Contre-Regards

par Michel SANTO

Un roman noir de G.J.Arnaud en « Narbonnaise » : « Les jeudis de Julie » !

Sans titre

Sigean est une commune à une vingtaine de kilomètres au sud de Narbonne. Vers 1970, employée dans l’immobilier, Marie Lacaze habite une maison au bord de l’étang  à l’écart du centre de Sigean, avec sa fille Julie. Noël, l’époux de Marie, est décédé cinq ans plus tôt ; leur aîné Simon est mort à l’âge de douze ans. Marie reste en contact avec Germaine Marty, la sœur de son mari, qui élève seule sa fille Gilberte, étudiante dans le social. Elle laisse une grande liberté à Julie, âgée de dix ans, qui aime flâner aux abords de l’étang. Le jeudi est encore le jour de repos des écoliers. Marie ne peut s’occuper de sa fille ces jeudis-là, ni pendant les vacances de Pâques. Suffisamment autonome, cela ne présente guère de risques. Julie parle à sa mère de plusieurs enfants, dont elle est devenue l’amie en son absence. Willy, puis Boris Romanov, âgés de douze ans. La jeune veuve comprend qu’il s’agit d’amis imaginaires. Sa belle-sœur Germaine dénonce Marie à Mme Cauteret, assistante sociale. Proche de sa belle-sœur, cette dame espionne la maison au bord de l’étang, en particulier chaque jeudi. Les gendarmes débarquent un jour au bureau de Marie. Selon le chef Dobart, qui ne masque pas son hostilité accusatrice, Julie vient d’abattre chez elles sa tante. Julie ne nie rien. “Tu n’as ouvert que lorsque nous [les gendarmes] sommes arrivés. Pourquoi ? ─ J’avais peur que Mme Cauteret ne me batte. Je l’entendais qui criais que j’étais folle, que je venais de tuer cette pauvre femme. J’ai préféré rester enfermée dans ma chambre.” Un enfant meurtrier ? Un des thèmes les plus difficiles à traiter dans le polar. Julie ment-elle sur ses jeunes copains ? Marie est-elle une bonne maman ? L’entourage et les services sociaux ne sont-ils les vrais responsables des faits ? Julie ayant avoué, est-elle l’assassin de sa tante ? L’enquête de Marie peut-elle répondre au mystère qui entoure ce crime ? Un beau roman De G.J Arnaud (1978) qui nous « promène » dans une région comprise entre Leucate, Sigean, Narbonne – que connaît bien l’auteur : enfant, il passait ses vacances chez ses grands parents paternels à Leucate… Des moments et des lieux qu’il raconte  dans les « Oranges de la mer »…
 
* Texte largement inspiré de Claude Le Nocher
G.J.Arnaud : Les jeudis de Julie (Fleuve Noir, 1978). Ce roman a été transposé pour le téléfilm “Un soupçon d’innocence” d’Olivier Perray (2010 – diffusion France2) par Sylvie Granotier et Olivier Perray, avec Pascale Arbillot et Mélusine Mayance.

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Ce 18 mai, à Narbonne, la mémoire de Charles Trenet fut hélas profanée…

Ce 18 mai, à Narbonne, la mémoire de Charles Trenet fut hélas profanée…

      Je ne connais pas ce monsieur El Assidi (dont la notoriété ne tient qu'à son statut de légataire universel de Charles Trenet), mais son rabachage perpétuel et plaintif [Lire la suite]
Un petit bijou littéraire signé Joël Baqué : "La mer c'est rien du tout" …

Un petit bijou littéraire signé Joël Baqué : "La mer c'est rien du tout" …

            La quatrième de couverture de ce petit livre de Joël Baqué : "la mer c'est rien du tout"  (99 pages) édité chez P.O.L (excellente maison d'édi[Lire la suite]
Coup de tonnerre ! les pétroliers descendent en flammes le projet "Grand Port" de Port la Nouvelle…

Coup de tonnerre ! les pétroliers descendent en flammes le projet "Grand Port" de Port la Nouvelle…

          Le projet de création d’un "Grand Port" à Port La Nouvelle projeté par la Région Occitanie et soutenu par le Grand Narbonne est entré dans une phase[Lire la suite]
Le hijab de la présidente de l'UNEF-Sorbonne, révélateur d’une vraie fracture idéologique au sein des partis et associations de gauche…

Le hijab de la présidente de l'UNEF-Sorbonne, révélateur d’une vraie fracture idéologique au sein de

      Une nommée Maryam Pougetoux a donc été élue représentante des étudiants à l’Université Paris IV pour y représenter l’UNEF. Depuis, elle occupe dans les médias et les ré[Lire la suite]
Révolution touristique, Cucugnan crée un spot de sieste au pied du château !

Révolution touristique, Cucugnan crée un spot de sieste au pied du château !

      Je m'oblige à regarder les JT et les publicités qui les suivent pour ne pas me couper définitivement de cet "esprit public" modelé quotidiennement par leurs créateurs. [Lire la suite]
La tentation scissionniste chez les Radicaux fusionnés, fera-t-elle long feu ?…

La tentation scissionniste chez les Radicaux fusionnés, fera-t-elle long feu ?…

  Il y a chez nos "Radicaux" une culture de la scission-fusion qui n'est pas sans rappeler celle, quasi génétique, de la mouvance trotskiste :  la Révolution permanente, j'entends celle du c[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :