Contre-Regards

par Michel SANTO

Valls attaqué sur sa droite et sa gauche est sur la bonne ligne …

Disons les choses clairement . Valls n'a rien inventé en trois jours. Son plan d'économies est l'œuvre des équipes de son prédécesseur ; un plan dans la droite , dans tous les sens du terme, ligne présidentielle . Mais la différence , essentielle, est dans sa présentation : nette, énergique … Sans le pathos habituel de ceux qui, à gauche, pensent, votent ou décident avec des concepts et une vision de la société qui datent de près d'un siècle . Quant à la droite , qui n'a jamais osé présenter un tel train d'économies , elle devrait se réjouir que ses principes économiques et budgétaires soient au pouvoir, plutôt que de le critiquer , sans retenue aucune . Je comprends bien l'artificialité de postures politiciennes consubstantielles au combat idéologique et à la conquête du pouvoir – ou à sa conservation – , mais l'excès en la matière , au motif bien réel de l'absence de réformes de structure, est tout aussi condamnable que le refus d'en admettre à gauche l'impérieuse necessité . Valls fait ce que le rapport des forces au sein de sa majorité lui permet de faire, et encore ! Qui peut aujourd'hui, sauf à dissoudre l'Assemblée et installer la droite au pouvoir, faire mieux dans l'intérêt général ? Personne ! Et qui ne voit dans l'opposition qu'elle aurait intérêt, demain amenée aux affaires , a légitimer son programme en reprenant aujourd'hui les arguments et la plus grande part des propositions de la gauche … Avec la franchise de l'actuel chef du gouvernement !

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    «Si ce plan est confirmé ou même accentué sur certains sujets, il faut que l’opposition ait le courage de le soutenir parce que c’est l’intérêt national», a déclaré Michel Barnier (photo AFP). «Ce courage et cette responsabilité, les partis de droite et de gauche en Allemagne, en Italie, en Grèce et dans d’autres pays l’ont, puisqu’ils agissent ensemble sur certains points», a souligné l’ancien ministre UMP de l’Agriculture sur RFI.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

Narbonne ! Municipales2020 : la piqure de rappel du PCF à ses électeurs et alliés…

        L’on ne saurait reprocher aux communistes narbonnais de la constance dans l’expression publique de leur stratégie politique. Pour eux, l’apolitisme – le terme apa[Lire la suite]
Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond sentiment d’hostilité envers mes semblables…

Scènes de la vie narbonnaise et d'ailleurs : un spectacle qui réveille toujours en moi un profond se

            Il est 10 heures 30, ce matin. À travers la grande baie de mon bureau surplombant les toits, la place et les rues qui font ma géographie quoti[Lire la suite]
Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire ?

Affaire Griveaux : Dans certaines circonstances, un homme peut-il tout se permettre et tout détruire

    Ce qu’a fait Monsieur Griveaux, alors qu’il occupait les fonctions de porte-parole du gouvernement, rattaché au Premier ministre : réaliser une vidéo révélant ses parties intimes à un[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne ! Municipales2020 : Echos de campagne…

Narbonne. Hôtel de ville. « Deux grosses prises » pour madame Granier-Calvet, titrait l’Indépendant, l’autre jour. Lecture faite, ce n’était pas d’un concours de pêche aux thons dont il était rend[Lire la suite]
Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

Narbonne ! Municipales2020 : Nul ! Nul ! et Nul…

    Finalement, quand on y réfléchit bien, la politique se résume à une seule passion : le goût du pouvoir ; et l’assouvir suppose que, par celui (ou celle) qui l’éprouve, soient clairem[Lire la suite]
Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oubli !

Scène de la vie narbonnaise (et d'ailleurs aussi) : Une terrasse place de l'Hôtel de Ville… et l'oub

    Denis Carrière : café de la Paix. Capestang (34)    M. est un ami. Il me dit ne pas pouvoir rester assis à la terrasse d’un bistrot plus de 15 minutes ; et s’étonne toujours[Lire la suite]
  
2006-2020 © Contre-Regards
Conçu par OnEric Studio
 
%d blogueurs aiment cette page :