Contre-Regards

par Michel SANTO

Toulouse-Montpellier : un exemple de coopération métropolitaine symbolique, mais exemplaire ! | Contre-Regard.com

collageit


C’est le 4 et le 5 Novembre que Futurapolis va ouvrir ses portes sur le futur de la recherche et de l’innovation à Toulouse. Un moment symboliquement important dans l’affirmation des deux grandes métropoles – Toulouse et Montpellier – de la Région Occitanie. En effet le soutien institutionnel apporté à cette manifestation par leurs deux présidents, messieurs Jean-Luc Moudenc et Philippe Saurel, apporte  opportunément un clair démenti à l’esprit de concurrence qui, selon certains, devraient nécessairement les faire diverger dans leur stratégie de développement; et ce au motif de leur différence de positionnement idéologique et politique. Le message envoyé à la Région, et à sa présidente madame Carole Delga, est donc clair : la promotion territoriale par le développement économique, l’innovation et les transferts de technologie passe aussi et surtout par la coopération des deux métropoles. L’occasion aussi de lui rappeler que les aires urbaines de Toulouse et Montpellier se classent au deuxième rang pour la première et au cinquième pour la seconde par leur taux de cadres dans la seule fonction métropolitaine « conception-recherche », notamment. Une coopération métropolitaine qui prend d’autant plus de relief que la Région s’est retirée, pour cette édition 2016, d’un partenariat pourtant engagé dès 2012 par Martin Malvy. Sur un plan plus général, enfin, si jusqu’ici les projecteurs étaient dirigés vers l’institution régionale, il est bon de rappeler aussi, pour bien mesurer les forces institutionnelles en présence, et les coopérations à venir, qu’avec un budget consolidé de 2,4 milliards d’euros les deux métropoles font presque jeu égal avec la Région Occitanie – 2,9 milliards d’euros. Et que les deux aires urbaines concentrent près de 33% de la population régionale… C’est dire que cette première coopération métropolitaine sera assurément suivie d’autres, dans d’autres domaines : sans ou avec la Région !

         

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Articles récents

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

Dans le petit "mundillo" politique narbonnais, les cartels s'organisent…

      J'avais  prédit que madame Flautre, la conseillère municipale EELV d'opposition, élue sur la liste "J'Aime Narbonne" conduite alors par Jacques Bascou, prendrait du large e[Lire la suite]
La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

La défiance sociétale et démocratique des "jeunes" s'aggrave…

      L’édition 2018 de l’enquête sur les valeurs (la cinquième édition depuis 1981 permet d’analyser les orientations fondamentales des Français. Olivier Galland — sociologue, d[Lire la suite]
Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le flanc gauche de l'échiquier politique français…

Pour les 100 ans de l'OIT, Emmanuel Macron lance aussi son offensive politique et idéologique sur le

    En 2017, La République en marche a pris le pouvoir avec le seul appui du MoDem. Dans la foulée de la nomination d’Édouard Philippe à Matignon et des élections législatives, le centre[Lire la suite]
Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

Dans l'ex Languedoc-Roussillon aussi des élus de la droite et du centre soutiennent Emmanuel Macron…

    Dans un contexte de crise profonde au sein du parti Les Républicains (LR), crise que les élections européennes du 26 mai (8,48 %) ont mis clairement au jour (démission de Laurent Wauq[Lire la suite]
N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets nucléaires (de Malvési) ?…

N’aurais-je plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques

  Semaine éprouvante ! À lire la presse locale je n’aurais plus le choix qu’entre mourir sous les eaux de la Méditerranée, le « feu » de fanatiques islamistes ou celui, ionisant, des déchets[Lire la suite]
La transition "écologique" ne se fera pas sans les entreprises…

La transition "écologique" ne se fera pas sans les entreprises…

      Il serait quand même temps que  le discours public et politique sur la transition écologique, la protection de l'environnement, la lutte contre le réchauffement climatique aband[Lire la suite]