Contre-Regards

par Michel SANTO

Une obsédante névrose.

 

Cette campagne prend un drôle de tour. Enfin, drôle, si on veut. A droite, Sarko cite Jaurès. A gauche, Ségo chante la Marseillaise. Avant, les choses étaient plus simples. A la croix de Lorraine, au drapeau tricolore et à l’hymne national s’opposaient la rose, le drapeau rouge et l’Internationale. A présent, quand Nicolas promet un ministère de l’immigration et de l’identité nationale, Madame Royal se dit effrayée et se propose in petto de distribuer des drapeaux bleus blancs rouges à tous les français. Au final, tous les deux, comme tous les autres, à la notoire exception de F. Bayrou qui fait la campagne qu’aurait pu faire D.S.K, se rejoignent pour vilipender l’Europe, la banque centrale européenne, la mondialisation, et que sais-je encore, puisqu’il est définitivement entendu que les maux dont souffre ce pays sont imputables au monde entier et non à ceux et celles qui nous gouvernent depuis…si longtemps ! Signes manifestes d’une  vieille et glorieuse nation désemparée, bousculée dans ses repères par une ouverture au monde difficilement acceptée. Et qui vit sur l’idée que c’est aux autres peuples à s’adapter au modèle français et non l’inverse. Quand donc sortirons nous de cette obsédante névrose qui tord et déforme le meilleur de notre histoire et de ses acquis ?

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

    Une « baleine rieuse » s’ébat depuis quelques jours dans le flux de mes rares billets estivaux et s'échauffe, car je ne dirai rien des graves menaces que ferait peser l'usine[Lire la suite]
Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Tous les soirs d'été (ou presque), c'est apéritif (pas toujours) au Café de la Paix. Toujours à la même place, à sa terrasse (en réalité un trottoir) le dos au mur, qui offre une "vue" à 180[Lire la suite]
Le 6 août, on fêtait la véraison à Narbonne, quand à Hiroshima…

Le 6 août, on fêtait la véraison à Narbonne, quand à Hiroshima…

      Il y a des coïncidences de calendriers particulièrement funestes. Tenez ! dans ma petite ville de Narbonne, par exemple. Tout entière mobilisée pour faire d’août un moi[Lire la suite]