Contre-Regards

par Michel SANTO

Les bonus de la colère.

Les salaires, notamment la part variable ( dite bonus ), versés en 2008 aux dix salariés les mieux rémunérés de BNP Paribas ont été de 49,9 millions d’euros. Soit près de 5 millions d’euros par personne en moyenne, a indiqué samedi la banque française à l’AFP. Des rémunérations démentielles et indécentes, certes. Et qui, dans un contexte où la crise financière, devenue économique, est loin d’être terminée: pouvoir d’achat en berne, fermeture d’entreprises, suppressions d’emplois, aggravent le stress national déjà bien bas. Que les médias, évidemment, entretiennent. Normal! il faut vendre…Mais il faudrait aussi informer et tenter de répondre à la question: que faire? Nationaliser l’ensemble du secteur bancaire et financier et lui imposer la grille de traitement de la fonction publique? Impossible et ridicule… Plafonner les revenus des traders et les matraquer par l’impôt? Mais, si l’Europe et la France le décidait sans les Américains et les pays émergents, la concurrence entre banques pour recruter les meilleurs traders ou entre pays pour accueillir les établissements financiers, jouerait à leur détriment.Le G20 qui se tiendra en septembre à Pittsburgh doit donc non seulement réaffirmer mais renforcer les engagements pris à Londres en avril visant à renforcer la transparence, bannir le court terme et éviter la volatilité des marchés. Et le prochain G20 est donc la dernière fenêtre de tir politique pour mettre en oeuvre un système de norme commun.
Cela dit, ce qui me choque le plus dans cette chasse aux gros revenus, il est vrai encore une fois indécents, c’est le silence des médias et des politiques sur ceux des  » stars  » du monde sportif et du spectacle. Qui donc titrera ou s’élevera contre les dix plus gros revenus des équipes de football ou sur celui des acteurs et chanteurs les plus côtés.A titre d’exemple, et pour rester dans la norme des dix de BNP Paribas, qui s’est offusqué du salaire annuel de la dernière recrue de l’OM: Gabriel Heinze, environ 4 millions d’euros/an? Il est vrai, qu’à l’inverse d’autres, ces vedettes pour les plus « pipeuls » d’entre elles, savent se faire oublier par quelques actions caritatives largement mises en scène et médiatisées… Avec, en bonus, une promotion gratuite!

Illustration: le premier plan du film  » Les raisins de la colère « 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Mais qui réfléchit aux conséquences de l'externalisation de ses "services publics" ?

Narbonne ! Mais qui réfléchit aux conséquences de l'externalisation de ses "services publics" ?

      Voilà, c’est fait ! Le siège du Grand Narbonne (et les services) va quitter le centre ville pour s’installer à sa périphérie (au sein d’une zone d’activités – et commer[Lire la suite]
Salut les copains !

Salut les copains !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Salut les copains !"           Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et car[Lire la suite]
Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du rebelle »...

Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du

      Propos recueillis dans "Le Figaro" du jeudi 7 décembre par Vincent Trémolet De Villers. Extraits : La mort de Johnny Hallyday a déclenché une très forte émotion collec[Lire la suite]