Contre-Regards

par Michel SANTO

Robert Ménard, la « Révolution », l’extrême-droite… et Jaurès!

menard-journal


À lire les réactions de certains observateurs de la vie politique régionale, l’utilisation, par Robert Ménard, dans la dernière édition de son journal municipal, de l’image de Jean Jaurès, serait un pur scandale politique, une hérésie, etc… Ceux-là, qui ont la mémoire courte, ont déjà oublié qu’avant lui Steeve Briois, vice-président du FN, sitôt élu maire d’Hénin-Beaumont en mars 2014 avait fait déplacer un buste de Jaurès pour le placer dans son bureau, de même que Louis Alliot, vice-président du FN, lui aussi, en 2009, faisait coller sur les murs de la région sud-ouest une affiche affirmant : «Jaurès aurait voté Front national». Mais, plus encore, ce serait méconnaître une réalité historique, souvent occultée, qui vit durant l’Occupation allemande des anciens de la SFIO, des radicaux et quelques syndicalistes trouver dans la Révolution nationale ou dans le national-socialisme l’accomplissement des combats menés par Jaurès. Une mobilisation jaurésienne massive autour de la figure de Marcel Déat (1), comme le rappelle l’historien Guillaume Pollack (2).  Loin d’être un phénomène contemporain, cette captation de l’image de Jaurès, et l’instrumentalisation de sa figure et de sa pensée, par l’extrême droite s’inscrivent donc bien dans l’histoire longue de notre pays. Déjà, en septembre 2013, j’écrivais ceci (3) : «le ton et les thèmes de campagne de Marine le Pen m’ont irrésistiblement rappelé ceux d’une époque où ont convergé, venant d’une certaine gauche et d’une  certaine droite, une critique sans concessions du libéralisme économique et politique, la promotion d’une économie administrée et planifiée, un anti-américanisme de principe, une glorification patriotique délirante, la peur de l’ouverture au monde…» Et, un peu plus loin: «Une synthèse qui nous replonge dans les années 30 et nous fait revivre une histoire idéologique à l’origine du concept de Révolution Nationale appliqué en 40-44». Pour conclure, que Marine le Pen – et ses idées – renforcée aujourd’hui par l’installation d’un Florian Philippot à ses côtés, était beaucoup plus dangereuse que son père. C’est pourquoi il faut s’indigner et dénoncer catégoriquement toutes ces récupérations de la figure de Jaurès par l’extrême droite… Un Jaurès qui ne serait évidemment pas dans le camp de « fachos » aseptisés, pas plus qu’il ne veillerait aux Nuit-Debouts. J’ajoute, enfin, pour en revenir à notre «agité du bocal» héraultais, venu de l’extrême gauche pour mariner aujourd’hui chez madame le Pen, que son «journal !» municipal, dans lequel, après une couverture à la gloire de Jaurès, sont vantés les rosés du coin (4) et sa lutte contre les merdes de chiens, présente des caractéristiques iconographiques assez proches de « l’esthétique » d’une certaine époque. La forme rejoignant ainsi son fond…


couv Le Journal de Béziers

Photo: Vincent Pousson


(1) Un Marcel Déat, « présenté longtemps comme le successeur possible de Léon Blum à la tête de la SFIO. Ancien ministre d’Albert Sarraut en 1936, il avait animé après la scission de 1933 un Parti Socialiste de France-Union Jean Jaurès.»

(2)  Article complet de Guillaume Pollack: «Jaurès sous l’occupation» (ici).

(3) Billet complet « Marine? Pire que Le Pen ! » (ici)

(4) Lire aussi ce billet de Vincent Pousson (ici)

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Martinez

    |

    Bonjour Michel, je reviens de ce beau Pays ou dorment nos racines; hélas les choses ne s’arrangent pas là bas non plus ,de plus en plus de mendiants, SDF, femmes voilée. Vous avez exprimé un point de vue intéressant qu’il soit partagé ou non. Le jeu des mots et des idées ,des idéologies, nous a conduit à la situation actuelle ,alors Michel quelle est la solution pour que nos enfants n’aient pas à souffrir de l’héritage pourri que nous allons leur laisser ?La réponse ne se trouve pas dans de beaux discours du genre « moi Président » ,tout le monde connaît la suite , y compris le 51% de couillons qui ont voté pour cette nullité. Ménard, MLP, etc…. on peut leur taper dessus et maintenant que fait-on ??????

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Trump ! "La bête immonde crache sa bave"

Trump ! "La bête immonde crache sa bave"

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :  "La bête immonde crache sa bave"     Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et caricatures de Denis [Lire la suite]
Trop de com, trop d'images altèrent le sens profond d'une politique, d'une action…

Trop de com, trop d'images altèrent le sens profond d'une politique, d'une action…

      Dans le cadre du quarantième anniversaire de la création de la « politique de la ville », l’État a décidé de mettre en valeur les porteurs de projets les[Lire la suite]
Le coup de Calmels-Juppé porté à Wauquiez, et ses conséquences…

Le coup de Calmels-Juppé porté à Wauquiez, et ses conséquences…

      L’éviction par Laurent Wauquiez de sa petite camarade Virginie Calmels, numéro 2 du parti Les Républicains, prive brutalement ce parti de son aile centriste et libé[Lire la suite]
Ce que nous dit de notre époque l'affiche "censurée" du cinquantenaire de Port Leucate…

Ce que nous dit de notre époque l'affiche "censurée" du cinquantenaire de Port Leucate…

Pour les débuts de Port-Leucate, Jacques Séguéla, qui commençait sa carrière dans la publicité, a conçu sa campagne de promotion imaginée en 1968 avec ce slogan : "Port-Leucate, le pays de la [Lire la suite]
De Narbo Martius : "Aquarius ! appel à la générosité Narbonnaise…"

De Narbo Martius : "Aquarius ! appel à la générosité Narbonnaise…"

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :   Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et caricatures de Denis sont disponibles en cliquant sur Denis Carri[Lire la suite]
La leçon du conseil départemental du Haut Rhin au 13 autres demandant un "revenu de base" !

La leçon du conseil départemental du Haut Rhin au 13 autres demandant un "revenu de base" !

Saisie par le conseil départemental du Haut-Rhin, la plus haute juridiction administrative française a considéré, vendredi 15 juin, que si le contrat conclu entre le département et le bénéficiaire d[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :