Contre-Regards

par Michel SANTO

Que cache le « tapis de bombes médiatiques » laché sur Nicolas Sarkozy ? | Contre-Regard.com

Bordeaux' mayor and founder of the right-wing UMP party, Alain Juppe speaks during a press conference at the Communaute Urbaine de Bordeaux (CUB), on November 22, 2012. AFP PHOTO/ NICOLAS TUCAT

Bordeaux mayor and founder of the right-wing UMP party, Alain Juppe speaks during a press conference at the Communaute Urbaine de Bordeaux (CUB), on November 22, 2012. AFP PHOTO/ NICOLAS TUCAT


De  Philippe Torreton, dans l’Humanité, qui somme les électeurs de gauche d’aller voter aux primaires de la droite et du centre pour Alain Juppé, à madame Elise Lucet, dans Cash Investigation, qui réouvre  le dossier Bygmalion, en passant par Buisson, dont le bouquin-brûlot est commenté  dans et par tous les médias – qui jadis pourtant lui faisaient un procès continu en extrémiste de l’ultra-droite « fascisante » ! – , en passant par Plenel, qui publie le « carnet »  d’un khadafyste inconnu, rempli de virements financiers en faveur de l’ancien Président et de sa campagne de 2007… sans compter les coups de haches de ses concurrents des primaires, dont on attendait un peu plus de « loyauté »,  et ceux des partis de gauche, qui font leur « boulot », dans un environnement médiatique qui lui est majoritairement hostile et une conjoncture judiciaire qui le place au centre de son actualité, on se demande s’il est possible de faire encore plus pour éliminer Nicolas Sarkozy de la scène politique et l’empêcher ainsi de gagner son pari d’affronter Hollande ou Le Pen au deuxième tour des présidentielles de 2017.

J’observe au passage que la Marine en question est bien la seule à se  taire. Et pour cause ! Comment ne pourrait elle pas savourer ce bombardement politique, elle qui, du soir au matin, ne rêve que d’un combat face à Juppé ou Hollande au second tour. Avec, à la clef, l’assurance  d’un score plus élevé aux législatives que si elle devait affronter Sarkozy.

Ce qui nous amène à ce troisième tour des législatives où la quasi certitude de triangulaires dans pratiquement toutes les circonscriptions avec un FN au plus haut niveau réactualisera le débat sur d’éventuels désistements « républicains » à  la mode des dernières régionales, comme dans le Nord Pas de Calais ou Provence Côte d’Azur ;  moins pour des raisons « morales » que par nécessité politique : donner au Président élu une majorité parlementaire. Et qui suppose, évidemment, qu’un « pacte républicain » soit conclu entre le candidat de la droite et du centre ou de la gauche battu au deuxième tour, comme au premier. Dans l’état actuel des rapports de force Gauche-Droite, à Droite, le meilleur profil, objectivement, pour arriver à ce genre d’accord dans le cas d’un second tour face à Le Pen – ou même Hollande – est incontestablement Juppé.  Là réside sans doute le fait qu’une large partie de l’opinion médiatique milite pour ce dernier en qui elle voit l’homme de la situation, seul capable d’imposer un « compromis historique »* forcé à la française… et le début d’une recomposition de l’offre politique… Mais au préalable il lui faut donc, à tout prix, éliminer Nicolas Sarkozy !


*C’était le nom donné en Italie dans les années 1970 à un accord visant à mettre un terme à la division du pays en deux, partagé entre les deux partis rivaux de la Démocratie chrétienne et du Parti communiste italien, dirigés respectivement par Aldo Moro et Enrico Berlinguer.

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

      J'avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d'opposition, élue sur la liste "J'Aime Narbonne" conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large e[Lire la suite]
La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

      L’édition 2018 de l’enquête sur les valeurs (la cinquième édition depuis 1981 permet d’analyser les orientations fondamentales des Français. Olivier Galland — sociologue, d[Lire la suite]
Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le flanc gauche de l'échiquier politique français…

Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le

    En 2017, La République en marche a pris le pouvoir avec le seul appui du MoDem. Dans la foulée de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et des élections législatives, le centre[Lire la suite]
Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

    Dans un contexte de crise profonde au sein du parti Les Républicains (LR), crise que les élections européennes du 26 mai (8,48 %) ont mis clairement au jour (démission de Laurent Wauq[Lire la suite]
N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets nucléaires (de Malvési) ?…

N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques

  Semaine éprouvante ! À lire la presse locale je n’aurais plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets[Lire la suite]
La transition "écologique" ne se fera pas sans les entreprises…

La transition "écologique" ne se fera pas sans les entreprises…

      Il serait quand même temps que  le discours public et politique sur la transition écologique, la protection de l'environnement, la lutte contre le réchauffement climatique aband[Lire la suite]