Contre-Regards

par Michel SANTO

Un plan « Action coeur de ville » pour les villes moyennes… et donc pour Narbonne !

   

Photo dans Midinettes et Cie : le blog.

   

À Narbonne, comme dans une trentaine de villes moyennes (dont Béziers, Carcassonne, Perpignan etc.), plus d’un quart des jeunes ne sont pas insérés (contre 14% au plan national) et les taux de chômage (22%) et de pauvreté (24,5%) y sont très élevés. La part des retraités représentent plus du tiers de la population et les cadres et professions intellectuelles supérieures à peine 5,3%. S’ajoutent à ce constat sociologique des difficultés propres à son centre ville (pertes d’habitants, habitat dégradé, commerces fermés…) C’est dire que le plan de revitalisation des centres de villes petites et moyennes lancé par le Ministre de la Cohésion des territoires à Rodez, le 15 décembre, était attendu (du moins on l’espère !) Ce plan mobilisera 5 milliards d’euros en cinq ans. Pour sa part la Caisse des Dépôts y contribuera pour 1 milliard d’euros en fonds propres dont l’essentiel sera destiné à des investissements, et 700 millions d’euros de prêts identiques à ceux déployés dans les « quartiers politique de la ville ». A cela s’ajoute 1,5 milliard d’euros d’Action logement (pour construire et réhabiliter des immeubles afin d’y loger des actifs) et un milliard de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) pour soutenir des travaux de réhabilitation d’immeubles et de rénovation énergétique, lutter contre l’habitat indigne… L’objectif est de redynamiser ces centres en agissant sur tous les fronts : l’habitat, le commerce, l’emploi (sachant que 82% des villes moyennes ont un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale), mais aussi les transports, l’éducation, la culture, le numérique… Innovation de ce plan, les parties prenantes travailleront à partir d’un nouveau périmètre prioritaire : l’opération de revitalisation de territoire (ORT). Cet instrument figurera dans le futur projet de loi Elan (Evolution du logement, de l’aménagement et de la transition numérique) qui fait actuellement l’objet d’une conférence de consensus sous le patronage du Sénat. Il s’agira, dans ce périmètre, d’accélérer la réalisation des projets, en simplifiant les démarches et en mettant en place, sous l’égide du préfet, un « guichet unique » centralisant toutes les demandes de financement… Un comité local de coordination des financeurs sera par ailleurs installé. Par la suite, ces ORT seront un terrain privilégié de l’intervention de la future Agence nationale de cohésion des territoires. Les ORT seront aussi l’occasion de faire bouger les règles de l’urbanisme commercial. Alors qu’il a beaucoup été question de « moratoire » sur les constructions de grandes surfaces ces dernières semaines, le plan se montre mesuré sur la question. « Des mesures transitoires seront proposées à l’échelle intercommunale pour offrir des possibilités de suspension, au cas par cas, des projets d’implantation commerciale » en périphérie, est-il indiqué dans le dossier du ministère. Un point qui néanmoins mérite d’être creusé, tant cette question est au centre des préoccupations des représentants de ces villes moyennes. Autre enjeu : faciliter les implantations de « locomotives commerciales » dans les centre avec la suppression du seuil de 1.000 m2 à partir duquel les projets commerciaux doivent obtenir une autorisation de la commission départementale d’aménagement commercial (Les conditions de cette suppression devront cependant être définies par la loi.).A noter enfin que la gouvernance des copropriétés devrait être aménagée pour permettre d’accélérer les prises de décision. Le cadre général et les financements seront en place dans le courant du premier semestre 2018. Il faut espérer que nos élus locaux (Narbonne et Grand Narbonne) se décident vite à travailler ensemble pour en être parmi les premiers bénéficiaires. Je précise que ce plan prévoit des crédits d’ingénierie pour les aider à concevoir les programmes et actions nécessaires à la revitalisation du centre ville de Narbonne. Le chantier est d’envergure, et personne ne comprendrait que sa mise en oeuvre soit perturbée par des considérations politiciennes. Si cela advenait, nous saurions, le moment venu, les rappeler à leurs responsabilités…

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Polo

    |

    Enfin de l’apolitique ?

    Reply

  • camus

    |

    Les citoyens Français des villes petites et moyennes ne peuvent que se féliciter de ce plan qui parait d’envergure . Faisons confiance au premier ministre et à notre président Jupitérien pour le faire réaliser dans un délai raisonnable . Un point d’interrogation reste en suspens : le gel des zones commerciales me laisse sceptique quand on connait le poids de ce lobby dans notre pays . Pour en revenir à notre chère ville , il y a fort à parier que nos inénarrables responsables locaux feront tout pour entraver la dynamique initiée par l’état . Toute leurs énergies sont concentrées pour annihiler le moindre dynamisme . Je ne reviendrai pas en détail sur le scandale du marché public de la mediatheque , mais cela n’augure rien de bon . j’espère que l’état Jacobin les obligera à agir , cela nous changerait de l’inertie habituelle .

    Reply

  • Martinez

    |

    Depuis plus de 40 ans ce sujet est récurrent et nul ne pourra résoudre ce problème en injectant des milliards. Nos villes ont été conçues à une époque où le mode de vie était différent. La transition entre le cheval et l’automobile , la télévision, internet , etc…tout cela a changé notre mode de vie et nos besoins en espace. Le temps ou l’on trouvait dans notre rue boulanger, Boucher, épiciers, l’école à proximité, est bel et bien terminé; Il faut cesser de rêver il n’y a ps de miracles , la densité de la population et ses besoins en espace rendent impossible un retour en arrière. Au fil des ans la seule solution à ete d’agrandir le cercle de l’urbanisme et des zones constructibles. Il serait totalement impossible de nos jours de créer une Grande Surface en centre ville parce que nous manquons d’espace, de voies d’accès adaptées , de zones de stationnement ,de véhicules non polluants, etc…Faut pas rêver ,,,,

    Reply

  • camus

    |

    Je me permets de répondre à Monsieur ou Madame Martinez . Donc si j’ai bien compris , vive les zones commerciales à perte de vue , les lotissements hideux qui défigurent nos beaux villages de l’Aude . Le tout voitures à tout va , les voies cyclables à la poubelle , les rues de l’hyper centre dédiées à nos indispensable voitures . A Narbonne qui n’est pas tout à fait au niveau de New-York ou Paris , on a la possibilité de se garer gratuitement à 5 minutes du centre ville . Mais bon je dis cela sans acrimonie , quand les centre ville seront désertifiés , il sera fort agréable d’aller au restaurant sur Internet ????????? .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

L'indépendant était avec la Région en direct de las Vegas !

L'indépendant était avec la Région en direct de las Vegas !

    Samedi 13 janvier, page 19 de l'Indépendant : "Interview de la Vice-Présidente de la Région Occitanie, chargée de l’économie", madame Nadia Pellefigue (article complet en cliquant[Lire la suite]
Narbonne la romaine ! Silence, on creuse !

Narbonne la romaine ! Silence, on creuse !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :       Voir le billet consacré à ce sujet en cliquant sur (ici)   Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus.[Lire la suite]
« Territoires d’innovation de grande ambition (TIGA) » : Littoral +, de la Région Occitanie, dans la liste des 24 lauréats

« Territoires d’innovation de grande ambition (TIGA) » : Littoral +, de la Région Occitanie, dans la

  Le Premier ministre a annoncé le 04/01/2018 la liste des 24 lauréats de l’appel à manifestation d’intérêts de l’action « Territoires d’innovation de grande ambition (TIGA) » du Programme d[Lire la suite]