Contre-Regards

par Michel SANTO

Madame Garbay, adjointe, « en surcharge !!! », virée de sa fonction par Didier Mouly…


Conseil municipal hier ! À son ordre du jour, une délibération demandant aux élus  municipaux le retrait des fonctions d’adjointe au maire de Marie-Noëlle Garbay. Celui de sa délégation  l’est déjà et ne nécessite pas un vote du conseil municipal. Il n’a pas à être motivée, en effet, sous la seule réserve, toutefois, que sa décision ne soit pas inspirée par « des motifs étrangers à la bonne marche de l’administration communale ». Or il est de notoriété publique qu’elle l’est, inspirée, par des motifs strictement politiques. Didier Mouly, on le sait, s’est exprimé, à de multiples reprises, dans la presse et dans des communiqués de Nouveau Narbonne (NN), dans lesquels il justifiait cette décision en invoquant le non respect par Marie-Noëlle Garbay d’une charte de NN, signée par elle, imposant aux élus de ce mouvement de ne point prendre parti publiquement dans le débat politique local en s’engageant, comme dans le cas présent, dans la campagne  des élections législatives à venir – ce que son adjointe a fait savoir, en effet, en candidatant pour l’investiture du mouvement de monsieur Emmanuel Macron.  Ce qui, au passage, est une interprétation de cette charte par Didier Mouly et Bertrand Malquier, disons très personnelle et très restrictive. Son père Hubert (Mouly), en effet, qui en fut l’inspirateur et le  scrupuleux gardien, n’a jamais retiré, que je sache, les délégations et fonctions d’adjoint de Léon Pujau et Alain Madalle quand tous deux se sont engagés, à l’époque, dans des combats politiques sous des étiquettes de partis nationaux de droite, afin de conquérir le siège de député de la cironscription de Narbonne détenu par le PS…  (Elles furent retirées à monsieur Madalle qu’après son élection à l’Assemblée Nationale.) Cela précisé, Didier Mouly contraint,  comme la loi l’y oblige, de justifier sa décision par des motifs qui démontreraient que Marie Noëlle Garbay entrave « la bonne marche de l’administration communale », invoque le surréaliste argument « clinique » d’une « surcharge personnelle ». Il se trouve que j’ai récemment rencontrée Marie-Noëlle et que je peux témoigner, ici,  qu’elle n’est en tout cas pas pondérale, sa « surcharge personnelle » ! Contrairement à certains de ses collègues, mâles notamment, qui ont voté le retrait de sa fonction d’adjointe, madame Garbay promène toujours une silhouette au profil ma foi fort flatteur. Je n’ai pas non plus noté sur son visage ni dans son comportement les signes alarmants d’une lourde dépression, comme la perte abondante de cheveux ou l’alternance incontrôlée de pleurs et de fous rires aux sonorités hystériques. Encore moins l’avalement compulsif et massif de plaquettes entières de chocolats à tartiner. Bref ! cette « surcharge personnelle » aux allusions un tantinet machistes n’a d’autre sens que de masquer les vraies raisons politiques de cette décision.  De sorte que madame Garbay serait tout à fait fondée à demander aux juges administratifs de sanctionner cette discourtoise délibération lui retirant sa fonction d’adjointe. Mais cela, évidemment, est un autre « chemin »… , tout aussi politique d’ailleurs que celui sur lequel elle s’est engagée dans cette présidentielle, et pour les législatives à venir, en s’engageant sur celui  proposé par Emmanuel Macron…

   

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Jahan

    |

    Merci de parler et de commenter cet épisode auquel j’ai assisté dans le public hier soir. Je n’aurais pas aimé être à la place de Mme Garbay lorsqu’elle a rassemblé ses affaires et est partie toute seule vers la porte de sortie alors que la délibération suivante était déjà annoncée. De même que je n’ai pas aimé être à ma place en train d’assister, impuissante, à « l’enterrement » d’une délégation et de sa responsable.

    Reply

  • fred

    |

    Bonjour Mr Santo, enfin j’attendais votre billet sur ce cas
    Mr Mouly a vraiment une conception à géométrie variable ou asymétrique de l’apolitisme. Mr Orrit qui soutenait Saurel, on l’a viré, Mme Garbay qui veut soutenir Macron, mais pas encore officialisée, on la vire.
    Par contre Mr César chez Les Républicains, on l’a gardé, et Mr Mouly lui-même battu avec Les Républicains aux départementales, puis qui a voulu être investis, sans succès, par Les Républicains aux régionales, qui soutien maintenant Mme Fabre PS ne s’auto-vire pas lui. Ou est son apolitisme ? ni gauche, ni droite … mais surtout ni gauche ? La charte NN vaut pour tous sauf pour lui ?
    Entre les colistiers qu’on vire et ceux qui sont partis, va-t-il rester une majorité d’ici 2020 ?
    Il y a un peu de despotisme chez Mr le Maire.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Bien belle soirée, hier soir à "La Grande Librairie" avec Asli Erdogan et Dephine Minoui.

Bien belle soirée, hier soir à "La Grande Librairie" avec Asli Erdogan et Dephine Minoui.

      Bien belle soirée, hier soir à "La Grande Librairie". Busnel y recevait, entre autres, Asli Erdogan (1), icône de la résistance au régime Turc de son homonyme. Cette f[Lire la suite]
Narbonne ! Salle multimodale : réunion publique et questions restées sans réponses…

Narbonne ! Salle multimodale : réunion publique et questions restées sans réponses…

    Hier soir (enfin !), réunion publique, au Palais du Travail, à l’occasion de laquelle  Didier Mouly nous (nous car j’y étais) a présenté son projet de salle multimodale. La salle[Lire la suite]
Que nous dit des médias la ridicule dispute Angot-Amrani…

Que nous dit des médias la ridicule dispute Angot-Amrani…

    Gros titre (et en "gras") dans "Le Point" (version numérique) : "ONPC" : Farida Amrani remet à sa place Christine Angot. Ah, ah ! Mais de quoi s'agit-il donc pour que cet honorab[Lire la suite]