Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. La SNN fait chanter « À tout bout de chant »…

Port la Nautique

Ce ravissant petit Port de la Nautique, depuis le changement d’équipe à la SNN et à l’Hôtel de Ville, est devenu un violent champ de bataille. Et personne n’est épargné. Même pas des jardinières, récemment vandalisées. Le premier missile lancé, on s’en souvient peut-être, visait le championnat de FrancCee d’extrême glisse. Touché, mais sauvé in-extremis par Didier Mouly, le vrai patron de cet équipement nautique, éclaboussé, par ricochet, par les vagues de protestations provoquées par cette extravagante décision. Pour l’avoir rapporté ici, de nombreux narbonnais (plus de 8000 lecteurs) ont pu suivre aussi les tentatives de déstabilisation du restaurant « Le Pavillon ». Qui continuent!  Et voilà qu’à présent c’est l’association « À tout bout de chant », que nos tontons flingueurs voudraient dégommer.

Priée de déguerpir  d’un bâtiment que ses bénévoles ont entièrement rénové, à leurs frais. Un bâtiment qui, avant cette aimable et musicale occupation, était régulièrement squatté et menaçait de tomber en ruines. Le plus comique est l’argument juridique avancé: la convention de concession préciserait que l’on peut y exercer différents métiers: coiffure, massage, restauration pourquoi pas (liste incomplète) mais pas nommément d’activités culturelles… Le conciliateur de justice, convoqué sur les lieux de cette nouvelle tartarinade, a tranché: la convention entre la SNN et l’association ATBC est parfaitement licite. Oups! Cela dit, son président précise bien qu’il est tout disposé à partir puisque  «ces locaux sont appelés à disparaitre», mais que, plein de bon sens et de sagesse, il avait besoin de temps pour récupérer les frais engagés, retrouver un autre lieu,  lever des fonds et l’aménager et ne pas compromettre sa programmation; que sa convention allait jusqu’en mars 2017 et qu’il était prêt à accepter un départ fin aout 2016. Pour solde de tout compte. Ça ne suffit pas! il paraît en effet que le Président de la SNN, ami du maire et son conseiller municipal, serait  mis en demeure par ce dernier, qui le sommerait de faire partir musiciens et chanteurs illico presto, « sinon !!! ». Sinon quoi?  Quelles prochaines torpilles? Que de « couacs » tout de même sur cette si jolie petite scène nautique.

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Marco P

    |

    Bravo pour vos batailles, vous avez toute ma sympathie.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Sylvain Tesson est écrivain et voyageur. De l’Himalaya aux steppes d’Asie centrale, de la Sibérie aux grands espaces mongols, il a parcouru le monde. Cet été, il nous embarque sur Fran[Lire la suite]
Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

  Alain Perea, élu député, libère donc ses mandats de maire de Villedaigne et de Vice-Président du Grand Narbonne. Question ! quelle sera la proposition que présentera Jacques Bascou au [Lire la suite]
Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

        Madame Delga ne rate pas une occasion, lors de ses déplacements en région, pour affirmer avec autorité que son "bureau, c'est le terrain" (1). Une expression [Lire la suite]