Contre-Regards

par Michel SANTO

Une enquête qui confirme le « risque périlleux » d’une salle multimodale à Narbonne !

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.


Excellent dossier dans la page « Région » du Midi Libre de ce dimanche, sur les salles de spectacles, multimodales ou pas, et autres centres de congrès de la région, déjà réalisés ou voie de l’être, comme ceux de Carcassonne, Perpignan et Narbonne, notamment. Un dossier signé Manuel Cudel, l’ancien responsable de l’agence narbonnaise du même quotidien. Un tour d’horizon très complet qui  démontre,  le « pari périlleux » de la municipalité de Narbonne et de son maire Didier Mouly à vouloir édifier une salle multimodale de 5000 places à plus de 20 millions d’euros, dans un environnement déjà très encombré avec les salles existantes à Montpellier, Nîmes, Béziers, et aussi avec l’ouverture imminente du Dôme de 3700 places à Carcassonne (pour seulement 2,4 millions d’euros), et un projet de 10 000 places à Perpignan. Dernier projet pour lequel le maire de Perpignan hésite beaucoup à se lancer dans cette aventure et qui envisagerait plutôt de restaurer son Parc des expositions de 6000 places. Un spécialiste de ce marché couvert par des salles de spectacles cohabitant dans une structure modulaire avec des salles de sport, comme celle prévue à Narbonne, montre aussi l’extrême difficulté à concilier programmation culturelle et calendrier sportif.  Un calendrier sportif qui devrait être principalement celui du club de volley-ball de la ville aux performances et aux ressources financières notoirement insuffisantes pour financer le coût de la location de cet équipement.  La conséquence étant d’ajouter, si ce projet voyait le jour, du déficit au déficit structurel de cet équipement mal étudié, dans ses fins comme, si je puis dire, dans sa forme. L’enquête aborde également la question du tourisme d’affaire, autre volet du projet de Didier Mouly et donne la parole à Jacques Bascou, Président du Grand Narbonne, qui confirme son intention de restaurer le Parc des expositions (3,4 millions d’investissement) dans un format adapté à la demande des organisateurs de congrès et séminaires. Cherchez la cohérence dans la gestion d’un même territoire ! Bref, je me répète, une excellente enquête de Manuel Cudel, que tous les responsables politique de la narbonnaise devrait étudier, le maire de Narbonne surtout ; et qui confirme les analyses déjà présentées ici. Didier Mouly aura-t-il la sagesse d’en tirer toutes les leçons et, pour le plus grand profit des contribuables narbonnais, celle  d’abandonner ce très risqué projet ? J’en doute, évidemment. Encore que, sait-on jamais, des éléments nouveaux pourraient l’amener à s’y soumettre…

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • fred

    |

    Bonsoir Mr Santo
    Et pourquoi pas faire aussi un  »Dôme » à Narbonne vue le cout semble-t-il modique (en comparaison des autres), ne serait-ce qu’un théâtre de verdure au bord de mer pour l’été comme à la Grande-Motte ?
    Car même si l’environnement est déjà très encombré, ce serait pour la ville, pour nous quelque chose de sympa quand même et nous éviteraient de faire des kms pour assister à de bons évènement.
    C’est clair que c’est un énorme oubli de Hubert Mouly et de Michel Moynier à l’époque, voir même de Jacques Bascou, beaucoup de salles n’existaient pas.

    Reply

  • Gauthier LANGLOIS

    |

    Le Dôme de Carcassonne n’est pas une nouvelle réalisation mais une rénovation ou transformation d’une salle existante, d’où le coût nettement moins élevé. Cette salle qui accueillait des compétitions sportives, des salons et des concerts. La municipalité a l’ambition d’en faire aussi un palais des congrès, après l’abandon du précédent projet: un cinéma (l’Odeum) qui avait été acheté à la société Cap Cinéma en échange du maintien d’un autre cinéma (Le Colisée) en centre ville. Le cinéma a fait l’objet de couteux travaux de désamiantage et de gros oeuvre puis les travaux semblent avoir été abandonnés par l’ancien maire et n’ont pas été repris par son rival, pourtant à l’origine du projet. Si la rénovation de l’ancien cinéma semble un gâchis d’argent public si elle n’est pas menée à terme; en revanche la rénovation de la salle du Dôme s’imposait. Et cette salle ne constitue pas un doublon avec d’autres équipements, contrairement à Narbonne.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Merci Gauthier! Voilà qui devrait faire réfléchir le maire de Narbonne !

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Philippe Saurel, en "Roi modeste" de la Métropole, se voit déjà Ministre de l'Intérieur de la République !

Philippe Saurel, en "Roi modeste" de la Métropole, se voit déjà Ministre de l'Intérieur de la Républ

Hier, en début de soirée, au journal « régional » de FR3, courte séquence avec en vedette Philippe Saurel. Il prenait son « petit déjeuner » organisé par la lettre M, en compagnie de 150 chefs[Lire la suite]
Pourquoi je ne crois pas à une sélection « éthique » en mai 2017 !

Pourquoi je ne crois pas à une sélection « éthique » en mai 2017 !

À lire et écouter certains commentateurs, ce matin, je me demande si l’on vit dans le même monde. Ils semblent en effet découvrir que la violence et les affaires « pourrissent » la v[Lire la suite]
Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». "Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». "Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

Ce que je retiens du débat d’hier est le « Je ». «Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment ! Les propositions démagogiques mises de côté, un président, sous la Ve République, n[Lire la suite]