Contre-Regards

par Michel SANTO

TGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax: un grand « foutage de gueule »!

le-chainon-manquant-va-t-il-encore-s-eloigner-a-l-horizon-32_321349_516x343

Monsieur Vidalies, secrétaire d’État aux Transports, à la Mer et à la Pêche a donc fait savoir à ses  amis président des actuelles régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, Alain Rousset et Martin Malvy, que le gouvernement avait validé, conformément aux conclusions de la commission Duron samedi dernier, la réalisation des lignes TGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Montant de travaux estimés: 8,3 milliards d’euros. Une paille! Une annonce faite à quelques semaines des prochaines élections régionales, par un secrétaire d’État, anciennement député des Landes – un pur hasard, bien entendu! –  dans la plénitude de ses fonctions, loin des vulgaires passions de la cuisine politicienne. Cela va de soi!  Une décision prise aussi malgré l’avis négatif de la commission d’enquête publique, une SNCF exsangue – son taux de marge est passé de 29 % à 12 % du chiffre d’affaires, et un groupe RFF/SNCF plombé par un endettement cumulé de 44 milliards d’euros. Question: qui va financer, et comment, ces 8 milliards d’euros d’investissement supplémentaires ? Que je sache, les caisses de l’État sont vides et son endettement atteint des montants vertigineux, les collectivités locales sont contraintes à dépenser moins et mieux par Manuel Valls, quand les maires et présidents de Départements, à l’inverse, en rajoutent, en exigeant des gares TGV dans  tous les chefs-lieus de canton, ou presque… en contreparties de leur apports financiers. Qui donc va mettre sur la table plus de 8 milliards d’euros pour ces lignes TGV, alors que l’état du réseau national ferré nécessite d’importants travaux de maintenance et de mise à niveau et qu’il est demandé à la SNCF de restaurer au plus vite ses marges.  Et ce dans un contexte, comme le note la Cour des Comptes, où se profile: « le risque de voir le transporteur national aborder l’inéluctable ouverture à la concurrence de son activité « voyageurs » dans une position de faiblesse préjudiciable à son avenir.» De tout cela , il n’en est évidemment pas question dans le brouhaha médiatique qui a suivi cette annonce. Trop trivial! Alors, disons le calmement, cette annonce de lignes TGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax est un vrai, un grand « foutage de gueule » …

NB: Exit l’axe Toulouse-Narbonne. Il continue pourtant d’être promu par le président de Midi-Pyrénées, Martin Malvy et Carole Delga, qui ambitionne de lui succéder. Quand à Damien Alary, pour ce qui concerne le tronçon Montpellier-Perpignan, avec ses gares TGV à Perpignan, Narbonne, Béziers  etc… , renvoyé aux calendes grecques, comme prévu, silence radio…

Liens:

1/ L’impossible deuil des élus locaux pour leurs lignes et gares TGV

2/Des TGV et des LGV à l’arrêt

3/Faillite du concessionnaire de la ligne TGV Figuères-Perpignan

4/Voir aussi l’article d’Hubert Vialatte et les réactions de Philippe Saurel et monsieur Onesta

5/Rapport Duron: propositions

   

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    Christian Vignozzi

    |

    Pour le financement quelle étrange question ! Ce sera financé par l emprunt et l augmentation du surendettement de l état et le cadeau sera laissé à nos enfants qui rameront pour payer et renflouer la SNCF. Quand à la ligne TGV Montpellier Narbonne Perpignan Figueras j ai toujours pensé qu elle ne se ferai pas et que toutes ces études coûteuses n étaient que de l enfumage électoral.

    Reply

  • Avatar

    raimanet

    |

    avec quel pognon ? celui de la dette abyssale ?

    Reply

  • Avatar

    Martinez

    |

    Le véritable problème est que nos élus n’ont pas les capacités de s’élever au niveau des grands projets . Notre Région est considérée comme zone morte comparée à l’Aquitaine, on ressent très nettement cela sur le terrain . Sujet de réflexion, parmi tous nos Députés combien d’entre eux ont la capacité d’être ministrables ?????

    Reply

  • Avatar

    Nuttin Michel.nu

    |

    En effet Michel c’est décevant très décevant si cela est vrai il me parfait incommensurable de laisser de côté l’axe Toulouse Narbonne et de ce fait Narbonne Paris mais les prétendant ne nous écoute pas ! À moins d’un sursauts et encore ça fait 15 ans que nous sommes mis à l’écart

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Ce matin là, dans le cadre de ma fenêtre, très haut dans un ciel couleur d’acier…

Ce matin là, dans le cadre de ma fenêtre, très haut dans un ciel couleur d’acier…

      Ce matin là, dans le cadre de ma fenêtre, très haut dans un ciel couleur d’acier, des martinets  signaient de noires arabesques. Plus bas, des hirondelles virevoltaient j[Lire la suite]
Mais qui parle enfin d'Europe !

Mais qui parle enfin d'Europe !

      Finalement l'Europe n'est pas le sujet de cette campagne électorale. Partis et Médias rejouent vainement la présidentielle. Et la seule question posée est qui de Macron ou [Lire la suite]
Grand Narbonne : Des élus et des poules…

Grand Narbonne : Des élus et des poules…

Aux aurores, fou rire, en apprenant que le Grand Narbonne, devenu « territoire d’industrie », alors qu’il n’en possède pas, se lançait dans une opération pilote : "adoptez deux poules et réduisez vos[Lire la suite]
Quelle aubaine pour le Grand Narbonne ! Vraiment ? Non !

Quelle aubaine pour le Grand Narbonne ! Vraiment ? Non !

          Quel titre, et quelle aubaine pour le Grand Narbonne ! 100 millions d'euros pour dynamiser son territoire et ses industries. Vraiment ? Non, évidemm[Lire la suite]
Sans titre : des notes venues en vrac… Quoique !

Sans titre : des notes venues en vrac… Quoique !

    Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, les deux militaires tués au Burkina Faso ont eu droit à un hommage national aux Invalides ce mardi 14 mai à 11 heures. Ils ont égalemen[Lire la suite]
On n'a jamais le dernier mot avec une page …

On n'a jamais le dernier mot avec une page …

  Passer une heure à écrire un billet. Le relire, corriger les fautes d’orthographe et d’accord ; chasser les clichés… Le publier. Puis sortir ; marcher à l’estime, sans plan ! En route, bru[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :