Contre-Regards

par Michel SANTO

Julien Dray perd la raison.

«C‘est quoi, un homme d’État ? C’est un homme qui se plie à la raison dominante ? a demandé Julien Dray. Moi, je ne crois pas cela : ceux qui ont le plus marqué notre pays, ce sont ceux qui ne se sont pas pliés à la raison dominante.» Il fut un temps où Julien luttait contre l’idéologie dominante: celle de la bourgeoisie. Puis vint la résistance à la pensée unique, celle de la même bourgeoisie diffusée par les canaux des médias audiovisuels pépédéarisés. Nous voilà à présent dans l’ère de la raison dominante qui ne serait pas rationnelle, si on comprend bien notre amateur de montres de collection. Un retour à la vieille  » lutte des classes dans la théorie  » de Louis Althusser et à la  « subtile » distinction du camarade Staline entre  » science bourgeoise et science prolétarienne « . Allez Julien! cours donc, le nouveau monde est derrière toi…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]