Contre-Regards

par Michel SANTO

Thévenoud et les “Thénardiers” de la République.

images-2

Ce Thévenoud, quand même, un sacré coucou! Flingué en pleine nichée gouvernementale, le bec farci de couvées fiscales impayées durant trois ans. Il avait pourtant bien commencé son envol, notre oiseau. Conseiller technique sous les ailes protectrices de Laurent Fabius, à 26 ans, il le retrouve au terme d’un parcours classique de jeune cadre ambitieux et dénué de tout sens moral, comme secrétaire d’Etat du gouvernement Valls2 pendant 9 jours seulement, pour finir ridiculement plumé  par le tir en rafales d’un déontologie en  embuscade. Déshonoré, et avec lui malheureusement ses collègues députés, notre glorieux prédateur fiscal ose encore chanter sa bonne foi  sur des airs d’opérette en sifflant la négligence; et parce que trop occupé, s’égosille-t-il dans les couloirs d’une Chambre dont il veut conserver   son siège de député. Gonflé d’orgueil par ses états de services auréolés du  prestige de la Vertu et du Bien – n’a-t-il pas commis un rapport très critique de la TVA réduite dans la restauration à l’automne 2012, puis tenté d’imposer une taxe sur les multinationales , fait voter, contre l’avis du gouvernement, une mesure interdisant aux Sages d’exercer une activité professionnelle, visant ainsi explicitement Sarkozy, pour finir vice-président de la commission Cahuzac – cet humaniste est tout à fait représentatif de ces jeunes gens ambitieux pressés de gagner facilement leur vie qui pullulent dans les organigrammes des partis de gouvernement. Intelligents et sans conviction autre que celle d’obtenir rapidement le pouvoir, la gloire et l’argent, ils savent investir très tôt les arcanes d’un parti dominant un territoire et se placer dans le sillage de son élu référent. Il est plus aisé de réussir une carrière sur ce marché, en effet, que sur celui du travail, et dans une entreprise ou une administration. Ce qui est navrant et consternant, c’est que ces “Thévenoud” là installent dans le pays un sentiment de défiance généralisée à l’égard de l’ensemble de nos gouvernants, alors que la grande majorité d’entre eux exercent leurs mandats en toute honnêteté morale et politique. Une raison supplémentaire pour qu’ils soient, et nous avec, sans pitié envers ces “Thénardiers” de la République …

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Avatar

    Michel

    |

    Bonjour, je vous trouve particulièrement bienveillant envers nos chers, pardon très très chers élus devrais je dire , et je ne partage bien sûr pas cette opinion . J’ai plutôt l’mage d’un panier de crabes , qui s’entendent comme 577 larrons en foire pour profiter à plein de leurs privilèges , et se moquant éperdument des citoyens . Sinon comment expliquer ce silence général sur le non cumul des mandats ( promesse électorale du PS, qui ayant la majorité à l’Assemblée, pouvait donc l’imposer) , comment expliquez vous ces erreurs de ” boutons” lors de votes sur les lois sur la famille , etc, etc…. D’ailleurs vous remarquerez qu’aucun gouvernement , de droite ou de gauche ne touche aux revenus substantiels et si peu imposés de cette caste .

    Reply

  • Avatar

    PAR4

    |

    Bonsoir, Beau commentaire que le votre Mr SANTO, mais je ne partage pas votre chute. Je suis plutot de l’avis de Michel. Tous dans le même panier. Je n’ai jamais rencontré d’élu ne bombant pas le torse de sa suffisance. Comme rappelé par Michel, quand il s’agit de leurs intérêts ils font front.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      On verra si ce Thévenoud à quelques restes de ce qu’on appellait -jadis sans doute- le sens de l’honneur . Et en ce cas il devrait démissionner … Et je ne peux me résigner à votre point de vue qui fait de tous les élus de la République une assemblée de coquins. Si on vous suivez, il n’en faudra point ? Par contre, il est vrai qu’ils sont en trop grand nombre et qu’ils jouissent de privilèges, notamment sociaux ( retraites … ) et financiers injustifiés … Bonne soirée à vous et merci de me lire !

      Reply

  • Avatar

    Michel

    |

    Bien trop nombreux , et trop payés.Nous pourrons certainement reparler de cela après le 16 Septembre . Nous verrons bien le comportement des frondeurs si virulents . Pour ma part , leur ralliement ne fait aucun doute , ce qui ne ferait que conforter mon opinion . Malheureusement !!!!!.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite,  je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

Narbonne ! Municipales2020 : Samedi, rue Droite, je me trouvais face au collectif Narbonne XXI…

      C’était Samedi. Après une petite station devant l’admirable vitrine de Brice Sarda, je reprenais ma «course» quotidienne et remontais vivement vers la place du Forum. U[Lire la suite]
Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

Un coup de coeur et quatre coups de gueule…

        19 Octobre. 17h 15, je prends la rue Droite — qui ne l'est pas — au départ de la place de l'Hôtel de Ville  pour attaquer mon grand tour urbain quotidien[Lire la suite]
Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

Municipales2020 ! À Gruissan — et ailleurs ? — Codorniou se jette à l'eau !

      Codorniou rompt enfin un lourd silence qui mettait les électeurs de Gruissan, ses concurrents éventuels et les commentateurs du mundillo politique narbonnais dans un état proc[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

Narbonne ! Municipales2020 : Monsieur Daraud veut épurer notre petite cité !

  Monsieur Daraud veut épurer notre petite ville. Les SDF la salissent, leurs chiens chient et puent. « Il faut les enjamber pour entrer dans les commerces du centre-ville. » Ce sont des « ind[Lire la suite]
L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence.

          « L’ai-je déjà dit ? J’apprends à voir. Oui, je commence. Cela va encore mal. Mais je veux employer mon temps. Je songe par exemple que jamais encore je[Lire la suite]
À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

À quoi bon inventer des histoires, les mots n’y suffiront jamais.

  2. J’allais donc sur une plage de sable fin dont je tairai ici le nom, pour encore tenter de vivre, dans ce moment d’écriture, l’illusoire après midi d’un monde rythmé par des images et de[Lire la suite]
  
2006-2019 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :