Contre-Regards

par Michel SANTO

Scène de la vie narbonnaise (et d’ailleurs aussi) : Une terrasse place de l’Hôtel de Ville… et l’oubli !

   
Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)
   

M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours que je puisse y passer « deux heures » sans m’ennuyer. Comme hier où le temps était favorable à cette immobile et prenante activité. Un petit vent du Nord avait dégagé le ciel de ses lourds nuages noirs des jours précédents ; et la place de l’Hôtel de ville où je m’étais installé avait des airs d’Italie. Léopardi note quelque part que les Turcs et « autres orientaux » trouvent cette habitude fort raisonnable. Moi aussi ; et reposante ! Pas toujours, certes, mais très souvent, par une étrange et providentielle métamorphose de l’esprit, la pesanteur et le ridicule de l’existence qui parfois me pèsent, s’évaporent dans un léger et glorieux état de bien-être ; d’apaisante sérénité. La “rue” alors n’a plus ses formes mouvantes et disgracieuses – souvent ! Et la bêtise environnante se dissipe dans un vague et mélancolique bruit de fond. Une disposition du corps et de l’âme comme le souvenir d’une vie parfaite et désintéressée. C’est dans ces moments propices à l’émotion que soudainement naissent aussi de « belles images ». Comme hier après-midi celle qui depuis s’est fixée dans ma mémoire.  J’en vois encore toute la profondeur, et ses lumières. Le soleil était passé subitement derrière la sévère et sombre tour Aycelin, tandis qu’en sens contraire de sa course filaient vers la mer, à toute vitesse, très haut dans un ciel très bleu, de petits nuages blancs épars, disloqués. Le moment, précisément, que je choisis, sans trop y réfléchir, pour m’en aller aussi. L’ombre avait recouvert la place. Concordance des temps, l’heure était venue de ma longue marche quotidienne – sans autre but qu’elle même –, jusqu’à la nuit tombée…

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas Sainte Cluque

Narbonne ! Municipales 2020 : Quelques remarques sur la polémique entre Bertrand Malquier et Nicolas

  Narbonne. Hôtel de ville.  Bertrand Malquier accuse Nicolas Sainte Cluque de plagiat, le second prétendant le contraire. Le sujet de la polémique étant « l’aménagement des berges de la Ro[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

Narbonne ! Municipales 2020 : Transferts politiques croisés et brouillages idéologiques…

  Narbonne. Hôtel de ville.  Nous n’aurons jamais vu autant de « transferts » politiques croisés que dans cette dernière « campagne » des municipales. Impossible ici d’en dresser la liste c[Lire la suite]
Quelques notes prises  au fil des jours…

Quelques notes prises au fil des jours…

    Ai noté ceci : Le 4 février : Toujours du grand Jules Renard, dans son journal : «Il y a des gens qui, toute leur vie, se contentent de dire : « Évidemment ! Parfaitement ! C'est ho[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio