Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘Sarkozy’

UMP! Les primaires, ouvertes ou pas, sont d’ores et déjà « pliées »!

imagesEn conclusion d’un billet écrit le 12 septembre 2014, j’écrivais ceci: « La bataille des idées semble donc perdue pour le PS et ses alliés. Un boulevard pour une droite républicaine qui, jusqu’ici, reste pourtant muette, suspendue qu’elle est à la déclaration d’intention de Nicolas Sarkozy. Qui ne fait aucun doute! De Villepin et Raffarin, le chiraco-gaulliste et le libéral-humaniste lui préparant le terrain d’un grand rassemblement de centre-droit inédit! Les quadras NKM, Wauquiez etc… dans leurs roues… Ça promet! »

Élection de Sarkozy à la tête de l’UMP : explication de vote!

UMP-siege-Reuters-1280

Dans « la Croix », cette excellente analyse de Laurent de Boissieu, dans un style épuré , sans « gras » moral ou idéologique, comme on en trouve trop, hélas! , tous les matins, dans toutes les revues de presse, ou presque. Un seul exemple sur France Culture, où un «analyste politique», Thomas  Guénolé, nous explique gravement que la lutte, pour la présidentielle de 2017, qui s’annonce entre Juppé et Sarkozy sera celle du combat «contre la lepénisation des esprits».

Treize régions enfin! Et une opposition disqualifiée…

.

IMG_0511.JPG La carte des 13 nouvelles régions a été adoptée en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, dans la nuit de mercredi à jeudi, après un ultime débat passionnel marqué notamment par le baroud d’honneur des députés UMP alsaciens contre la fusion avec Champagne-Ardenne et Lorraine. Bien! Voilà une bonne chose de faite. Reste à présent à passer au vote sur les compétences et pouvoirs à redistribuer entre l’État et les Régions, et les collectivités entre elles. Gros chantier! Mais que de temps perdu. Un exemple parmi d’autres qui montre que la « machine » à produire des textes de lois n’est plus adaptée aux fonctionnement et aux nécessités de notre société. À l’heure de la révolution numérique, de l’accélération inouïe des temps de production, celui de nos institutions est toujours formaté pour une économie et une société du début du vingtième siècle. Sans doute une des raisons aussi à l’origine de l’anxiété générale dont souffre notre pays. À cela il faut ajouter un discours politique d’une pauvreté absolue, notamment dans l’opposition. Que penser en effet d’un Nicolas Sarkozy qui, à Mulhouse hier soir, a réaffirmé sa volonté, s’il était élu Président, de défaire cette loi. Une loi pourtant voulue par son propre parti quand il exerçait le pouvoir, et que ce dernier se serait honoré de défendre si l’esprit de responsabilité l’avait emporté sur des considérations essentiellement politiciennes. Décidément, après le mariage pour tous, les rythmes scolaires et aujourd’hui même la réforme territoriale, le programme présidentiel esquissé par Nicolas Sarkozy prend des allures de « table rase ». Pas très responsable tout ça, et assez désespérant!

« Sarko s’est tuer ». La faute de Lhomme et Davet?!

 

Unknown-2Les évènements de cette fin de semaine m’ont emmené à m’intéresser au livre de Lhomme et Davet. N’exagérons pas! À sa seule page de couverture. On ne peut pas la louper! Et là, devant mon nez, mystère et boules de gomme, une énormissime faute d’orthographe. Je tourne autour de cette « scène de crime » en essayant de comprendre la raison de cette horreur grammaticale, et n’y arrive pas. Aucun indice linguistique, rien…  Cela dit , je vois bien que trois fois quatre et une lettres font une belle image spatialement bien équilibrée. De surcroît d’un jaune de mauvais augure, et sur fond noir comme posées sur un catafalque, elles créent un effet des plus morbide qui désignent un professionnel du genre. Je pense alors évidemment, suis-je sot, à l’ « Omar m’a tuer », qui, jadis, fit les gros titres des chroniques judiciaires de médias toujours par le sang excités. Et d’un vrai meurtre et d’une vraie faute qui désignait un prétendu coupable, Lhomme et Davet en ont donc fait un « argument » publicitaire canon, un « coup » marketing à une balle. Que nous serions censés admirer? Mon pauvre Omar, cette fois ci, avec leurs mots, ils t’ont vraiment « tuer »…

Articles récents

Oui, la Salle Multimodale et le Parc des Expositions devraient être gérés par le Grand Narbonne…

Oui, la Salle Multimodale et le Parc des Expositions devraient être gérés par le Grand Narbonne…

    Plus on se rapproche des élections municipales, plus la réflexion collective, au sein du conseil communautaire de l'Agglo, comme chez les élus de la Ville de Narbonne, semble pro[Lire la suite]
Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

Le tourisme de masse concourt à l'enlaidissement physique et sonore du monde…

            Les touristes sont venus plus nombreux encore que l'année dernière dans le coeur de ma petite ville ; et nos élus de vanter l'excellence de le[Lire la suite]
Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

Après la rentrée des classes, celle de Didier Mouly et de sa multimodale salle…

      Prenons date ! Didier Mouly l'assure dans "l'Indépendant" : la salle multimodale sera pleine 10 mois sur 12 : 300 jours par an. Remplie de quoi ? il n'en sait rien, mai[Lire la suite]
Un salon des seniors,  ricane la camarde…

Un salon des seniors, ricane la camarde…

        À l'exception de ceux de coiffure, ma petite ville n'est pas une ville de salons. Preuve en est son Parc des Expositions toujours vide – il ne fait le plein que p[Lire la suite]
Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

Les "Pompes Funèbres" tenaient leur messe au Théâtre Scène nationale…

      J'apprends que les "croque-morts" publics ont tenu leur messe annuelle au Théâtre Scène Nationale. Ne pouvait-on pas trouver équipement plus adapté à cette honorable corpor[Lire la suite]
Les socialistes, pas tous, chantent "J'aime Narbonne !", alors qu'ils ne s'aiment pas entre eux…

Les socialistes, pas tous, chantent "J'aime Narbonne !", alors qu'ils ne s'aiment pas entre eux…

          Ces socialistes sont décidément impayables. Dimanche, par la voix d’Éric Andrieu, député européen et ancien premier secrétaire de la fédération de l[Lire la suite]