Contre-Regards

par Michel SANTO

Une découverte « antique » majeure jouxtant le Musée Régional de la Narbonne Antique…

     

Narbonne n’échappe pas à sa réputation. Un coup de pelle mécanique sur tout ou partie de son territoire et son passé romain est mis au jour. Le plus extra-ordinaire est le lieu (et l’importance) de cette récente découverte : un terrain mitoyen à l’emprise du MuRena, le musée régional de la Narbonne antique. Plus de 100 tombes romaines gisaient en effet sous des mètres cubes de terres réservées au futur quartier des Berges de la Robine. Les fouilles à venir devraient donc prendre de l’ampleur, ce que la société Alenis (aménageur de cette ZAC) devrait bientôt confirmer. Mais reste la question : que faire après ? Réenterrer, si je puis dire, ce « matériel antique » ou valoriser ce site en le transformant en un « parcours thématique et pédagogique » dans le prolongement et sous la responsabilité du MuRena ? Une dernière option qui n’est pas sans conséquences financières, notamment ; et un contexte et un débat qui n’est pas sans me rappeler celui, vif, qui avait opposé alors, jusqu’au sein du conseil municipal de Narbonne, les partisans de l’enfouissement du tronçon de la Voie Domitienne découvert à l’occasion de travaux engagés place de l’hôtel de ville, à ceux qui voulaient le conserver à l’air libre et le mettre en valeur. Tranché en faveur des seconds, l’histoire a démontré depuis tous les bénéfices touristiques tirés de cette prise de décision. Il est des « coups de pelle », parfois, miraculeux… Celui  donné récemment sur les « Berges de la Robine » présente-t-il le même caractère ; offrira-t-il ou pas l’ensemble patrimonial romain de grande importance qui manque au MuReNa ? En attendant le résultat de fouilles plus approfondies, le débat mérite tout de même d’être lancé…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Avatar

    André DELPOUX

    |

    Le MuRéNa étant géré par la Région, cela m’étonnerait qu’elle accepte de mettre en valeur ce site de fouilles. Je fais partie du site du Clos de la Lombarde et nous nous « battons » pour que la région reconnaisse notre site afin que celui-ci fasse partie du circuit antique romain (Horéum, anphoralis,…) alors que la moitié de ce qu’il y aura dans ce musée viendra du Clos.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

No thumbnail available

Deux heures loin du bruit et du désordre "mondain"…

Hier matin, longue marche de la passerelle entre Deux Villes jusqu’à l’écluse de Raonel. Deux heures d’efforts physiques et de quiétude morale. Ou plutôt de distance intellectuelle avec le bru[Lire la suite]
Salauds de riches, va !

Salauds de riches, va !

Notre-Dame de Paris. Et puis Zut, zut ! Encore plus salauds que je l'imaginais ces riches. Ils continuent leur mercantile et immorale pub en renonçant, après leurs dons, à leurs déductions fiscale[Lire la suite]
La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

Didier Mouly « la trouve saumâtre », cette avarie financière dans le projet d’aménagement du Grand Castelou : un site remarquable situé  dans un espace protégé en bordure du canal de[Lire la suite]
Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Tant de choses paraissaient dérisoires devant le spectacle effrayant de Notre Dame de Paris en feu, hier soir, jusqu'à tard dans la nuit ; une nuit sans fin de noires pensées et de gorges nouées. [Lire la suite]
À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

le 4 avril, l’hebdomadaire L’Obs publiait une tribune signée par Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, intitulée « Banalisation du racisme à l’Assemblée nationale : ouvrons les yeux ». L’objet de l[Lire la suite]
Le nouvel ordre moral.

Le nouvel ordre moral.

Extrait du "Le nouvel ordre moral" par Christophe Carraud, qui signe, hélas !, le dernier numéro (le 47) de la Revue Conférence : "De même que la propagande va avec le repli (des années noire[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :