Contre-Regards

par Michel SANTO

Que cache ce silence ambiant sur le « programme » de Marine Le Pen ?


Le ton et les thèmes de campagne de Marine le Pen me rappellent ceux d’une époque où convergeaient, venant d’une certaine gauche et d’une  certaine droite, une critique sans concessions du libéralisme économique et politique, la promotion d’une économie administrée et planifiée, un anti-américanisme de principe, une glorification patriotique délirante, la peur de l’ouverture au monde… Et nos éditorialistes, commentateurs et dirigeants de partis, dans ce climat, me donnent l’impression d’être devenus sourds et aveugles ; ou, plus grave, incultes, au point d’ignorer d’où ils viennent.

Plus dangereuse que son père , en effet, cette dame l’est, car elle incarne la parfaite synthèse de thèmes et de propositions  qui nous replonge dans les années 30, – en nous faisant revivre une histoire idéologique à l’origine du concept de Révolution Nationale appliqué en 40-44 . Les mots sont différents, certes ! mais le fonds « culturel »  et « politique » est le même. Et s’en étonner, s’en scandaliser, serait méconnaître une réalité historique, souvent occultée, qui vit durant l’Occupation allemande des anciens de la SFIO, des radicaux et quelques syndicalistes trouver dans la Révolution nationale des combats menés par Jaurès… Comme un Philippot, aujourd’hui, prétendant venir du mouvement créé par Jean Pierre Chevènement, s’en fait l’écho auprès de Marine Le Pen ! Le plus tragique, dans ce contexte infernal de grande démagogie, est de voir toute une partie de l’opinion et des médias « regarder ailleurs », comme, si assurée, que la candidate du FN, sera au second tour, mais ne pourra être élue, critiquer son « projet » et son « programme » était désormais inutile ; chacun des autres candidats à la présidentielle concentrant ses « tirs » sur celui dont la probabilité d’arriver, au premier tour, en seconde position, était la plus élevée. Un cynisme politique doublé d’une manipulation générale des esprits, qui laisse à une Marine Le Pen  un vaste espace politique dans lequel elle semble se « promener » en toute tranquillité. Comme je viens de la voir faire, sur une grande chaîne de télévision, au journal de 13 heures, à Nice, sur la promenade des Anglais – Sereine la dame ! Des images qui m’ont poussé à rejoindre mon bureau pour jeter sur mon écran d’ordinateur ces quelques lignes. Plus d’humeur que d’analyse, j’en conviens… Mon intention première était pourtant (il pleut, le vent est fort, et la menace d’inondations certaine) de me replonger dans la lecture de « Bel Ami ». Un classique d’aujourd’hui !

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Patrick

    |

    Bravo pour votre blog !
    Je l’ai découvert à propos de l’affaire du préfet de l’Aude qui subventionne les collectivités qui embauchent sa femme qui immatricule et domicilie sa société de conseil commercial à la préfecture. Tant qu’il ne se se barre pas avec les meubles…
    S’agissant du programme FN, je me permets de vous signaler l’analyse dans le Canard du 15/2 p.4 de Jean-Luc Porquet qui en souligne les contradictions, l’incohérence et l’incidence raciste.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Merci pour ce commentaire ! N’hésitez pas à le faire connaître et à le partager autour de vous… Bien cordialement !

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Philippe Saurel, en "Roi modeste" de la Métropole, se voit déjà Ministre de l'Intérieur de la République !

Philippe Saurel, en "Roi modeste" de la Métropole, se voit déjà Ministre de l'Intérieur de la Républ

Hier, en début de soirée, au journal « régional » de FR3, courte séquence avec en vedette Philippe Saurel. Il prenait son « petit déjeuner » organisé par la lettre M, en compagnie de 150 chefs[Lire la suite]
Pourquoi je ne crois pas à une sélection « éthique » en mai 2017 !

Pourquoi je ne crois pas à une sélection « éthique » en mai 2017 !

À lire et écouter certains commentateurs, ce matin, je me demande si l’on vit dans le même monde. Ils semblent en effet découvrir que la violence et les affaires « pourrissent » la v[Lire la suite]
Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». "Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». "Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

Ce que je retiens du débat d’hier est le « Je ». «Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment ! Les propositions démagogiques mises de côté, un président, sous la Ve République, n[Lire la suite]