Contre-Regards

par Michel SANTO

Le silence et la beauté.

salins de gruissan

Déjeuner avec des amis devant des marais salants roses-saumonés. A GruissanSur un site où le sel s’offre aux visiteurs à travers son histoire, son environnement et ses diverses utilisations culinaires.

J’ai choisi un loup en croûte et quelques huîtres pour l’accompagner. Le ciel était magnifiquement bleu. Au loin les chalets et sa plage. Pas de bruits. Ni d’animation musicale. Seules des voix, tempérées comme l’air l’était par un léger vent de mer. Un moment de grâce qui me faisais penser à cette phrase, la première de la chronique de Bruno Frappat, dans l’édition de ce samedi du journal  » La Croix « , lue ce matin:  » On dit que la beauté sauvera le monde.  » Et pourtant, me disais je aussi, il faudra bien rentrer. Subir et affronter les mauvaises nouvelles, les polémiques, la bêtise et la vulgarité des écrans et des radios… Tout ce que produit l’homme pour s’enivrer et oublier ce qui pourtant l’élève, le silence et la beauté.

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Le président Macron, la communication et l'information spectacle !

Le président Macron, la communication et l'information spectacle !

          Dans son blog, Bernard Lecomte écrit ceci : « En démocratie, le pouvoir vient du peuple. Pour tout dirigeant élu, la tentation est d’entretenir [Lire la suite]
Le Président du Cépralmar pêche son directeur chez les "siens". C'est pas bien !

Le Président du Cépralmar pêche son directeur chez les "siens". C'est pas bien !

    Pour restaurer la confiance dans le fonctionnement de notre démocratie, le Parlement a adopté deux lois fondées sur des dispositions simples et exigeantes. Un ensemble qui avant,[Lire la suite]
Le Pogge ressuscite Lucrèce et la face du monde en est changée…

Le Pogge ressuscite Lucrèce et la face du monde en est changée…

      les Facéties du célèbre Florentin , posées  sur mon bureau, dans lesquelles je plonge  de temps en temps ( chez Anatolia 1994 ). Une satire violente qui démasque l’hypo[Lire la suite]