Contre-Regards

par Michel SANTO

Une indigne séance à l’Assemblée!

8144995435_b43897314d.jpg

Les règles de la démocratie politique ne suffisent pas toujours pour débattre et décider sur des questions de société aussi complexes que celles relevant de la bioéthique ou de l’éthique, notamment.

C’est pourquoi, dans la plupart des pays, elles sont judicieusement complétées par des institutions, des procédures pour produire une forme de consensus plus large. Il me semble que « le mariage pour tous » et la filiation méritaient que soient mis en oeuvre ce genre de processus. Au lieu de cela, on assiste à un simulacre de débat, comme hier, à l’Assemblée, où nous fut offert un spectacle terrifiant de bêtise. D’un côté, le camp du « progrès », sondages à l’appuie, qui affirme avoir raison parce que politiquement majoritaire ( comme si la légitimité était une affaire de nombre ! ) De l’autre, des opposants au projet qui veulent un référendum parce qu’ils pensent, semble-t-il à tort, le contraire ( Comme si on pouvait apporter une réponse binaire à une question aussi complexe! ) A l’évidence, ce n’est pas dans cet hémicycle où se sont échangés, hier, injures et horions, que ce large débat aura lieu. À la désespérance de ceux qui, pris dans cet infernal étau, vivent l’injustice de n’être pas reconnu dans leurs « droits » et de ceux qui, en toute honnêteté, s’interroge encore sur cette « avancée dans l’égalité ». Belle image de la démocratie ! Un cauchemar!

   

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (6)

  • Avatar

    pibouleau

    |

    Débattre (sans fin) à la quête d’un (hypothétique) consensus c’est reculer et pour certains pour mieux sauter. Un consensus est impossible sur cette question tant les anti-mariage sont
    sur des positions caricaturales. Le soutien de l’Eglise n’est pas fait pour assagir les choses. Hélas. Le débat sur cette question a lieu dans la société depuis des décennies…pour les gens qui
    s’intéressent au sujet.

    Principe de réalité : les couples homo ou lesbien existent, avec ou sans enfants, adoptés ou pas. Il
    faut leur fournir une existence juridique et un cadre leur permettant une vie en société bien intégré

    Les commissions Théodule ne servent pas à régler les questions mais à les enterrer. C’est bien connu.

    La loi sur le « mariage pour tous » commence a être raboté : la PMA exclue et traité dans une autre loi sur la famille.

    La loi entérine souvent une situation de fait. Progressivement elle est acceptée.

    Qui remet en cause le PACS aujourd’hui ?

    Même pas Boutin. 

    Qui remet en cause la loi Badinter ?

    Quelques fanatiques sanguinaires.

    Que cette loi soit adoptée dans les meilleurs délais et passons aux choses autrement plus sérieuse. Un seul sujet de préoccupation : l’emploi.

    Reply

  • Avatar

    viet

    |

    Beaucoup de débats à l’assemblée furent marqués par des excès . Ce a n’est pas nouveau. Quant à confier le débat à une instance de réflexion, je pense que nous sommes dans une démocratie
    représentative et donc le Parlement est le seul habilité à débattre. Quant au référendum, on ne doit l’utiliser qu’en cas de blocage des institutions et de toute façon je ne pense pas que dans
    une démocratie parlementaire il soit souhaitable de recourir au référendum.

    Reply

  • Avatar

    Michel Santo

    |

    Bien sur qu’il appartient au parlement et à lui seul de  » faire la loi « , mais sur un sujet comme celui ci, il me semble que la procèdure mise en oeuvre ne permet pas aux  Français de
    s’approprier les véritables enjeux! Quant au référendum, je pense comme vous, que sur un sujet aussi complexe, outre l’aspect juridique qui le rendrait impossible, il ne peut pas permettre un
    débat serein et argumenté ( récupération politicienne et vote contre ce gouvernement, notamment…)

    Reply

  • Avatar

    claude

    |

    je ne sui ni fanatique , ni sanguinaire mais je vousferai observer que ni le pacs , ni l’abolition de la eine de mort ne remettaient en cause la filiation.

     le  » progrès » ne justifie pas tout 

    Reply

  • Avatar

    Michel Santo

    |

    On est bien d’accord! Et me suis déjà exprimé sur ce sujet pour dire à tout le moins mon désaccord. Mais dans ce billet je pointais des comportements politiciens qui loin de servir la cause de
    ceux qui s’opposent ou qui soutiennent le  » mariage pour tous  » au contraire le désservent. Comme je l’indique dans mon billet, cette modication radicale du droit de la filiation méritait un tout
    autre et plus profond débat. Bien à vous !

    Reply

  • Avatar

    PHTHOREUX

    |

     

    C’est sûr, en dépit de gesticulations puériles, notre système parlementaire est bien fatigué si tant est qu’il ait jamais fonctionné. Le gouvernement et les législateurs croient qu’il suffit de
    pondre des lois pour être efficaces. Or ce ne sont jamais que de dérisoires murailles de paperasse grise qu’on plaque sur les problématiques en imaginant les circonscrire. Moins il y en a, mieux
    on se porte. Hélas, l’arsenal législatif est devenu pléthorique, incompréhensible et plein de contradictions. Quelle tristesse ! « Les lois inutiles affaiblissent les lois
    nécessaires » disait Montesquieu avec beaucoup de clairvoyance…

    Quant aux referendums, leur trop grande rareté en fait des cérémonies qui associent la pompe au simplisme, et qui se retournent souvent en vote sanction contre le pouvoir en place. Ils sont en
    général assez vains (ceux sur l’Europe ont été de vraies mascarades)

    A Pibouleau : il n’est pas nécessaire d’être sanguinaire pour remettre en cause la loi Badinter, qui a aboli angéliquement une peine sans proposer d’alternative. Il suffit d’un peu de bon
    sens : la perpétuité étant inapplicable (et bien plus cruelle que la peine capitale), les assassins les plus pervers ont toujours la chance de pouvoir récidiver, les prisons sont
    surpeuplées, insalubres, et on a même vu des prisonniers faire des pétitions pour réclamer le retour de la peine de mort !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

No thumbnail available

Deux heures loin du bruit et du désordre "mondain"…

Hier matin, longue marche de la passerelle entre Deux Villes jusqu’à l’écluse de Raonel. Deux heures d’efforts physiques et de quiétude morale. Ou plutôt de distance intellectuelle avec le bru[Lire la suite]
Salauds de riches, va !

Salauds de riches, va !

Notre-Dame de Paris. Et puis Zut, zut ! Encore plus salauds que je l'imaginais ces riches. Ils continuent leur mercantile et immorale pub en renonçant, après leurs dons, à leurs déductions fiscale[Lire la suite]
La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

La "mer monte" au Grand Castelou, et Didier Mouly la trouve saumâtre…

Didier Mouly « la trouve saumâtre », cette avarie financière dans le projet d’aménagement du Grand Castelou : un site remarquable situé  dans un espace protégé en bordure du canal de[Lire la suite]
Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Demain, Notre-Dame de Paris sera  encore plus belle !

Tant de choses paraissaient dérisoires devant le spectacle effrayant de Notre Dame de Paris en feu, hier soir, jusqu'à tard dans la nuit ; une nuit sans fin de noires pensées et de gorges nouées. [Lire la suite]
À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

À l'Assemblée Nationale, une toile d'Hervé Di Rosa banaliserait le racisme !

le 4 avril, l’hebdomadaire L’Obs publiait une tribune signée par Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau, intitulée « Banalisation du racisme à l’Assemblée nationale : ouvrons les yeux ». L’objet de l[Lire la suite]
Le nouvel ordre moral.

Le nouvel ordre moral.

Extrait du "Le nouvel ordre moral" par Christophe Carraud, qui signe, hélas !, le dernier numéro (le 47) de la Revue Conférence : "De même que la propagande va avec le repli (des années noire[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :