Contre-Regards

par Michel SANTO

Scènes de la vie narbonnaise : du rouge, du jaune et un peu de tout…

 

Jeudi !

À l’extrémité gauche de la passerelle de pied qui enjambe la Robine, un couple d’évangélistes vestimentairement coincés, de part et d’autre d’un présentoir exposant des brochures à la gloire du Seigneur. À leurs mains ointes, des feuillets. Leur titre : “La Bible c’est la vie”.

Quelques mètres plus haut, entre le pont de la Liberté et la fin (ou le début) des Barques de Cité, deux missionnaires débraillés – un homme, une femme –  autour d’un chevalet à l’enseigne de “Lutte ouvrière”. Dans  leurs bras miltants, des journaux. À la Une : “Macron démission”.

Rive droite, de l’autre côté du Pont, à l’entrée du Parvis des Halles, cinq Femen de sous-préfecture ridiculement, en Marianne, grimées ; leurs corps et leurs seins, au “peuple” heureusement cachés. Près d’elles, une petite troupe de Gilets Jaunes. Sur leurs chasubles publicitaires : “Macron du pognon, RIC…”

Plus tard, les mêmes dames (ou pas), place de l’Hôtel de Ville, aperçues entre la patinoire et un arbre en boule synthétique lumineux, à vives foulées filaient vers l’entrée de la mairie. Un “barbu” (!?) jaune pesamment suivait. Dans le cadre, l’image d’un marché “oriental”, n’était-ce le rouge, s’est brièvement imposée…

Devant mon petit immeuble, avec une voisine. Son petit-fils, qui vit en Suisse, me dit-elle, va se marier à Las Vegas, parce que trop de monde de la famille, en France, à inviter. Mais où donc, en Suisse, habite-t-il, lui ai-je alors demandé. Sa réponse : “à Annecy” !

Je m’impose ce sujet de philosophie : l’Autre ! Tout ce qui n’est pas moi-même et mêmement me définit…

Dans le journal d’André Gide, je note ceci : “Nous pataugeons dans l’à-peu-près.”

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (5)

  • Avatar

    Camus Thierry

    |

    Je vous sens fébrile Mr Santo , à vos yeux tous les opposants à notre bien-aimé souverain Macron1e sont vulgaires , débraillés , affublés de casquette de “caillera”etc… Il faut faire attention à ne pas verser dans le mépris de classe à l’image du chef de file des députés REM à l’assemblée nationale qui se considère comme trop intelligent et subtil pour être compris par les gueux . Aucun crime n’est vulgaire , mais la vulgarité est un crime . La vulgarité c’est ce que font les autres , Oscar Wilde . Dans l’histoire je pense sincèrement que les plus vulgaires , ce sont ces soit-disant élites qui nous gouvernent .

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Ah ! je l’attendais celle là : mépris de classe ! Vous savez, je ne les ai pas inventé ces scènes de la vie de notre petite cité. Et le souvenir de lectures du même Oscar vient à propos en vous lisant : un maître dans l’ironie, pas toujours bienveillante, mais jamais vulgaire justement , à l’endroit de ses contemporains, comme de lui même d’ailleurs.

      Reply

      • Avatar

        cetace_jovial

        |

        La classe des adorateurs du macronisme pardi !

        Reply

        • Michel Santo

          Michel Santo

          |

          Mon cétacé préféré est plein de nuances : la moindre pointe d’ironie, la plus petite allusion à un ridicule de GJ, ou à des comportements ou des propos de certains d’entre eux tout simplement inacceptables, et me voilà catalogué d’adorateur du macronisme. Que vous dire ! C’est gros comme une baleine et tellement bête !

          Reply

  • Avatar

    Celine

    |

    Ce qui est drole dans le commentaire précédent c’est que l’on vous accuse de mépris de classe, mais sans jamais préciser a quelle classe vous etes supposé appartenir…
    Alors Camus Thierry ?

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

    Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce so[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

Faux procès et questions après la tuerie à la Préfecture de Police de Paris…

        Il eut donc fallu que Monsieur Castaner, dans l’instant même où l’assassinat de quatre fonctionnaires de police fût commis et l’information instantanément diffusée sur[Lire la suite]
Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

Il est de sombres dimanches matin au sortir des Halles de Narbonne…

    Dimanche matin ! je sors des Halles ; m’arrête devant l’étal du bouquiniste ; cherche une éventuelle "pépite" ; ne la trouve pas ; continue mon chemin ; arrive à hauteur des prem[Lire la suite]
Narbonne! Municipales2020 : Quoi de commun à "Narbonne En Commun" ?

Narbonne! Municipales2020 : Quoi de commun à "Narbonne En Commun" ?

  « Narbonne En Commun » (N.E.C) est donc la nouvelle enseigne d’un rassemblement des « forces de gauche » narbonnaises. Des forces qui se limitent, pour l’heure, si on e[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :