Scènes de la vie narbonnaise : une remise d’écharpe et d’autres petits détails sans intérêts…

Scènes de la vie narbonnaise : une remise d'écharpe et d'autres petits détails sans intérêts...

Hier, le ciel était bleu et le fond de l’air d’une agréable douceur . C’était l’été sans la violence d’un soleil sans pitié. Il était 18 heures trente ! Je descendais les Barques , que le nouveau maire, Didier Mouly , trouve « môches », Jacques Bascou, l’ancien, qui, à mon goût, les fît belles, les remontait … Nous avons échangé quelques mots. De courtoisie et de respect. Comme il se doit entre " gens bien élevés " . Il y avait beaucoup de monde autour de sa personne, des fidèles en rangs serrés . Sur la promenade et les terrasses aussi, où on y goûtait un moment de détente et de plaisir . Jacques Bascou revenait donc du Palais du Travail . Sans son écharpe ! C’est désormais Didier Mouly en effet qui la porte. Mais sur la mauvaise épaule, l'avez-vous remarqué ? La gauche ! et le bandeau rouge au col de surcroît . Comme les parlementaires ! Un surprenant lapsus symbolique… me disais je ce matin en regardant cette photo dans l'Indépendant de ce jour . Hier au soir, à la tombée de la nuit, sur un fond de ciel sombre et bleuté , de petites formes noires s'agitaient . Indifférentes à ces petits détails de la vie pour elles sans intérêts … Les hirondelles sont en ville ! Enfin …

Rétrolien depuis votre site.

Commentaires (2)

  • Avatar

    ALEXANDRE

    |

    faut accepter la défaite électorale, elle n’enlève rien à vos qualités, mais il ne faut pas tomber dans cet état d’esprit ; se moquer du sens de l’écharpe !!! faites comme les hirondelles, soyez pour une fois au dessus de tout cela, et donnez un vrai sens à votre conviction .
    Alex, un Breton, qui aime Narbonne

    Reply

  • Avatar

    Michel Santo

    |

    Quand même Alexandre, un peu de gentille ironie ne fait pas de mal dans cet univers si brutal. Contre-regards est le nom de mon blog … J’essaie toujours de trouver des angles et des points de vue que d’autres ne voient ou ne traitent pas. Vraiment, je vous l’assure, il n’y a rien de mesquin dans ce billet … Sauf à le lire avec des yeux un peu trop politique … Et si je le termine par cette petite parabole de ces hirondelles indifférentes à ces petits détails de la vie pour elles sans intérêts, ce n’est pas par hasard… C’était pour inviter mes lecteurs à faire comme elles … prendre de la hauteur, jouer, vivre …

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

  • À l’ombre de jeunes filles d’un autre temps !…
            Ve.2.5.2023   Elles se sont assises autour d’une table du « Petit Moka », au soleil. La mienne, proche, était à l’ombre. J’y buvais ma dernière tasse de café ; elles […]
    2 commentaires
  • La vie des autres…
                  Me.31.5.2023   Moment de vie.   7 h 45. Devant la fenêtre du salon grande ouverte, je goûtais le calme de la ville, l’air frais et l’odeur […]
    Aucun commentaire
  • Pentecôte au festival de Cannes !
                Di.28.5.2023   Partager :TweetWhatsAppE-mailImprimerWordPress:J’aime chargement… […]
    Un commentaire
  • (pas de titre) Article 46402
                  Ve.26.5.2023   Cannes !   J’en faisais la confidence à un ami : tout ce cirque médiatique autour du festival de Cannes m’exaspère. Au point […]
    Un commentaire
  • Pendant que le bourgeois dort tranquillement…
            Ma.23.5.2023   Humeur !   Bénédicte Bonzi est chercheuse associée au Laboratoire d’anthropologie des institutions et des organisations sociales de l’EHESS. Sous […]
    Aucun commentaire
%d blogueurs aiment cette page :