suivies d’odieuses « violences policières », nous est-il rapporté par toute une gauche « révoltée »… Jean Paul Mélenchon allant même jusqu’à comparer, dans une forme de délire paranoïaque, les CRS à la police de Pinochet.

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (3)

  • Avatar

    Didier

    |

    Décidément tout cela ne me semble pas très politiquement correct

    Reply

  • Avatar

    Dumas Michel

    |

    Un Mélenchon suffit largement, n’en ajoutez pas un autre !..

    Reply

  • Avatar

    Aimé COUQUET

    |

    Ne Mélenchon pas tout, cher Jean-Michel !!!

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

%d blogueurs aiment cette page :